L’accélérateur parisien StartUp42 ouvre ses portes aux startups du monde arabe

Pour notre plus grand bonheur, nous avons de plus de plus en plus l’occasion de vous parler d’initiatives européennes ou américaines ouvertes aux startups du monde arabe.

Cette fois-ci, c’est l’accélérateur parisien Startup42 qui ouvre les portes de sa troisième saison aux startups de la région MENA. 

A vraie dire, ce n’est pas tout à fait un hasard puisque le fondateur est un pur produit de la diaspora libanaise. Daniel Jarjoura, diplômé d’Epita, la meilleure école de code française, a grandi en Guadeloupe, étudié en France, travaillé en Europe de l’Est et aux Etats-Unis, avant de s’installer en France pour se lancer dans l’entrepreneuriat. 

Daniel est parti d’un constat : dans beaucoup de pays dont la France, les profils techniques (développeurs, thésards ou encore chercheurs) ne sont pas mis en avant et ne sont pas incités à devenir entrepreneur. Or, qui mieux qu’un techos peut développer une startup technique et/ou innovante ? Il a donc obtenu l’aide d’Epita pour développer un accélérateur qui leur est destiné et qui leur permette d’obtenir les connaissances et la mentalité business nécessaires pour réussir sa startup.

Au programme dans cet accélérateur, composé à 80% de profils tech, pas de cours ou de conférence pipo, mais des pow-wows avec les sept startups accélérées (sept car 7^7 = 42) et des discussions très décontractées et en tout petit groupe – entre cinq et huit personnes – avec des hauts profils de l’entrepreneuriat mondial avec un mot d’ordre : la diversité. Certains intervenants sont invités pour leur expertise dans les relations presse ou le crowdfunding, d’autres pour l’expérience en tant que VC et beaucoup pour leur position unique de techos étant passés du côté entrepreneur avec brio.

Sont venus (ou ont skypé) lors de la deuxième saison qui s’est achevée il y a quelques semaines : David Cohen, fondateur de Techstars, Dali Kilani, ancien CTO de Zynga et maintenant CTO de iFeelGoods, et Jean-Luc Gallejo, cofondateur du hit KickStarter iSketchnote. Vous pouvez retrouver les meilleures citations du mois de décembre et du mois de janvier sur Storify.

Et la recette marche puisque un de ses alumnis, MotionLead, est déjà à la Silicon Valley, et un autre, Modizy, a levé 210 000€ auprès d’investisseurs internationaux.

En toute transparance, je me dois d'ajouter ici que j’ai aidé Daniel sur ce projet pendant deux mois et que ces deux mois m'ont convaincu de l'efficacité du modèle et de la capacité de Daniel à faire venir les bons intervenants au bon moment en fonction des besoins des startups. J'ai moi-même beaucoup appris de pouvoir discuter avec les intervenants présents, qui ne manquaient pas de partager des informations confidentielles qu'ils ne raconteraient nulle pas ailleurs, et de l'esprit hacker que partagent la majorité des startups.

L’accélérateur ouvre donc ses portes aux startups francophones et anglophones pour sa troisième saison qui commencera mi-mars.

Petite spécificité de taille : l’accélérateur est une association. Financé grâce à des mécènes, StartUp42 n’investira pas dans votre startup, mais ne vous demandera pas non plus de rentrer au capital.

Vous avez jusqu’au 3 mars pour déposer vos dossiers sur ce lien.

Partager

Articles similaires