Shots of Me, le nouveau réseau social à la mode, ou pourquoi les adolescents délaissent Facebook

Depuis deux jours, le tout-internet ne parle que d’une chose : le lancement de l’appli Shots of Me sur l’App Store. Ce réseau social pour ados, un sujet qui ne manque jamais d’intriguer les adultes, dédié aux selfies, ces photos de soi pris soi-même, autre sujet intriguant pour les plus de 20 ans, a levé 1,1 millions de dollars dans un tour de table mené par Justin Bieber. Cet investissement apportera à l’appli bien plus que de l’argent, elle peut en effet s’attendre à une large médiatisation et espérer une adoption rapide auprès des 43 millions de followers de Justin Bieber sur Twitter.

Bien que l’appli vienne à peine d’être lancée, elle est déjà l’étendard de la fuite des ados vers des réseaux sociaux inconnus des adultes.

La chute de popularité de Facebook

Soyons clair, Facebook est loin d’être mort, mais le réseau social est clairement en train de perdre sa place de n°1 dans le cœurs des adolescents.

Une récente enquête menée par Piper Jaffray indique que seuls 23% des adolescents considèrent Facebook comme le réseau social le plus important contre 42% il y a un an, laissant la place de leader à Twitter qui est considéré comme le réseau le plus important par 26% d’entre eux.

Quand on laisse la parole aux ados, certains disent même ne pas être inscrit sur Facebook ou à peine l’utiliser. En août dernier, Ruby Karp expliquait dans son article “I'm 13 and None of My Friends Use Facebook” publié sur Mashable que les adolescents ne veulent pas être sur un réseau social si démodé que leurs parents et grands-parents y sont présents, soulignant la complexité croissante du site et son inutilité pour les ados qui utilisent déjà plusieurs autres réseaux sociaux.

Il faut cependant remettre les choses en perspective : il y a une grande différence entre ce que les gens disent et ce qu'ils font, surtout les adolescents. Adora Svitak, de deux ans l’ainée de Ruby Karp, lui répond dans un article intitulé “I’m 15 and all of my Friends use Facebook“ que, si l’enthousiasme s’évapore, les ados utilisent toujours Facebook ne serait-ce que parce que le site est devenu les Pages Jaunes des temps modernes et que Facebook Connect est devenu quasi indispensable pour utiliser internet. Adora finit son article avec l’universelle parole du sage : Ruby est encore jeune, elle changera d’avis quand elle atteindra 15 ans.

Malgré tout, Adora et Ruby s’accordent sur un point, les ados utilisent un éventail d’autres réseaux sociaux.

Du succès des autres réseaux sociaux

La plupart des ados utilisent Instagram pour partager, publiquement ou de façon privée, leur vie en photo et obtenir l’approbation et les commentaires de leurs pairs, Tumblr pour publier et partager des micro-articles de blogs, souvent dédiés aux GIFs ou à leurs stars, Snapchat pour communiquer avec leurs amis en privé et via des photos qui seront auto-supprimées en quelques secondes, Vine pour partager des vidéos de 6 secondes et Kik pour chatter sur son téléphone.

Tous ces services nous mènent à une conclusion inattendue : les ados fonctionnent différement des adultes, et les ados d’aujourd’hui n’ont pas les mêmes besoins que les ados que nous étions à leurs âges.

Exemple numéro 1: les ados, particulièrement ceux d’aujourd’hui, ont une capacité d’attention faible, il leur faut l’information rapidement, ils ne veulent pas lire de long statuts sur Facebook et préfèrent les photos, plus rapides à déchiffrer.

Ils ne veulent pas non plus avoir à en faire beaucoup pour tenir leurs amis au courant de leur vie, préférant donc les réseaux basés sur le partage de photo – Instagram est maintenant aussi important pour eux que Facebook d’après l’étude de Piper Jaffray– ou facile à prendre en main et à utiliser – ils disent non aux sites nécessitant des profils longs à remplir ou compliqués à comprendre.

Ils veulent contrôler leur réputation en ligne et garder leur vie privée privée (la fameuse "privacy"), ce qui explique pourquoi ils aiment tant Path – ils ne peuvent y partager leurs infos qu’avec leurs 150 amis les plus proches – et Snapchat – sur lequel les message sont détruits quelques secondes après avoir été lus.

Mais surtout, les ados sont des suiveurs, comme le rappelle Adora Svitak. Ils veulent avoir l’air cool, être sur le dernier réseau à la mode et changer de réseau dès que leurs pairs sont passés à autre chose.

Pourquoi Shots of Me a t’il ses chances ? 

C’est peut-être le premier investissement de Bieber sans l’aide de son manager, mais ce ne semble pas être un mauvais investissement ; Shots of Me semble avoir tout ce que les adolescents recherchent?

  • C'est une appli visuelle
  • C'est une appli facile à prendre en main ; cela m’a pris moins de 30 secondes de m’inscrire et comprendre comment m’en servir
  • C'est une appli vierge de tous parents, et je ne pense pas que cela va changer dans les mois à venir
  • C'est une appli relativement respectueuse de la vie privée : que votre profil soit privé ou pas, personne ne peut commenter vos photos, toute discussion se passe en chat privé. Ce qui est important car cela devrait les protéger du phénomène de harcelement et d'intimidation par ce que les anglophones appellent des "bullies"
  • C'est une appli qui devrait devenir branchée grâce à la présence de Bieber et le savoir-faire de RockLive, la startup derrière l’app, qui estime que son expérience dans les jeux vidéos lui a appris à vendre des apps aux lycéennes.

Les selfie sont à la mode depuis quelques temps maintenant, et je ne peux m’empêcher de me demander : quand passeront-ils de mode ? 

Partager

Articles similaires