10 erreurs à éviter lors de vos prises de parole en public

Impossible d’y échapper, un jour ou l’autre, vous risquez de devoir prendre la parole en public pour présenter une idée ou un projet. Si l’exercice peut être source de stress, il peut aussi, en cas de réussite, être une expérience gratifiante.

Dans la vie d’un entrepreneur, savoir prendre la parole pour défendre son projet face aux futurs clients ou investisseurs est capital. Aller trop vite, trop lentement, ou ne pas avoir le ton adéquat, c’est risquer de décourager les investisseurs et cofondateurs potentiels.

Le fondateur de The Next Web, Boris Veldhuijzen van Zanten, a un bon nombre de présentations à son actif. Dans un article posté sur TNW, il dresse une liste des erreurs les plus fréquentes.

Dans ce post, il déconseille aux intervenants de débuter leur présentation en glissant quelques mots sur leur état d’esprit et d’éviter les phrases bateaux du genre, « J’évoquerai ce point tout à l’heure » et « Vous m’entendez bien ? », ou pire encore, «  Je ne peux pas vous voir à cause des lumières » et « Je vais faire court ». Selon Boris, le public veut entendre un speech intéressant, peu importe sa durée. Alors comment réussir à capter et à garder l’attention de son public ?

Voici les dix erreurs que nous vous déconseillons de faire : 

1.     Ne commencez pas votre discours par un « merci »

Oui, vous avez bien lu. Ne soyez pas impoli pour autant mais, faites en sortes que vos premiers mots soient plus percutants et marquants que « merci ».

2.     Ne lisez pas vos notes

Si vous lisez vos notes au lieu d’improviser, vous allez perdre le contact visuel avec votre auditoire et allez l’ennuyer. Attention à ne pas trop improviser quand même, vos idées doivent être organisées et vous devez pouvoir faire appel à des chiffres ou des faits pour animer la conversation. Une blague ou une question sont aussi les bienvenus pour garder l’attention du public.

3.     Attention aux mots trop techniques

Peu importe qui est dans le public, votre message doit être le plus clair possible pour être compris par tous. Les termes trop techniques ou le jargon d’initié ne vous rendront pas plus intelligent et ne serviront pas votre propos.

4.     N’imitez pas les intervenants connus

Qui n’a pas envie d’être aussi passionnant que Stephen Covey, l’auteur de Les sept habitudes des gens efficaces  ou que Steve Wozniak, le cofondateur d’Apple ? Il n’y a pas de mal à leur emprunter une citation ou deux mais imiter leur gestuelle et leur attitude est une grossière erreur car vous perdez ainsi votre identité, explique un consultant en communication. Selon lui, « Le public veut avoir en face de lui une personne honnête et vraie. Montrez-vous tel que vous êtes vraiment, on vous le rendra bien ».

5.     Marquez les esprits

Vous êtes- vous déjà demandé pourquoi les TED Talks sont autant suivis ? C’est tout simplement parce que que certains speeches vous poussent à vous remettre en question. Faites en sorte que votre message fasse réfléchir votre audience.  Motivez vos spectateurs à changer un peu leur vie et, qui sait, peut-être qu’un jour, ils vous citeront à leur tout dans leur discours.

6.     Ne tournez pas autour du pot

« Prenez l’habitude de parler avec des phrases courtes (pas plus longue qu’un tweet) et adaptez votre message s’il n’est pas compris immédiatement », conseille Con O’Donnell de Wamda.

7.     Ne parlez ni trop vite, ni trop lentement

Lorsque votre débit de parole est rapide, vous montrez que vous êtes nerveux et devenez plus difficile à suivre. A l’inverse, parler trop lentement  peut laisser penser à votre auditoire que vous n’êtes pas prêt ou hésitant. Alison Griswold de Inc.com conseille aux  intervenants d’inspirer profondément avant d’entrer sur scène. D’ailleurs bien respirer, c’est aussi un bon moyen d’accroître les chances de votre startup.

8.     Ne parlez ni trop fort, ni trop doucement

Il ne faut pas confondre avoir une voix forte et avoir  de l’assurance, certaines personnes qui parlent fort le font probablement pour cacher leur nervosité. Parler trop bas peut aussi  être gênant pour votre auditoire. Il vaut mieux aussi éviter d’avoir une voix nasale, explique Alison Griswold : «  Une voix nasale est audible, elle porte bien mais ce son peut devenir irritant rapidement ».  

9.     Ne frimez pas trop

Les gens adorent les success story, ils veulent savoir combien vous avez gagné l’année dernière, comment votre boite s’est faite racheter par le géant du secteur… Mais lorsque vous racontez votre histoire, tâchez de mettre votre fierté de côté. Pour être encore plus pertinent auprès de votre public, parlez de votre réussite avec modestie.

Dans un article précédent publié sur Wamda, nous vous parlions des erreurs commises par les entrepreneurs lorsqu’ils pitchent les investisseurs et vous déconseillions de vous comparer directement à une entreprise plus grosse que la vôtre, de dire que vous n’avez pas de concurrence ou, comme Con le précise, que « votre idée est formidable ». Un conseil simple, soyez humble et vrai.

10. Restez vrai     

Aussi cucul que cela puisse paraître, restez  toujours vous-même.  « C’est comme avec les rencards, analyse Con. Vous n’avez pas intérêt à jouer la comédie, sauf si vous voulez rompre le jour suivant. »

Bonne chance !

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires