Pourquoi les business angels misent sur le friendshipping

Demander à un ami de rapporter un produit de l’étranger, que cela soit par mal du pays ou par envie de bénéficier du plus bas prix, est une pratique tout aussi répandue que compliquée.

Des entrepreneurs des quatre coins du monde commencent à s’intéresser à cette pratique. Certains proposent de l'étendre à des individus qui ne se connaissent pas. En septembre dernier, nous avions présenté la startup franco-algérienne Jib.li qui permet de rapporter tous types de produits contre rémunération, et la startup égyptienne Zaagel qui limite les transports à des produits que le voyageur peut acheter lui-même, une offre assez similaire à la startup française WorldCraze. Plus idéaliste, la startup française PiggyBee propose de récompenser le voyageur en lui rendant un service ou lui offrant un café.

Ces services doivent faire face à de nombreux défis tels que la sécurité des colis pour Jib.li ou encore le manque de motivation pour les voyageurs - les récompenses peuvent sembler faibles alors même que peu se soucient de filer un coup de main à un inconnu.

Friendshippr a choisi une approche différente. Cette startup basée en Californie et Dubaï souhaite faciliter les envois de particulier à particulier tels qu’ils existent déjà à l’heure actuelle : entre amis. Pour les fondateurs, cette activité informelle aurait bien besoin d’un peu de structure. Ils proposent non seulement un nom, “friendshipping”, mais aussi une app pour savoir plus facilement où et quand vos amis voyagent et pour leur demander de façon plus efficace et polie de rapporter quelque chose.

Finies les demandes sur son fil Facebook, perdue entre une vidéo et un album photo, uniquement visible par la moitié de ses contacts et ne fournissant pas sufisamment d’informations sur les modalités pour qu’un ami ose répondre, croit Ramy Assaf, un des cofondateurs.

Lancée début décembre 2013, juste à temps pour prendre part à la session "pitch in style" de LeWeb devant le président de Paypal David Marcus et le PDG de Uber Travis Kalanick, Friendshippr est une app qui envoie une demande complète aux amis les plus pertinents en fonction de chaque demande.

Une appli intuitive 

L’appli permet de créer une demande de transport complète très facilement – vous sélectionnez le produit exact, la destination, la priorité et enfin les modalités de paiement – et s’occupe ensuite de proposer une liste d’amis et d’amis d’amis qui sont susceptibles de pouvoir rapporter ce produit – Friendshippr se base sur les lieux où vos amis vivent, ont vécu, ont étudié ou ont des amis. L’appli envoie alors une notification aux personnes sélectionnées similaire à celles que vous recevez (avec le plus grand grand bonheur) de la part de Candy Crush.

Est-ce que cela sera suffisamment visible pour que les gens y prêtent attention ? Cela reste à voir, concède Ramy Assaf pour qui l’important est de tester en priorité les notifications les moins intrusives pour éviter que les gens aient l’impression qu’on leur force la main comme cela est souvent le cas à l’heure actuelle. Ramy explique avoir d’autres idées qu’il mettra en place si cette option échoue.

On n’accepte pas de rapporter un produit pour de l’argent mais par amitié, estime l’équipe. Toutefois, puisque les produits doivent être payés, Friendshippr propose aux amis de sélectionner une de ces trois options de paiement lors de la création de l’annonce : rembourser ses amis après livraison, donner une avance à ses amis ou ne rien faire dans le cas où le produit est déjà payé.

L’appli fonctionne aussi dans le sens inverse, les utilisateurs peuvent publier leurs voyages pour mettre au courant leurs amis utilisant l’app. J’ai ainsi su qu’une amie allait faire un Beyrouth-Amman prochainement. Ni une ni deux, j’ai pensé lui demander de me rapporter un tshirt de chez Jo Bedu, mais je n'ai, malheureusement, pas trouvé comment lui envoyer un message via l’app. Une absence excusable du fait que l’appli n’a que quelques semaines, d’autant plus qu’elle est compensée par la surprise de voir que certains de mes amis utilisent déjà le service.

Un service aux ambitions globales

Derrière cette appli, quatre co-fondateurs de la région, les frères Mohamed Hamedi et Ali Hamidi en charge de la technologie et qui avaient déjà créé l’entreprise de jeux vidéos basée à Dubaï Game Minion, qu’ils ont vendu à l’américain Corona Labs, Kaysar Ridha, un spécialiste UI/UX et Ramy Assaf, un associé minoritaire de Honeybee Tech Venture et ancien Digital Market Developer chez Laimoon.

L’équipe ne compte pas se limiter à la région MENA. La moitié de l’équipe travaille des US, l’entreprise y est immatriculée – c’est plus rapide d’y monter une boite et plus attirant pour des futurs investisseurs internationaux, explique Ramy – et les fondateurs ont levé 670 000$US auprès de business angels basés aux US ou aux Emirats.

« C’est une inévitabilité. Tôt ou tard, l’envoi entre particuliers va devenir la norme. C’est donc une course à qui aura compris le marché le plus vite et tirera des profits le plus vite » explique Ramy pour justifier cette levée de fonds, peut-être la plus grosse levée auprès de business angels pour une startup en amorçage de la région.

Cette levée de fonds a été menée par plusieurs angels internationaux ayant travaillé chez Uber, Airbnb ou encore Google et par les dubaïotes de Honeybee Tech Ventures. Aucun investisseur institutionnel de la région n’a été invité à ce tour de table ; ils n'aurait pas été intéressés par le business plan de Friendshippr estime Ramy.

« Au Moyen-Orient, ce qui importe ce sont les marges, pas la taille, à la différence de la Silicon Valley. Sur un modèle international comme celui-ci, tout se joue sur la taille, » explique t’il. L’équipe ne s’intéressera à monétiser qu’ « une fois les utilisateurs contents ».

L’équipe ne manque pas d’idées pour monétiser l’appli, réfléchissant notamment à de la vente de données anonymes (s’ils arrivent à scaler, l’équipe pourra savoir où les produits sont demandés), à de la publicité, à de l’affiliation dans le cas où les amis doivent acheter un produit ou à des prestations financières dans le cas où des amis doivent avancer de l’argent.

Cela fait plaisir de voir une appli de la région se déployer globalement dès le premier jour. Vous pouvez compter sur nous pour suivre son évolution de près.

Partager

Articles similaires