Le Maroc aussi a son site de prise de rendez-vous médical en ligne

Trouver le bon médecin et prendre un rendez-vous rapidement est une tâche complexe, au Maroc plus qu’ailleurs puisque les médecins du public ne prennent pas sur rendez-vous et que les médecins du privé sont en sous-nombre.

Quand Zineb Yacoubi rentre vivre au Maroc après 8 ans aux Etats-Unis et au Canada, elle est frappée par la difficulté qu'elle a à prendre un rendez-vous : elle ne sait pas vers qui se tourner et, lorsqu’elle trouve enfin quel médecin consulter, personne ne répond au téléphone. Elle lance alors DabaDoc

DabaDoc est un site de prise de rendez-vous médicaux lancé en septembre 2013 dont l’objectif est de permettre aux Marocains de trouver un médecin par ville et par spécialité grâce à un profil complet des professionels et de prendre un rendez-vous rapidement auprès des médecins participants (daba signifie rapidement en arabe dialectal).

Aux Etats-Unis, le concept fait fureur. Près de cinq millions d’américains utilisent ZocDoc chaque mois et l’entreprise a réussi a levé 95 millions de dollars depuis son lancement 2007. A l’inverse, en France, aucun de ces services ne semblent s’imposer.

Dans le monde arabe, Dabadoc n’est pas le premier service à se frotter à ce challenge. Ekshef tente de s’imposer en Egypte depuis février 2011. DoctorUna l'a suivi en juin 2012 à Dubaï puis en Egypte et en Jordanie. Dernier en date, Vezeeta au Caire, qui semble rafler le gros lot à en croire ses 218 000 fans Facebook et Alexa. Au Maroc, DabaDoc devrait aussi avoir un concurrent, rdv-medecin.ma, mais le site est actuellement en refonte. Le Maroc est-il prêt pour un tel service ?  

Le succès de DabaDoc va dépendre de la capacité de la startup à convaincre les médecins de s’inscrire, avoue Zineb, mais l’entepreneur est confiante : « Je sais que ça va changer, qu’internet c’est dans l’ère du temps, et que la prise de rendez-vous va se faire dans les prochains mois ». 

Grâce à un partenariat avec Doctinews, un magazine destiné aux professionnels de la santé, le site compte déjà plus de 500 médecins validés par Zineb. Pour continuer à grandir, la startup compte sur une présence dans la presse et les congrès spécialisés.

De nouvelles fonctionnalités devraient voir le jour comme un système de notation de la qualité du rendez-vous, basé sur des critères comme l’attente ou l’hospitalité, un double accès pour que le médecin et son assistante puisse gérer les rendez-vous, une appli smartphone pour améliorer la réactivité des médecins et faciliter la gestion des rendez-vous grâce à l’envoi de reminders et une fonctionnalité de communication directe entre les patients et médecins.

La startup permet à l’heure actuelle la prise de 10 à 15 rendez-vous pris par jour. Pour passer à la vitesse supérieure, l’entrepreneur recrute une personne en marketing.

Mais la startup pourra t’elle devenir rentable ? Initialement, Zineb comptait facturer les médecins pour devenir rentable, ce qui aurait nécessité qu'elle convainque 4 000 médecins, soit 50% des médecins du domaine privé marocain, de mettre la main à la poche. Elle a depuis changé de business model et compte sur des partenariats avec des multinationales pharmaceutiques pour financer le service. Le public de Dabadoc sera t'il suffisament nombreux pour convaincre ses multinationales ?

Note : cet article a été mis à jour pour refleter le récent changement de business model de l'entreprise. 

Partager

Articles similaires