7 startups françaises qui font parler d'elles

Si vous  vous intéressez à ce qui se passe dans les autres écosystèmes, la scène française devrait vous intéresser.

Voici 7 startups françaises qui ont fait parler d’elles récemment, que ce soit pour leurs récentes innovations, leur développement à l’international ou leur participation à un accélerateur international. Nous avons aussi ajouté un accélérateur dont le modèle assez original a attiré l'attention du secteur.


Pearltrees : organiser ses lectures, photos et URL

Pearltrees est une bibliothèque collaborative gratuite, online et mobile, à l’interface futuristique, qui permet de sélectionner des pages web, images et notes et de les organiser dans des "trees". Les utilisateurs pouvent rendre leurs pearltress privés avec le nouveau modèle premium. J’utilise personnellement Pearltrees pour retrouver les articles que j'ai trouvé utiles et pour répertorier les startups que je trouve intéressantes.

Pearltrees a maintenant plus de 2 millions d’utilisateurs dans le monde.


La Ruche qui dit Oui : réunir les agriculteurs et les foodies

Ces dernières années ont été marquées par l’explosion de l’économie collaborative en France. A tel point qu’il semblerait qu’il y existe un site pour financer n’importe quel projet et partager n’importe quel bien : de votre machine à laver à votre voiture en passant par votre maison ou la place de parking que vous venez de libérer.

La Ruche qui dit Oui veut rapprocher les producteurs et les consommateurs. Des habitants du même quartiers se réunissent dans une ruche pour commander de la nourriture directement aux producteurs locaux, sautant donc l’étape supermarché. N’importe qui peut ouvrir une ruche.

Le responsable de la ruche est en charge de contacter les producteurs locaux et de proposer une sélection de produits aux autres membres de la ruche. Si le nombre de commandes minimum est atteint, les membres se retrouvent chez le responsable, dans un jardin ou un bar pour récupérer les produits. Ce service permet aux habitants d’un même quartier de se rencontrer tout en redonnant aux producteurs et aux consommateurs un rôle fort. Les producteurs sont libres de fixer leur prix, les consommateurs savent d’où viennent leur produits et les deux économisent de l’argent puisque la marge passe des 40% que prennent d’habitude les redistributeurs à 15,8%, partagée à part égale entre le responsable de ruche et La Ruche qui dit Oui.

La Ruche qui dit Oui a levé 1,5M€ en octobre 2012 et est considérée comme un exemple de l’innovation française dans l’économie collaborative.


Leetchi : rendre les cadeaux de groupes plus faciles

Leetchi permet de collecter de l’argent pour des cadeaux collectifs, que ce soit pour un anniversaire un cadeau de départ ou un weekend entre amis. L’argent peut être utilisé par l’un des organisateurs pour acheter un cadeau ou peut être remis directement au destinataire du cadeau. En deux ans, le service a réussi à réunir plus de 300 000 utilisateurs.

Leetchi se rémunére en percevant 4% sur toutes les transactions.

Ce service a fait parler de lui dernièrement suite à l’annonce du lancement de MangoPlay, une solution de paiement pour les marketplaces en Europe, et d’une lancement d’une appli mobile.


Appgratis : l’appli pour découvrir des appli

Début mars, Appgratis était LA startup dont tout le monde parlait. Cette appli iPhone qui recommande d’autres applis venait d’annoncer avoir atteint 10 millions d’utilisateurs dans le monde (essentiellement aux U.S., en Europe, au Japon et en Amérique du Sud) et avoir levé 13,5M$ pour continuer son développement à l’internationa. Mais le mois dernier, Apple a retiré l’appli de l’App Store.

Comme nous l’avons expliqué dans un article précédent, les entrepreneurs arabes peuvent tirer quelques leçons du succès et de la mésaventure de ce service, ou s’en inspirer pour lancer un service similaire, moins dépendant d’une seule plateforme comme Apple, ou plus respectueuse des conditions d’utilisation.


Sketchfab : rendre le web plus 3D

 

Sketchfab est un service web gratuit qui permet de publier du contenu interactif 3D en ligne en temps réel sans avoir besoin de recourrir à un plugin. Une fois le fichier 3D uploadé, les utilisateurs peuvent le modifier en ligne grâce à la plateforme Sketchfab.

Les créations 3D sont automatiquement affichées sur le site de Sketchfab, à moins que l’utilisateur opte pour un compte premium. Le service a reçu les louanges de la presse internationale et vient d’être accepté dans l’incubateur Techstars New York.


Nitrogram : faire d’Instagram un outil marketing

Nitrogram a été créée par Gabriel Hubert et Stanislas Polu, deux entrepreneurs revenus en France après avoir travaillé aux Etats-Unis. Cette plateforme d’analyse des statistiques Instagram permet aux marketeurs de bénéficier d’outils de CRM, de création concours photo et de widgets web & facebook. Ce service gratuit, fonctionnant sur un modèle premium offrant plus de fonctionnalités, a récemment reçu 1 million de dollars de seedfunding.


JoliDrive : un espace personnel sur le cloud

il y a deux mois, JoliCloud a renommé sa plateforme cloud JoliDrive afin de renforcer son postionnement en tant que service réunissant sur une même plateforme les différents services du cloud. Les utilisateurs de JoliDrive peuvent accéder, rechercher, utiliser et modifier les contenus qu’ils possèdent sur Google Drive, Skydrive, Dropbox et Box, mais aussi Flickr, Instagram, YouTube et bien d'autres, depuis un seul et même dashboard.

La startup française a été mentionnée à plusieurs occasions dans la presse internationale suite à ce rebranding mais aussi suite au passage à une plateforme html5 et à l’annonce que des services tels que Evernote, Scribd, Slideshare, Dailymotion, Deezer, ex.fm radio, Spotify allaient rejoindre la plateforme.


TheFamily : un accélérateur très friendly

TheFamily est un tout nouvel accélérateur qui a fait beaucoup parler de lui. En effet, son programme unique n’est pas sans rappeler les salons intellectuels de l'époque des Lumière. Au lieu d’offrir 3 mois d'accélération dans un espace de travail, Alice Zagury, l'ancienne manager de La Cantine (un célèbre incubateur français), et son équipe proposent un système de mentorat reposant sur 3 rencontres par semaine dans un appartement parisien. TheFamily ne fonctionne pas par saison, les entrepreneurs rejoignent le programme dès qu'ils sont acceptés et le quittent dès qu'ils n'en n'ont plus besoin.

La première rencontre de la semaine est une réunion privée avec un des membres de TheFamily, le second un diner avec un entrepreneur ayant fait ses preuves, et le troisième une journée de workshop. Il n’y a pas de frais d’admission ni d’investissement dans les startups accélérées mais TheFamily prend 1% du capital de ces startups, un droit d’entrée relativement faible comparé à d’autres programmes. « Nous voulons accélerer des champions, 1% du "prochain Google" c’est déjà beaucoup » explique Alice Zagury.

Ce modèle doit encore prouver son efficacité mais il offre l’espoir d’un modèle d’accélération alternatif pour les jeunes entrepreneurs qui ont besoin de plus de 3 moins d’encadrement ou pour les entrepreneurs qui veulent garder le contrôle de leur startup et économiser de l’argent.

Partager

Articles similaires