Fadi Ghandhour annonce la Responsabilité entrepreunariale des entreprises

Fadi Ghandour, PDG d’Aramex et président du conseil de Wamda, a annoncé, lors du Global Entrepreneurship Summit à Dubaï, le lancement d’un nouveau mouvement (que vous pouvez joindre ici) qui appelle le secteur privé à participer à la création d'une société plus durable et à la création d’emplois en soutenant l’entreprenariat. 

Dans son discours, Fadi Ghandour a évoqué le lancement de Wamda en tant que plateforme de soutien aux entrepreneurs par Riyada Enterprise Development lors du "Celebration of Entrepreneurship", il y a deux ans. Depuis, Wamda est devenue une entité indépendante, composée d’un média, d’un fond d’investissement et de services et programmes pour soutenir les entrepreneurs. Afin de continuer cette initiative, Ghandour a présenté « le mouvement pour l’entrepreunariat d’entreprise » qui vise à donner les moyens de réussir à une nouvelle génération d’entrepreneurs et qui appelle les acteurs du secteur privé à contribuer en donnant un peu de leur capital financier, de leurs connaissances, talents et réseaux, le tout sous la houlette de Wamda.

Lors de ce discours, Fadi Ghandour a présenté un plan d’action pour activer les ressources du secteur privé, appelant à la création de nouveaux conseils consultatifs et de nouveaux partenariats entre le privé et le public pour mettre en place des programmes scolaires qui mettraient en avant l’entrepreunariat. Il a ensuite insisté sur l’urgence de faciliter l’accès des startups au capital privé et a exorté les organisations d’aides et les PDG à améliorer l’accès au savoir en devenant des mentors dans le cadre de programmes tels que Mix n' Mentor, une série d'évènements organisé par Wamda. 

Pour développer les réseaux propres à l’entrepreunariat, Fadi Ghandour a demandé aux accélérateurs et incubateurs locaux d’améliorer l’accès à l’expertise internationale et régionale, tout en appelant les chercheurs à cartographier les réseaux d’entrepreunariat et les environnements locaux afin de plaidoyer pour des politiques plus favorables aux startups.

Il préconise aussi que les médias continuent à mettre en avant les entrepreneurs et success stories qui pourraient insprier les entrepreneurs moins expériencés, tout en révélant les impacts sociaux et en discutant les besoins de nouvelles politiques. En parallèle, les entreprises devraient créer des cultures de l’entreprenariat en interne et travailler autant que possible avec des PME.  « Le secteur privé a besoin de travailler avec les petits, » a t’il ainsi dit.

Pour permettre à une société durable qui irait de l’avant de voir le jour, l’entrepreneur a lancé le mouvement de Responsabilité entrepreneuriale des entreprises à travers Wamda, « pour aller plus loin que les discours ».

Ceux qui sont intéressés par le mouvement de Responsabilité entrepreneuriale des entreprises peuvent s’inscrire sur Wamda

Partager

Articles similaires