Arab Inspire, ces Tunisiens qui veulent promouvoir l'entrepreneuriat dans le monde arabe

Quel est le point commun entre un chômeur, un étudiant, un artiste et un enfant ?

Ils auraient tous à bénéficier du soutien de professionnels pour oser se lancer dans l’entrepreneuriat et transformer leur projet en une entreprise durable et profitable.

C’est en tout cas le constat de cinq amis qui ont travaillé ensemble sur des projets entrepreneurials dans le cadre du programme AIESEC en Tunisie lorsqu’ils étaient étudiants. Convaincus du pouvoir du système éducatif, Mohamed Ali Chebâane, Monji Bhouri, Faycel Terzi, Mouna Ayari et Khalil Tarhouni décident de monter, à leur tour, une organisation pour soutenir les jeunes en Tunisie, mais aussi en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

En octobre, ils lancent Arab Inspire, un programme gratuit, puisque financé par du sponsorat, destiné aux enfants, aux étudiants, aux jeunes et aux artistes. Arab Inspire se concentre pour l’instant sur la Tunisie grâce à une équipe de 20 bénévoles.

Entrepreneurs, artistes et enfants

Pour l’année 2014, Arab Inspire compte se concentrer sur trois projets :

  • Véhiculer l’esprit d’entreprendre chez les jeunes en vulgarisant le processus de création d’entreprise. Pour cela, l’organisation va produire une série de vidéos éducatives pour expliquer le concept d’entrepreneuriat aux étudiants, diplômés et chômeurs et les informer sur les bonnes et mauvaises pratiques dans l’écosystème. 
  • Promouvoir l’entrepreneuriat social grâce à un concours.
  • Renforcer la culture entrepreneuriale au sein de la communauté artistique pour permettre aux artistes de vivre de leur art et de lutter contre l’image de « contestataires de gauche » dont certains souffrent. A cet égard, Arab Inspire organisera un boot-camp artistique de trois mois sur sélection pour apprendre aux artistes à opérer comme des entrepreneurs.

Parallèlement, l’équipe travaille au développement d’un programme d’éducation entrepreneuriale chez les jeunes de six à douze ans en collaboration avec Injaz Tunisie du réseau d’Injaz Al-Arab (membre du réseau Junior Achievement Worldwide) qui apportera son expertise pour créer du contenu adéquat à cette jeune cible. Une fois développé, le programme sera proposé aux autorités locales pour le tester dans quelques écoles pilotes en Tunisie.

Un programme d'accélération pour entrepreneur devrait aussi voir le jour.

Un projet ambitieux

Pour s’assurer de la gratuité du programme, l’équipe de bénévoles travaille en ce moment à lever des fonds auprès de sponsors locaux, des entreprises privées et de donateurs Internationaux. 

Mohamed Ali Chebâane m’avoue cependant qu’un partenariat avec le «Qatar Friendship Fund», un fond qatari cherchant à investir un total de 100 millions d’USD dans des organisations travaillant sur le développement de la culture entrepreneuriale en Tunisie, va les soutenir sur certains projets, principalement sur le contenu vidéo éducatif et le concours d’entrepreneuriat social, et jouera le rôle d’intermédiaire pour connecter les jeunes formés par Arab Inspire avec des partenaires financiers. 

Arab Inspire bénéficiera aussi d’une collaboration avec Tunisiana dans le cadre de la Tunisiana Start-Up Factory, un incubateur financé, lui aussi, par QFF et qui s’apprête à lancer un nouvel espace de travail et d’accélération nommé Intilaq.

Ces levées de fonds permettront de produire du contenu afin de mettre en avant des jeunes talentueux de la région Arabe sur le site d’Arab Inspire, de pouvoir embaucher certains des volontaires à temps plein – d’ici à quatre ans – mais surtout de se développer dans d’autres pays de la région.

D’ici la fin du printemps 2014 (avril/mai), l’équipe lancera le site en arabe ainsi que des opérations dans de nouveaux pays comme la Jordanie, le Liban, ou encore l’Egypte, en se basant sur une formule simple : dupliquer les programmes testés en Tunisie dans le reste des pays de la région tout en adaptant la communication à chaque pays.

Partager

Articles similaires