Un hommage aux deux brillants entrepreneurs qui ont perdu leur vie dans les récents incidents en Egypte.

Nous ne parlons de politique chez Wamda, mais nous parlons de changements positives, d'humanité, de gens qui s'engagent. Quand deux des meilleurs entrepreneurs égyptiens disparaissent, emportés par le chaos qui frappe l’Egypte depuis maintenant cinq jours, nous ne devons de leur rendre hommage.

Assem El-Gamal, co-fondateur de Silminds, et Amr Abd El-Rahman, directeur général de MiMV, ont tous les deux été blessés par balle lors des manifestions à Rabaa. Assem en est mort, Amr est dans un été critique et a peu de chances de s’en sortir.

De nombreuses personnes m’ont demandé de rendre hommage à ces deux visionnaires. Ils ont été, pour beaucoup, une source d’inspiration.

Assem El-Gamal (à gauche sur la photo) était l’un des 3 ou 4 responsables de conception de puces en Egypte. Diplômé de l’Université du Caire en 1999, il avait choisir de rester en Egypte pour participer au développement de son pays. Il a travaillé à co-fonder Silminds, une startup égyptienne forte de huit brevets dans le domaine de l'arithmétique binaire en virgule flottante des semi-conducteurs, un domaine qui ne compte qu’une seule autre entreprise méritant d’être nommée : IBM. 

A l’annonce de cette tragique nouvelle, Mohammed Omara, un ami et confrère, m’a confié : « Assem et moi étions amis depuis des années ; il était une des personnes les plus polies que j’ai rencontrées, je ne l’ai jamais entendu jurer une seule fois. Si jamais j’ai la chance d’avoir un garçon, j’aimerais qu’il soit comme  Assem. L’annonce de sa mort m’a bouleversé. Mettons de côté le fait qu’il était mon ami, l’Egypte a perdu 25% de ses concepteurs de semi-conducteurs, nous ne retrouvons pas quelqu’un de son calibre avant au moins 15 ans. »

Mostafa El-Khouly, le PDG de Silminds, a ajouté : « Il était dévoué à son travail. Il rêvait de construire une nouvelle Egypte dans laquelle les technologies et les sciences obtenaient l’attention qu’elles méritent. Il me disait toujours "nous allons changer l’Egypte". Ils ont tué son rêve. »

Amr Abd ElRahman était le directeur général de MiMV, mieux connu pour son agence de dév d'applis iPhoneIslam.  C’est en grande partie grâce à son travail chez MiMV qu’Apple a traduit iOS en arabe. MiMV était aussi la seule entreprise dans le monde à permettre d’utiliser un iPad comme téléphone.

MiMV est une des plus belle réussite du monde arabe en termes de création d’applis. Ils parviennent à mélanger technologies de pointe et culture locale. J’ai eu la chance d’apprendre à mieux le connaître ces deux derniers mois. C’était un geek avec un indéniable sens du business, une personne dévouée à son travail mais qui n’en était pas moins sympathiquee et accessible. C’était quelqu’un de bien.

Alors que j’écrivais cet article, j’ai aussi appris que Ahmad Shalaby avait été attaqué à la machette alors qu’il assistait à des funérailles il y a quelques jours. Il est à l’hôpital dans un état critique. Il était un ingénieur de talent qui avait quitté son job chez SysDSoft pour s’occuper de son père mourant.  Il aurait tout juste fini son PhD à l’Université Japonaise d’Alexandrie, il y a un mois.

Qu’importe vos opinions politiques, nous sommes face à un brain drain (fuite des cerveaux) au sens littéral. La situation doit se calmer avant que ce genre d’hommages ne devienne une habitude.  Ces hommes ont osé affirmer leur différences, créer leur propre destinée, faire de ce pays un meilleur pays. Ces entrepreneurs sont nos véritables héros ; ce sont eux qui créaient notre future. Nous avons besoin de plus d’hommes comme eux, pas de moins.

P.S. Si vous avez entendu parler d’autres visionnaires qui ont perdu leur vie dans le chaos actuel et qui mérite un hommage, merci de me le faire savoir ; nous avons besoin de faire savoir qui sont nos vrais héros.

P.P.S. Laissez votre propre hommage à ces trois hommes dans les commentaires ci-dessous, mais, s’il vous plait, restez apolitique.

Partager

Articles similaires