Les 7 meilleurs conseils donnés à Mix N’ Mentor Casablanca

Le 1er weekend de juillet a marqué une étape importante pour Wamda, notre évènement Mix N' Mentor a enfin fait ses premiers pas au Maroc. 

Bien que le Maroc semble plus près de la France que du reste du monde arabe, les entrepreneurs qui ont participé au Mix N’ Mentor nous ont fait part de leur désir de se rapprocher du monde arabe et de son approche plus internationale du monde du travail. Beaucoup y voit une alliance plus logique, à la fois culturellement et économiquement. Les participants étaient donc ravis d’accueillir Wamda dans son effort de favoriser les liens entre la scène marocaine et celles du reste de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Le petit plus : les participants ont pu passer la journée dans un bastion fortifié du 18e siècle surplombant la marina et déguster les délicieuses tagines du restaurant La Sqala. Certains participants ont confié que c'était la première fois qu’ils participaient à un événement autant tourné vers l’international entre son atmosphère décontractée, droit au but et collaborative et ses workshops en anglais. Une participante a même avoué avoir l’impression d’être sortie du pays pour la journée.

En hommage à Karim 

La journée a commencé par un hommage à Karim Jazouani, un pionnier de l'entrepreneuriat marocain qui nous a quitté récemment. Karim a permis à l’écosystème marocain de se structurer et de se développer. Il était aussi contributeur pour Wamda et partie prenante de l’organisation de Mix N’ Mentor à Casablanca. Devant ses nombreux amis entrepreneurs et son père, Wamda a annoncé le lancement du prix Karim Jazouani pour rendre hommage à son engagement pour promouvoir l’écosystème marocain.  

Wamda a aussi dévoilé la toute nouvelle version française du site, dont la mission est de couvrir les scènes startup d’Afrique du Nord et de faciliter et favoriser la collaboration avec reste de la région arabe et du monde grâce à la traduction systématique des articles sur les versions anglaises et arabes.

Les 7 conseils de la journée

Nous avons commencé la journée avec un tout nouvel atelier sur l’art du pitch auprès des médias et des investisseurs, au cours duquel Nina, notre rédactrice en chef, et Habib, notre PDG, ont invité les entrepreneurs à pitcher sur scène pour pouvoir leur donner leurs feedbacks. Après cette séance, les participants se sont réunis en petits groupes pour discuter des problèmes qu’ils rencontrent et des solutions qu’ils ont mises en places au cours de 3 sessions centrées sur le team building, l’investissement puis le marketing. Voici quelques unes des solutions trouvées.

1. Délimitez votre marché. 

Plusieurs entrepreneurs qui sont venus pitcher leur startup ont mis en avant différentes façons d’utiliser leur produit - en B2B, en B2C et pour différents profils de clients - : une bonne façon de perdre le journaliste qui cherche à présenter le produit aussi simplement que possible à ses lecteurs et qui risque de ne pas voir l’intérêt du site.

2. Expliquez immédiatement les avantages de votre produit. 

Les entrepreneurs ont aussi eu tendance à se lancer dans de longues présentations sur le problème qu’ils cherchent à résoudre avant même d’expliquer ce qu’est le produit. Si votre produit est comparable à Lanyrd pour le marché local, autant commencer par ça et développer ensuite, surtout si vous parlez à des investisseurs internationaux qui connaissent déjà ce business model.

3. Profitez du contexte.

Quand vous pitchez à un média, n’hésitez pas à positionner votre produit face à l’actualité locale ou aux dernières tendances. Si votre startup répond à un problème tech ou à une actualité politique (ce n’est pas ce qui manque dans le monde arabe), rebondissez dessus, cela attirera l'attention des journalistes.

4. Lancez-vous en solo ou trouvez un co-fondateur à l’étranger.

Durant la session sur la création d’équipe, plusieurs jeunes entrepreneurs ont avoué ne pas réussir à trouver de cofondateurs, imputant ce problème à la petit taille l’écosystème marocain. Les mentors et les entrepreneurs qui ont connu le même problème ont suggéré d’aller chercher son ou ses cofondateurs à l’étranger, et ont rappelé que l'étranger ne signifie pas seulement la France mais aussi le monde arabe, l’Afrique et l’Asie. Allez à des évènements et soyez actifs en ligne, ont-il recommandé.

5. Intriguez les jeunes talents et retenez-les avec une culture unique. 

Les entrepreneurs avec des startups plus matures ont, eux, du mal à trouver des employés dû à une culture marocaine anti-entrepreneuriale et à un manque d’employés qualifiés. Les entrepreneurs qui ont réussi à constituer une équipe solide ont confié avoir engagé des stagiaires, encore suffisamment jeunes pour être convertis à la passion de l’entrepreneuriat, et les avoir retenu après leurs études grâce à une culture et une mission d’entreprise forte favorisant la créativité et la responsabilisation. Pour trouver des employés tech, un entrepreneur a admis avoir infiltré les "réseaux geek" et avoir titillé leur curiosité avec des énigmes tech et un défi de code.

6. Laissez les investisseurs venir à vous. 

Les entrepreneurs marocains ne peuvent pas compter sur les banques pour financer leur projet, et à peine sur les business angels qui se comptent sur les doigts d'une main. Depuis que Maroc Numeric Fund, le fonds d’investissement en capital risque local, a décidé d’arrêter de financer des entreprises en phase de démarrage (seed startups), ils ne peuvent plus non plus espérer trouver un financement chez un VC local.

Heureusement Kamal Reggad de Hmizate.ma a apporté un peu d’espoir aux entrepreneurs présents. Kamal Reggad vient, en effet, de finaliser une levée de fonds auprès d’un investisseur international grâce à une stratégie étonnante : rendre sa startup viable en s’assurant des rentrées d’argent dès les premiers mois, avant d'essayer de lever des fonds

Dans l’avion qui l’emmenait à notre événement CoE E-Commerce à Amman, Kamal Reggad fait la rencontre d'un autre participant à l’événement et discute avec lui de sa vision de l’entrepreneuriat et de son produit. Il se trouve que son voisin n'était autre que Pamir Gelenbe, un investisseur chez Hummingbird Ventures, un VC basé en Belgique, et que le fait que Kamal n’avait pas besoin de fonds a retenu son attention. 

7. Pensez « international ».

Malgré ses 30 millions d’habitants, le marché marocain est encore petit. Plusieurs entrepreneurs ont donc tourné le dos à leur marché initial marocain pour se concentrer sur un marché international ou ont développé des services uniquement pour le marché français. D'autres encore voient le marché marocain comme un test pour se développer régionalement. Analysez votre marché mondial, ont recommandé les mentors, et choisissez la stratégie la plus adaptée.

La journée s’est conclue sur un atelier lean startup pour permettre aux entrepreneurs de répondre rapidement aux problèmes qu’ils rencontrent.

Plus que ces 7 leçons, la journée a été l’occasion de rencontrer d’autres entrepreneurs et de créer des relations professionnelles durables. Les entrepreneurs expérimentés ont été ravis de découvrir de nouveaux entrepreneurs particulièrement innovants. « La scène startup marocaine se développe, a expliqué l’un d’entre eux, il y a trois ans, tout cela aurait été impossible. »

Partager

Articles similaires