Réussir au Maroc et à la Silicon Valley : les conseils d’Akram Benmbarek de TechWadi

L’entrepreneur marocain Akram Benmbarek  a passé la plus grande partie de sa carrière à travailler dans la banque d’investissement dans la Silicon Valley dans le secteur tech.

En 2005, il a co-fondé TechWadi, une association de la Silicon Valley qui met en contact les entrepreneurs du monde arabe avec des mentors, des investisseurs et des accélérateurs aux Etats-Unis. Il est aussi un mentor pour des entrepreneurs marocains. En 2009, Akram a fondé Social IQ, une plateforme qui mesure l’influence des marques en ligne comme il l’a présentée à notre contributeur Karim Jazouani dans une interview vidéo

Dans cette interview, Akram Benmbarek nous raconte les différences qu’il voit entre la Silicon Valley, le monde arabe et le Maroc et offre des conseils pour réussir sa startup.

Il avoue que si sa carrière dans l’investissement lui a été utile – comme le sont toutes les expériences pré-entrepreneuriales, surtout celles qui permettent de rencontrer de nombreux entrepreneurs –, elle n’aurait en aucun cas pu le préparer au pénible parcours de l’entrepreneuriat et ses nombreuses incertitudes. Son premier conseil donc : s’entourer d’un co-fondateur !

Il rappelle aux entrepreneurs qu’il faut simplifier le concept de son service et le développer avec le client potentiel en tête, et surtout que « rien ne se passe avant que quelqu’un vende quelque chose ». Il faut vendre dès le premier jour ce qui implique être en contact direct avec son marché, l’écouter, lui parler, avant-même le lancement. 

« [Les entrepreneurs marocains] sont moins exigeants que les entrepreneurs aux Etats-Unis, analyse t’il. » Il y a un manque de rigueur et d’ambition ; « il faut vouloir faire quelque chose d’excellent pour peut-être faire quelque chose de bon ». Mais ces ambitions doivent être réalistes, trop d’entrepreneurs ne réalisent pas à quel point le parcours va être difficile.

C’est là que TechWadi et Wamda ont un rôle à jouer, « pour aider à avoir cette discipline et rigueur d’exécution ». 

Dans cette vidéo, il met en garde les entrepreneurs contre la ‘stratégie spaghetti’ et nous explique comme la proximité avec le marché français peut-être un avantage à condition de s’arabiser.

Lire en

Partager