Rocket Internet continue d’investir au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie avec le lancement d'EasyTaxi

Rocket Internet n’arrive pas à rester tranquille. Le groupe allemand continue de diversifier ses investissements dans le monde arabe. L’incubateur cloneur de startups vient ainsi d’annoncer avoir investi 10 millions de dollars US dans EasyTaxi, une startup brésilienne de réservation de taxi. 

Il y a quelques moi, Rocket s’était attaqué au marché de la livraison de repas avec le lancement de Hello Food au Maroc et en Arabie Saoudite. Maintenant, le géant qui a donné au Maroc Jumia, un clone d’Amazon, s’attaque à l’industrie des taxis.

Le 24 juillet, Rocket Internet a annoncé sa volonté de lancer EasyTaxi en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient en lancant son service au Nigeria.

Easy Taxi est une appli qui, comme son nom l’indique, facilite la réservation de taxis. Les utilisateurs entrent l’adresse de leur point de rendez-vous sur leur appli iOS ou Android, recoivent un message de confirmation contenant le modèle, le numéro de la plaque et une photo de la voiture, et peuvent vérifier où se trouve leur taxi en temps réel grâce à son GPS. Easy Taxi a mis en place une sélection stricte des chauffeurs pour garantir la sécurité de son sécurité.

EasyTaxi rentre dans le ring des apps à taxis arabes.

La société, qui avait déjà reçu 15 millions de dollars de la part de la Latin America Holding de Rocket pour son développement à l’international, vient de recevoir 10 millions de dollars US de la holding africaine de Rocket pour continuer son expension dans cette région. Cela fait beaucoup d’argent mais nul doute qu’EasyTaxi va en avoir besoin vu le mécontentement des utilisateurs de taxi au Moyen-Orient et en Afrique.

De nombreuses applis ont déjà vu le jour dans le monde arabe, et surtout en Egypte, pour répondre à ce mécontentement. 2ogra est une appli cairote qui permet depuis maintenant un an de réserver un trajet, de calculer le montant d’une course selon les règles fixées par le gouvernement et noter son chauffeur. ElOgra permet, elle, aux utilisateurs de taxi de noter et de partager leurs expériences.  

Dans les pays du Golfe, il faut maintenant compter sur Careem, un clone d’Uber. Ce service de chauffeurs privés présent à Dubaï depuis 5 mois vient d’annoncer son déploiement à Doha et Riad. Ce service propose les mêmes fonctionnalités qu’EasyTaxi mais avec des voitures haut de gamme. Uber lui-même serait, selon des rumeurs, sur le point d’être lancé à Dubaï. Entre son expérience et son financement, il y a fort à penser qu’Uber devrait imposer ce nouveau marché à Dubaï.

« Nous allons nous lancer partout en Afrique » annonce Sacha Poignonnec, le co-PDG d’African Internet Holding, sans préciser quand.

Où va aller la préférence des utilisateurs de taxi du monde arabe ? A un service abordable comme EasyTaxi ou à un service plus chic comme Careem ? Cela dépendra bien évidemment du pays. Est-ce qu’Easy Taxi se lancera dans les rues pleines de vie et de surprises du Caire, de Beyrouth et de Riad ou dans les larges autoroutes pleines d’expats de Dubaï et Abu Dhabi ?

Partager

Articles similaires