At7addak, ou le succès d'un portail de gaming libanais au contenu généré par les internautes

Alors que je montais vers Mansourieh l’étendue de Beyrouth se dévoilait sous mes yeux et je me demandais comment une entreprise aussi brillante que At7addak pouvait réussir dans une ville aussi petite que Mansourieh. car la plateforme de jeux en ligne At7addak.com (qui signifie « je vous mets au défi » en arabe), est un véritable succès avec ses 600 000 utilisateurs actifs, ses huit million de visites mensuelles et ses 500 contributeurs du Maroc jusqu’en Irak.

Depuis son lancement en 2011, les fondateurs Brahms Chouity, Abdulaziz Alfaisal et Samer Istambouli se sont attachés à donner une réponse aux attentes des gamers arabophones grâce à une plateforme en ligne en constante évolution, qui a attiré l’attention de grandes entreprises internationales de jeux vidéo telles que EA et Activision. L’inspiration pour At7addak est apparue quand Brahms Chouity, après avoir travaillé dans des domaines comme l’hôtellerie, la finance ou l’industrie du sport automobile, a décidé de transformer sa passion pour les jeux vidéo en un business.

Les fondateurs ont d’abord regroupé les startups de jeux vidéo les plus prometteuses de 2011 dans un stand à Arabnet Beirut 2011, ce qui les a aidé à gagner de l’importance avant même l’apparition de leur plateforme.

Après Arabnet, Brahms et Samer ont créé un simple système de tableau des scores où des joueurs de diverses plateformes (PlayStation, Xbox ou PC) pouvaient s’affronter et voir leurs scores effectués sur n’importe quelle interface. « A l’époque, c’était le seul logiciel au monde qui permettait d’enregistrer ses scores de façon automatisée. » nous explique Brahms. Avant cela, les joueurs pouvaient seulement s’affronter sur leur propre plateforme.

La rapide ascension de la plateforme a attiré l’attention de EA et de Activision qui ont alors sponsorisé At7addak pour accueillir deux des plus gros évènements de gamers de la région. Le premier, Call of Duty: Black Ops Tournament, qui a eu lieu à Beyrouth en 2011, a réuni plus de 500 joueurs et 5000 spectateurs qui se sont affrontés pour des lots d’une valeur totale de 10 000$. Puis, en 2012, At7addak a accueilli le tournoi officiel EA Battlefield 3 Online Tournament qui offrait des prix d’une valeur d’1 million de riyals saoudiens, soit 266 000$.

S’il est certain que ces évènements ont augmenté la visibilité de At7addak, Brahms Chouity admet que cela ne leur a pas permis de gagner beaucoup d’argent pour autant. Repenser la plateforme était alors nécessaire pour la rendre rentable.

Fort de ses partenariats internationaux et de sa crédibilité montante dans la région, l’équipe a ensuite décidé de se tourner vers un marché qui a prouvé être rentable : la diffusion d’informations et de contenus du monde des jeux vidéo. At7addak a alors agrandi son équipe pour accueillir de nouveaux membres chargés de rédiger et éditer des articles en arabe. Brahms Chouity explique que même si l’équipe passe, de temps en temps, en revue des jeux du monde arabe, la grande majorité de leur contenu portait en fait sur des titres internationaux ou occidentaux.

Mais les choses n’ont réellement décollé pour l’entreprise que lorsque l’équipe décide il y a trois mois de les utilisateurs eux-mêmes fournir du contenu produit. Selon Brahms, il y a entre 500 et 1 000 chaines YouTube arabophones dédiées aux jeux vidéo dans la région attirant plus de 6 millions d’abonnés, mais la plupart d’entre eux ne gagnent pas d’argent. At7addak a créé une plateforme qui réunit beaucoup de ces créateurs de contenu et qui leur permet de gagner de l’argent et par extension de faire gagner de l’argent à At7addak.

