[LeWeb] Les startups du Moyen-Orient ont séduit la France

Si la majorité des européens froncent encore les sourcils quand on leur parle de startups du monde arabe innovantes et dynamiques, certains ont déjà bien saisi la croissance et les opportunités de cet écosystème.

Après le WebSummit, cet événement irlandais devenu en quelques années un événement web majeur, qui avait invité de nombreuses startups du monde arabe, surtout marocaines et égyptiennes, StartupBRICS qui avait organisé une table ronde sur le sujet, et SafirLab qui avait invité des entrepreneurs média et social de la région à participer à son accélérateur de deux semaines, c’est au tour de LeWeb de consacrer un panel aux startups du monde arabe dans le cadre de sa thématique : « le web dans 10 ans » qui avait aussi mis en avant les startups de la Russie et de la Chine.


Le pavillon du MIT Entreprise Forum Pan Arab Region

Les startups de la région Moyen-Orient étaient tout particulièrement représentées grâce au stand du MIT Entreprise Forum, Pan Arab Region. L'organisation promouvant l'entrepreneuriat en région MENA et organisant chaque année la fameuse MIT Enterprise Forum Arab Startup Competition avait invité dans son pavillon 12 startups particulièrement innovantes dont Anghami, eTobb, Eureeca, Instabeat, Presella, Pngine, U Turn ou encore Masareef, Et3arraf et Sohati, trois startups à qui nous dédieront prochainement un article.

La thématique a plu aux journalistes européens. De l’Atelier à Euronews en passant par le tout nouveau Digital Business News  ou Les Clés de demain du Monde, de nombreux médias y sont allés de leur sujet.

Un panel enlevé 


Le Panel Startup Rising

Le panel sur les startups du monde arabe, intitulé Startup Rising en référence au livre de référence de Chris Schroder, s’est tout de suite différencié des autres interventions de LeWeb par sa mixité. Alors que seuls 10% des speakers de LeWeb étaient des femmes, ce panel mené par Hala Fadel, la présidente du MIT Entreprise Forum, Pan Arab region, accueillait en effet sur scène Elie Habib, cofondateur d’Anghami, Hind Hobeika, créatrice des lunettes de natation intelligente Instabeat, Kaswara Al-Khatib, créateur d’U Turn, la première chaîne de divertissement saoudienne online et Ahmad Al Khatib, cofondateur et PDG de MarkaVIP. 

Pour balayer d’un coup les clichés sur le monde arabe, Hala a ouvert le panel avec quelques chiffres :
- Sur les 5 000 applications qu’elle reçoit pour le concours du MIT forum, 50% viennent de startups dirigées ou comptant à leur tête une femme ;
- L’Arabie Saoudite est le premier pays en terme de consommation de vidéos YouTube ;
- Dubaï est le premier pays en terme de pénétration de smartphones. 

Pour Ahmad Al Khatib, un ancien de la Silicon Valley basé  aux Emirats, le Moyen-Orient actuel n’est pas sans rappeler les Etats-Unis des années 90 quand il n’y avait pas encore d’e-commerce. Aujourd’hui, le e-commerce américain représente 20% du commerce national, Ahmad nous invite à imaginer ce que le e-commerce pourrait représenter au Moyen-Orient étant donné que le secteur de la vente au détail représente 435 milliards de US$ et que le besoin et l’envie du e-commerce y est certainement encore plus fort qu’aux Etats-Unis ne serait-ce que pour des raisons pratiques de chaleur et de circulation. 

Hind Hobeika, elle, a tenu à s'intéresser aux défis qui font la force de la région. Pour elle, travailler du Liban oblige à sortir des sentiers battus. C'est ainsi qu'étant obligé d’importer tous les matériaux dont elle avait besoin, elle a dû revoir tout le processus de prototypage et a fini par arriver à un processus sept fois plus rapide du normal. Elle note aussi que, les libanais s'attendant toujours au pire, sont particulièrement ouverts aux opportunités et à la possibilité de devoir s’expatrier pour pouvoir en bénéficier.

Pour Elie Habib, ce sont ces limitations en infrastructure qui ont poussé Anghami à se dépasser et à proposer des fonctionnalités que ne proposent pas les Deezer et Spotify, comme le streaming de musique en edge ou 2G, par exemple.

Des entrepreneurs du monde arabe bien présents

Hala veut donner une visibilité internationale aux startups du monde arabe, casser les images que les gens ont du monde arabe afin d’aider, de façon pérenne, les entrepreneurs de la région à trouver des clients en dehors de la région. Pour cette première présence hors de la région MENA, Hala a fait venir les 12 startups, sélectionnées selon leur impact, leur réussite et leurs ambitions internationales.

Kaswara Al-Khatib de U Turn a fait le déplacement pour rencontrer du monde, apprendre des différents intervenants, discuter avec des experts en média sociaux et découvrir les dernières tendances. Pour Joanne Kubbeca d'Eureeca, il était question de trouver des clients pour leur expansion internationale.

Organiser un stand à LeWeb est la première étape d'une tournée internationale pour le MIT Entreprise Forum Pan Arab. Hala prévoit ensuite de tenir une conférence à la Silicon Valley en mai et d'installer un pavillon à TechCrunch Disrupt à San Francisco en septembre.

A côté de la tribu MIT Entreprise Forum Pan Arab, on pouvait retrouver Ramy Assaf, un ancien de Honeybee Tech Ventures et de Laimoon, qui représentait sa toute dernière startup, Friendshippr - on en parle dans quelques jours sur Wamda - pour participer à la session "pitch in style" devant le président de Paypal David Marcus et le PDG de Uber Travis Kalanick, constuire un réseau international et obtenir des feedbacks.

D'autres encore avaient fait le déplacement de façon indépendante. Assis aux premiers rangs de la salle plénière, certains en ont profité pour interroger les speakers sur leurs projets quant au monde arabe. Guy Kawasaki a ainsi du répondre devant une salle comble qu'il n’avait pas prévu d’investir dans le monde arabe car connaître le fonctionnement légal et économique de la région lui prendrait trop de temps et qu'étant donné la distance, il ne pourrait pas être aussi investi qu’il le souhaiterait dans les startups dans lesquelles ils auraient pu investir.

Contrairement au Web Summit où les startups du monde arabe avaient été plutôt déçues par ce que l’événement leur avait apporté, LeWeb semble avoir apporté aux startups présentes ce qu’elles étaient venues chercher. 

Crédit photo : LeWeb et MIT Entreprise Forum Pan Arab Region

Partager

Articles similaires