Un programme d'incubation pour les Maghrébins et Libanais diplômés du supérieur en France

Voici une initiative qui devrait intéresser les nombreux Maghrébins et Libanais étudiant en France ou titulaires d’un diplômé de niveau master ou plus français.

Le Programme d’Aide à la Création d’Entreprises Innovantes en Méditerranée (PACEIM) accompagne les étudiants et diplômés du supérieur français dans leur création d’entreprise innovante au Sud de la Méditerranée.

Pendant les 15 mois que durera l’incubation, qui aura lieu en France puis dans le pays d’implantation de la startup, les entreprises sélectionnées bénéficieront d’un appui logistique, technologique et financier pouvant aller jusqu’à 35 000 €.

En 2012, lors de sa deuxième édition, le programme avait accompagné 28 projets dans les domaines de la santé, la cosmétologie, les technologies de l’information et de la communication, la gestion des déchets, l’agroalimentaire et l’environnement.

Parmis eux, Qleek, qui a depuis intégré le célèbre accélérateur parisien Le Camping. Qleek développe actuelement le Tapp, un petit palet de bois permettant, à travers un lecteur connecté à la télévision, d’envoyer très simplement un contenu sur son écran.  

« C'était une très, très bonne expérience », nous explique son fondateur Ismail Salhi d'origine algérienne, ravi d'avoir pu bénéficier d'aide pour affiner sa preuve de concept et son business plan et d'avoir reçu ses premiers fonds, 30 000€, dont 25 000€ en prestations extérieures et 5 000€ en bourse personnelle. 

L'expérience est tellement bonne que le jeune homme, maintenant rejoint par deux cofondateurs, Johanna Hartzheim et Pierre-Rudolf Gerlach, a décidé de prolonger l'incubation jusqu'en avril. « Ca marchait bien, pourquoi arrêter tout de suite ? », demande t'il. 

Ce programme, conduit par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) français, en partenariat avec plus d’une quinzaine de ministères, institutions et agences dédiées à l’innovation en Algérie, au Maroc, en Tunisie, au Liban et en France, apporte enfin un peu de concret à tous les grands discours sur l’union méditerranéenne et les opportunités économiques entre la France et les pays francophones de la Méditerrannée.

Loin des considérations politiques, ce programme est une opportunité pour les entrepreneurs du monde arabe qui peuvent ainsi nouer des liens commerciaux mais aussi financier et de mentorat avec les entrepreneurs français et de la diaspora. 

Comme l'a rappelé notre contributeur Samir Abdelkrim, la diaspora tech a un rôle clé à jouer dans le développement de l'écosystème startup de la région MENA et les entrepreneurs du monde arabe ont tout à gagner à prendre contact avec ses entrepreneurs avertis et à jouer du pouvoir de chaque pays.

Les dossiers sont à déposer avant le 14 février 2014 sur le site du PACEIM.

Partager

Articles similaires