Big Data : Enigma lève 4,5M $, une success story américano-marocaine

Rien ne semble arrêter l’entrepreneur marocain Hicham Oudghiri et sa startup de big data Enigma. Après avoir été tweetée par le Président Obama et avoir gagné une ribambelle de prix dont le TechCrunch Disrupt 2013, la startup a annoncé ce matin sa deuxième levée de fonds de 4,5 millions de dollars, menée par Comcast Ventures, un grand VC de la Silicon Valley, aux côtés de American Express Ventures, Crosslink Capital et New York Times Company.

Non content d'aligner deux grands VC - Comcast Ventures de la Silicon Valley et Crosslink Capital de NYC -, la startup s'offre aussi la présence des fonds d'investissement d'American Express et du New York Times. C'est un point important pour Hicham Oudghiri, nous explique t'il, car cela illustre la transversalité des applications d'Enigma, à la fois dans le monde des affaires et de la banque, et dans le monde de la citoyenneté, de la transparance et du journalisme. 

L’entrepreneur est parti d’un constat simple : il y a de plus en plus de données dans le monde mais elles ne sont pas accessibles, soit parce qu'elles sont pas facilement trouvables, soit parce qu’elles sont dispersées sur la toile et hors ligne, soit parce que la base de données est tellement grosse que la data est tout simplement indigeste. Pour faire simple, et reprendre l’explication qu’il a donné lors de son TEDxCasablanca, « big data = too much data ».

Enigma récupère toutes ces données et les rentre dans un moteur de recherche permettant de les utiliser afin de comprendre le monde dans lequel nous vivons et de prendre des décisions informées. Lors de ma rencontre avec Hicham en octobre dernier, le cofondateur avait réussi à obtenir en quelques secondes le nom des plus gros clients de Boeing et à les comparer avec ceux d’Airbus, à me dire combien d’appartements le Royaume du Maroc possède à New York, et quels sont les fournisseurs des concurrents de l’entreprise de sa femme.

Enigma s'adresse essentielement aux journalistes, consultants, banques, activistes ou encore scientifiques. L'enteprise propose différents abonnements selon les besoins des clients, voir ci-dessous. La banque de donnée devrait dans le futur être accessible à tous grâce à un modèle premium.

Cette levée de fonds va permettre à Enigma de développer un Public Data Graph qui permettra de passer de l’organisation de la data publique à l’interprétation de ces données, en mettant notamment en avant les corrélations entre les différentes données ou en faisant ressortir les données les plus intéressantes.

Une bonne nouvelle pour le Maroc

C’est une bonne nouvelle pour tout l’écosystème marocain car cette levée de fonds représente une des premières success story marocaines et a le pouvoir d’inspirer de nombreux jeunes à se lancer, et, qui plus est, sur la scène mondiale. Mais c’est aussi une bonne nouvelle car la diaspora tech marocaine a un rôle clé à jouer dans le développement de l’écosystème local, et, plus elle réussi, plus elle aura de connaissances et d’expérience à partager et de capital à investir. 

Hicham Oudghiri en est l’exemple, puisque fort de son succès et de son expérience en tant qu’entrepreneur et hedge fund manager, il est actuellement en train de lever des fonds pour créer un fonds d’investissement dédié aux startups marocaines, appelé Lixus.

Le Marocain, qui a grandi entre la France, les Etats-Unis et le Maroc, est convaincu du talent et du potentiel des Marocains, il est aussi persuadé qu’il n’y a pas de problème insurmontable dans le pays, pas même celui de la connexion internet ou du dirham non convertible qui limite les achats à l’étranger. 

Pour autant, il est conscient que le pays manque de success stories, que la culture de pays ne met pas en avant les entrepreneurs, les talents techniques et les hackers, et que le pays n’est pas suffisamment grand pour les VCs. Les investisseurs en capital-risque ont en effet besoin d’investir dans de nombreuses startups dans un même écosystème afin de tester ce qui marche et ne marche pas et de s’assurer d’avoir au moins une startup qui réussisse. Hicham Oudghiri estime qu’il faut investir dans 200 startups pour en avoir une qui cartonne.

Mû par des motivations personnelles mais aussi l’envie de découvrir les talents marocains avant tout le monde, Hicham veut donc créer le premier fond d’investissement marocain à voir grand et à investir dans suffisamment de startups marocaines pour trouver le Facebook marocain. Les startups marocaines seront-elles prêtes ?

Pour en savoir plus sur le fonctionnement et la puissance d’Enigma, mais aussi sur la vision d’Hicham de la big data, de son côté obscure et de son rôle politique, je vous invite à découvrir l’article de fonds que nous lui avons consacré.

Partager

Articles similaires