10 conseils pour réussir sa campagne de crowdfunding par des entrepreneurs qui ont réussi et échoué

Si vous doutez du pouvoir du crowdfunding, jetez un oeil à Instabeat, le projet de l'ingénieur libanaise Hind Hobeika. En moins d’un mois, elle a réussi à lever 60 000$ US auprès de 200 donateurs pour produire la première série de son moniteur qui s’accroche aux lunettes de natation et informe le nageur de son rythme cardiaque, les calories brûlées et le nombre de longueurs.

Mais tous les entrepreneurs n’ont pas connu le même succès. Ibrahim Khalil, un développeur de jeux vidéos jordanien qui a quitté TakTek Games pour créer sa propre entreprise Team Food Fighter, n’est parvenu à lever que 525$ sur les 100 000$ qu’il souhaitait obtenir.

Dans les deux cas, ces entrepreneurs ont tiré des leçons qui pourront être utiles aux entrepreneurs qui seraient tentés par l’aventure. 

Sachez pourquoi vous voulez faire du crowdfunding.

Hind Hobeika a choisi de développer Instabeat pour répondre à un besoin personnel. Après avoir gagné la 3ème place au concours Stars of Science en 2010, puis la 1ère lors du MIT Arab Business Plan Competition l’an dernier, elle a travaillé avec une équipe de cinq personnes pendant un an et demi pour développer son prototype.

Avant d’entrer dans la phase de production, Hind Hobeika avait besoin de :

  • prouver qu’il y avait un marché
  • estimer les quantités à produire
  • connaître mieux le marché pour mieux gérer sa levée de fonds
  • poser des deadlines pour passer à l’étape de production
  • gagner en visibilité

Elle a donc choisi le crowdfunding parce que cela lui permettait de lever des fonds plus rapidement que via un venture capitalist mais surtout parce que cela lui permettait de construire une communauté de gens souhaitant tester le prototype.

Voici ces conseils :

  • Prenez le temps de préparer votre campagne. Hobeika a passé un mois et demi a définir le montant qu’elle souhaitait lever, à planifier une stratégie de communication, à créer ses logos et son identité graphique et à tourner une vidéo de présentation.
     
  • Choisissez vos objectifs avec soin. Hobeika décida de fixer son objectif à 35 000$ US afin de couvrir la première vague de production. Selon elle, viser trop bas ne vaut pas le temps et l'argent investis dans la campagne et viser trop haut est trop stressant.
     
  • Soyez proactive. En dépit de tous ses efforts, Hobeika réalise que sa campagne n’allait pas devenir virale si elle se contentait d'envoyer des emailings. Après quelques jours, elle embaucha une personne pour présenter la campagne à la presse, aux bloggers, aux médias sociaux et à la communauté des entraîneurs et nageurs. Seule, elle n’aurait pas pas pu s’occuper de tout ça. C'est seuelemnt une fois qu'elle a embauché cette personne que la campagne a explosé.
     
  • Apprenez à connaître votre cible. Hobeika savait que beaucoup de ses potentiel donnateurs viendraient de son pays, le Liban. Puisque IndieGogo n’acceptait pas les cartes de crédit libanaises et que Zoomaal, la plateforme de crowdfunding arabe, n’avait pas encore été lancée, elle a développé une plateforme de paiement pour les libanais sur son site afin de ne perdre aucune donation. 
  • Obtenez la couverture presse adéquate. Si tous les articles dédiés à Instabeat ont entraîné une hausse des donations, Hobeika estime que le rapport temps/résultat était plus intéressant lorsqu’elle a travaillé avec des blogs de natation qu’avec des blogs tech.
     
  • Soyez transparent et envoyez des updates à vos donateurs. Au final, Instabeat a gagné bien plus que de l’argent grâce à cette campagne, la startup a gagné une nouvelle communauté avec laquelle il lui faut maintenant rester connectée.

Tirez des leçons d’un échec

Ibrahim Khalil en est venu au crowdfunding pour des raisons très différentes, mais ses conseils sont assez similaires.

Le marché des jeux vidéos jordanien ayant été récemment marqué par plusieurs échecs, Khalil trouva l’idée d’aller voir des investisseurs « effrayante » ; à sa peur du rejet par des investisseurs devenus frileux vis à vis des les jeux vidéos, s'ajoutait son manque d’expérience dans le monde des affaires.

Il décida donc de lancer une campagne sur Indiegogo. Il calcula que son équipe aurait besoin d’environ 100 000$ US pour construire le jeu multiplayer dont il rêvait.

Sa stratégie marketing était simple : produire une bande annonce et la tweeter à des bloggeurs de jeux vidéos. Si la plupart d'entre eux voulaient essayer une version alpha du jeu qui n’était pas disponible, certains écrivirent quand même un article. 

Team Food Fighter ne regrette pas avoir lancé cette campagne, ils ont beaucoup appris, surtout sur l’importance de préparer en avance un business plan, et ont gagné des contacts dans la communauté des jeux vidéos européens qui pourraient devenir des investisseurs.

Maintenant, Khalil travaille en tant que freelancer afin de gagner suffisament d’argent pour vivre pendant qu’il continue de développer son jeu. Une fois que son game play sera fini, il espère trouver un investisseur, sinon il recommencera une campagne qu’il menera avec ses quelques leçons en tête :

  • Offrez à vos donateurs quelque chose de tangible. Dans les jeux vidéos, cela doit être, au minimum, une démonstration du jeu. 
  • Gagnez de la visibilité en écrivant des articles sur des blogs pertinents. 
     
  • Dédiez à votre campagne un budget marketing. Acheter une base d’emails ou envoyer votre communiqué de presse à des sites spécialisés peut booster votre campagne.

  • Ne dépendez pas entièrement du crowdfunding. A la fin de la campagne, Khalil réalisa qu’il est important d’avoir une autre source de revenues pour pouvoir rester à flot pendant la campagne et obtenir un produit suffisamment développé.

Partager

Articles similaires