2 entreprises qui réveillent le e-tourisme en Tunisie et au Maroc

Ces dernières décennies, le secteur touristique s’est imposé comment étant une source importante de revenus pour le Maroc et la Tunisie. Les deux pays sont connus pour leurs paysages à couper le souffle et l’accueil chaleureux et authentique que seul un riad et une maison d’hôtes peuvent offrir.  En 2010, le secteur touristique représentait 7 % du PIB tunisien et marocain. Mais comme on pouvait s’y attendre, les troubles politiques de la région ont pesé sur le tourisme de ces deux pays, surtout en Tunisie où le nombre de touristes du 1er janvier au 20 février 2013 a diminué de 20,4% par rapport à 2010.

Malgré ces complications, le secteur touristique rebondit grâce à quelques acteurs locaux. Alors que la réservation en ligne au Maghreb est généralement l’affaire de gros sites internationaux, deux entreprises souhaitent renverser cette tendance.

Le géant tunisien de la résa en ligne

Appeler Cyberesa le Travelocity ou l’Expedia de la Tunisie serait réducteur. L’entreprise tunisienne n’a pas seulement lancé Traveltodo, la première agence de voyage en ligne, mais a aussi aidé des agences traditionnelles à passer en ligne en leur offrant des solutions web and mobile. 

Ce n’est pas que les riads et les maisons d’hôtes ne sont pas présentes en ligne, la plupart le sont, mais ils offrent rarement de réservations en ligne.  Les agences de voyage en revanche sont traditionnellement offline.

Depuis son lancement en 2002, Cyberesa a créé des plateforme pour 90% des agences de voyage actuellement en ligne, m’explique Wassim Ghliss, le directeur de l’entreprise. La même année, Cyberesa lance 
Traveltodo. 

Grâce au soutien de Microsoft et Amadeus International, traveltodo est devenue la 1ère agence touristique en ligne de la région servant plus de 120 000 clients. L’appli mobile lancée fin 2011 a, quant à elle, était téléchargée 15 000 fois. Pas mal étant donné que la  pénétration des smartphones en Afrique ne s’élève qu’à 17-19%. « C’est le site de référence pour réserver ses voyages en ligne » me dit un ami. En 2009, Cyberesa ouvre son bureau au Maroc, avant d’ouvrir son service à l’Algérie et la Lybie.  En 2010, l’entreprise lance Cyberesa.info, un comparateur de prix qui référence les acteurs du tourisme utilisant la plateforme Cyberesa, la presque totalité des acteurs du marché donc d’après Wassilm Ghliss.

Cependant, les réservations hors ligne demeurent très populaires puisque seulement 5 à 20% des ventes des sites équipés par Cyberesa se font en ligne. Cependant, 80% des clients des agences en ligne sont des tunisiens vivant sur place, m’explique Wassilm Ghliss, la preuve que le tourisme intra-tunisien est en pleine révolution.

La plateforme marocaine de tourisme responsable

Prenons l’exemple de Maroc Origines. Cette centrale de réservation se veut citoyenne, équitable, apolitique, qualitative et transparente.

Pour les nouveaux touristes, les tissus colorés, les souqs plein de vies et les rivages ensoleillés du pays ne sont pas les seules choses qui retiennent l'attention, la pauvreté aussi. Beaucoup de touristes sont perturbés par la pauvreté qui les entoure et ne savent pas quoi faire pour lutter contre, explique Alexis Franco, le responsable de la communication à Maroc Origines.   

Pour les aider à participer à l’économie de façon équitable et durable, Maroc Origines leur offre la possibilité de donner à un projet associatif lors de leur réservation.

La majorité des offres de tourisme durable propose de partir en sac à dos dans l’Atlas ou d’aller dormir dans une ferme. Maroc Origines « souhaite élargir [le tourisme durable], le rendre accessible à des gens qui veulent passer des vacances plus classiques » explique Alexis Franco.

A chaque réservation, les clients, les hôtels et Maroc Origines reversent chacun 1€ symbolique (faisant monter le total par résérvation à 3€) à un projet associatif mis en avant sur le site. Pour s’assurer de l’efficacité du programme, Maroc Origines a monté une équipe indépendante dont le rôle est d’identifier et de mettre en œuvre des projets autour de trois thématiques : amélioration de la santé, de l’éducation et du respect de la condition humaine. Le service se donne comme objectif de financer, en 2014, 5 à 10 projets de 10 à 15 000€. 

Cette année, le site va lancer une version anglaise du site -il n’est pour l’instant disponible qu'en français- et va proposer des activités locales telles que des ateliers de cuisine ou des cours de poterie.

Avec leurs approches uniques, Maroc Origines et Cyberesa trouvent de nouvelles façon de garder le tourisme à flot en créant des solutions durables qui, espèrons-le, dépasseront le printemps arabe. 

La bonne nouvelle, c’est ce que ces modèles peuvent être reproduis dans d’autres pays de la région. En Egypte, Wild Guanabana a aussi choisi de s’intéresser au tourisme durable et au tourisme de bénévolat, et a récemment relocalisé son siège dans le Golfe. Bien qu’il y ait de quoi faire en Afrique du Nord, souhaitons à ces entreprises de se développer un jour dans le reste de la région.

Partager

Articles similaires