« Alors on leur a dit qu’au lieu de travailler tous seuls, ils pourraient aussi travailler pour At7addak, mettre leur plateforme sur At7addak et partager leurs articles et vidéos. En contrepartie on pourrait leur donner une partie des recettes publicitaires » explique Brahms Chouity. Et d’ajouter que maintenant, un de leurs contributeurs, un ado marocain de 16 ans vivant en zone rurale, touche 500$ par mois simplement en jouant aux jeux vidéo et en mettant en ligne ses critiques sur At7addak.

Depuis le lancement du nouveau modèle en septembre, 500 contributeurs réguliers participent à l’aventure At7addak et créent environ 100 nouveaux articles par jour traitant de jeux vidéo à succès. Les éditeurs donnent ensuite leur accord à chaque article et s’assurent qu’il y ait un équilibre entre jeux et plateformes.

Avec une grande majorité des joueurs venant d’Arabie Saoudite et du Golfe (80%), près de 95% des articles de At7addak sont en arabe. Les contributeurs sont libre de choisir les jeux vidéos qu’ils veulent couvrir mais si un sujet doit être couvert rapidement, l’équipe At7addak s’occupera de l’assigner à un contributeur ou de l’écrire soi-même.

A mesure que ces contributeurs gagnent des followers, beaucoup d’entre eux deviennent des célébrités régionales des jeux vidéo. At7addak s’emploie à exploiter cette popularité dans des campagnes de publicités pour des marques qui ciblent la région. L’équipe a récemment envoyé cinq des joueurs les plus populaires de la région au Liban pour tourner une vidéo promotionnelle pour la sortie de Call of Duty: Ghosts. Vous pouvez la voir dans la vidéo ci-dessous :

Après avoir touché des bénéfices pour la première fois cette année, l’équipe se concentre maintenant sur le développement de stratégies pub, comme par exemple montrer un joueur qui boit une certaine marque de soda en plein tournage pour la revue d’un jeu vidéo. En 2014, Brahms Chouity attend des recettes de plus de 3 millions de USD, notamment grâce au lancement d’une nouvelle Ligue arabe de jeux vidéo.

« Maintenant que nous sommes rentables, nous pouvons nous consacrer à des choses très cools, comme des évènements de grosse ampleur, des tableaux de scores géants et des prix plus importants » ajoute-t-il.

Mais au-delà de la construction de la plateforme de jeux vidéo, l’événement à venir le plus excitant pour At7addak est sûrement le lancement à venir de 11 autres portails fondés sur ce même modèle où le contributeur est roi. D’après Brahms, ceux-ci seront dédiés aux secteurs de la mode, du sport, du sport auto, de la technologie ou du lifestyle pour n’en citer que quelques uns. « Il ne s’agit plus uniquement de jeux vidéo pour At7addak » ajoute-t-il. « Ce que nous avons construit c’est d’abord une technologie, une plateforme créée par les utilisateurs où n’importe qui peut venir, créer son article ou sa vidéo, la poster sur internet et en tirer de l’argent »

Pour l’instant, ils envisagent de faire tout ça sans chercher d’investisseurs. Mais à mesure que le développement de la plateforme et de leur équipe sera mis à l’épreuve, At7addak devra peut-être se tourner vers des investisseurs pour atteindre le niveau de croissance espéré pour 2014. Alors que l’équipe devra certainement faire face à de la concurrence dans chaque domaine, la prédominance de At7addak en matière de jeux vidéo (qui plus est dans un secteur particulièrement concurrentiel) montre que le contenu « pour les Arabes, par les Arabes » - pour citer Brahms Chouity - a la capacité de créer un des contenus les plus intéressants et les plus consultés de la région. 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Sleek new review site Motoraty serves Saudi Arabia's hunger for cars

How Dubai media machine AWI is turning traffic into transactions with new car portal ArabsTurbo

Women's content publisher Diwanee raises $3.25 million in investment, facilitated by MedSecurities

3 Lessons for Building a Popular Arabic Content Portal

Partager

Articles similaires