Nos hommages à Karim Jazouani, le héro de l’entrepreunariat marocain

J’attendais avec impatience de te revoir lors de Mix N' Mentor Casablanca, 4 ans après notre rencontre en 2009. A l’époque, je travaillais sur Yamli et tu travaillais, sur ton temps libre, sur la chaîne de radio Marocain “Atlantic Radio”. Tu avais fait des pieds et des mains pour m’interviewer lors de LeWeb à Paris et nous nous sommes immédiatement bien entendu. Ta passion pour l’entreprenariat et ton désir d’améliorer l’écosystème de ton pays et de lui rendre ce qu’il t’avait donné était contagieuse.

Quelques années plus tard, au milieu de l’année 2012, j’ai eu la chance de pouvoir mieux te connaître quand tu as commencé à écrire pour Wamda. Tu disais que nous ne couvrions pas assez l’écosystème marocain ; tu voulais donner plus de visibilité aux acteurs de l’innovation dans ton pays. Et tu leur en as donné ! Tu prenez le temps de soigner tes articles jusqu’aux plus petits détails, allant jusqu’à les rendre en retard parce que tu avais peur de ne pas rendre suffisament justice aux entrepreneurs que tu interviewais. Tu as fait plus que poser des mots sur un blog, tu as touché tous les entrepreneurs que tu as rencontré, fournissant toujours le petit effort supplémentaire qui faisait la différence, trouvant toujours une façon de les soutenir et de les aider face aux problèmes qu’ils rencontraient. 

Quand je t’ai demandé si tu pouvais organiser un tour de l’écosystème entrepreneurial de ton pays pour le World Bank et d’autres investisseurs internationaux, tu as sauté sur l’occasion avec l’excitation d’un enfant qui déballe ses cadeaux. Tu étais toujours prêt à aider et donner, toujours fier.  Tu te faisais une joie de nous aider à organiser Mix N' Mentor à Casablanca, bien que tu n’avais aucun temps libre ces derniers temps. Tu as tellement touché l’équipe Wamda par ta générosité que nous avions même créé le programme Wamda Ambassador en pensant à toi. Quand tu as arrêté de répondre à nos emails il y a deux semaines, nous étions surpris. Ce n’était pas ton genre, toi sur qui on pouvait toujours compter, toi qui étais toujours si disponible.

Karim JazouaniQuand nous avons reçu, hier, un e-mail de tes amis, nous annoncant que tu étais dans le coma depuis 2 semaines, nous étions sous le choc, sans voix. Je n’avais jamais imaginé que l’on puisse priver l’équipe Wamda d’une partie de son énergie. Hier, le reste de l’équipe essayait de te faire parvenir leur énergie en espérant qu’elle te rende plus fort.

Nous espérions encore. Les médecins avaient annoncé que l’intervention du matin ne c’était pas bien passée et que tu avais peu de chances de t’en sortir, mais nous ne voulions pas y croire. Je n’y croyais pas. Tu ne peux pas partir, c’est trop tôt, ton pays a besoin de toi tes entrepreneurs ont besoin de tout, et plus important encore, ta famille a besoin de toi... Mais telle est la vie. Tu nous as quitté ce matin. Et alors que nous nous efforçons de trouver un sens à l’injustice de la vie, nous savons que ton rôle se fera sentir longtemps, tu étais un modèle pour beaucoup, un entrepreneur, un auteur, un supporter, un enthousiaste, un ami, un champion... Tu seras, pour toujours, le héro de l’entrepreunariat marocain.

Nous avons souvent discuté et débattu au téléphone des différentes façons de faire évoluer la mission des entrepreneurs. Et même s’il est vrai que nous ne nous sommes vus qu’une fois, tu m'as marqué pour toujours. Mon cher ami, le héro de l’entrepreunariat marocain, tu vas nous manquer.

 

Habib Haddad

Partager

Articles similaires