Nakhweh veut cartographier les activités bénévoles du monde arabe grâce au crowdsourcing

Si 2013 a été l’année du  financement participatif, le fameux crowdfunding, 2014 sera celle où les entreprises mettront vraiment à profit le pouvoir du « participatif » et de la « communauté ».

Nakhweh, une ONG basée à Amman, est l’une des dernières en date à ouvrir sa plateforme au public. Elle permet désormais à tous les membres inscrits d’ajouter leurs initiatives sociales à la base de données de l’ONG qui deviendra ainsi le plus grand annuaire d’actions sociales dans le monde arabe.

Sur cette nouvelle plateforme appelée Al Deewan, Nakhweh pourra soutenir les organisations qu’elle aura validées en leur permettant de poster des annonces de bénévolat à tous les volontaires potentiels de sa base de donnée.

« Notre objectif est de continuer à développer l’annuaire de travailleurs sociaux qui existe déjà sur Nakhweh, de donner des informations sur les actions sociales dans toute la région et d’offrir à toutes les organisations de notre plateforme notre service de cartographie des bénévoles », explique Kamal Al-Asmar, le PDG et fondateur du projet.

Fondée en 2009 pour promouvoir la culture du bénévolat dans le monde arabe, Nakhweh a lancé en 2013 un annuaire de bénévoles que les entreprises peuvent contacter directement.

Aujourd’hui, la plateforme compte plus de 20 000 volontaires dans toute la région grâce notamment à un coup de pouce d’Al Majed Society à Jeddah. Depuis son lancement, le site a répertorié 700 offres d’activité bénévole, 80% ont été pourvues et 100% des annonces de bénévoles postées ont reçu une réponse, assure Al-Asmar.

Si Nakhweh ne s’occupe plus de recruter des volontaires elle-même, elle s’assure que le recrutement se déroule bien en restant en contact avec les entreprises qui postent sur le site.

Grâce aux différents feedbacks reçus, l’équipe de Nakhweh a pu amélioré son système de recrutement pour lui permettre de traiter plus de demandes. Les volontaires doivent à présent préciser leur disponibilité et intérêts, notamment le degré d’investissement souhaité et les jours et heures les plus pratiques.  Pour Al-Asmar, cette évolution optimise le processus de recrutement. 

Avec plus de 800 organisations sur son site et l’ouverture de la nouvelle plateforme au public, Al-Asmar espère faire tripler ce chiffre dans les six mois à venir. 

Partager

Articles similaires