Startup Weekend Damascus, un startup weekend pas comme les autres en Syrie

Il va sans dire que Startup Weekend Damascus ne ressemblera à aucun des Startup Weekends, ces évènements de 54 heures durant lesquels les participants montent une entreprise de zéro, qui se sont multipliés ces trois dernières années dans le monde arabe.

Depuis leur lancement à Ramallah, Amman et Beyrouth, puis au Caire, Dubaï, Casablanca et ailleurs, les Startup Weekends ont permis aux étudiants et aspirants entrepreneurs de parfaire leur savoir-faire et de se lancer  leur entreprise web ou mobile dans le monde arabe.

A Damas, où les conflits ont tout sauf annihilé les petites entreprises, ce Startup Weekend veut prouver la résilience d’une communauté déterminée à créer du possible et à cultiver de l’espoir.

« Ce sera le premier événement éducationnel abordant la construction d’une startup en Syrie », explique Ahmed Sufian Bayram, un des organisateurs de l’évènement. Du 18 au 20 février, l’événement réunira des aspirant entrepreneurs souhaitant tester leurs idées de business mais aussi rentrer en contact avec la communauté internationale.

Les mentors et speakers incluront Abdulsalam Haykal, fondateur de Haykal Media, Rania Succar, responsable des solutions marque en Amérique du Nord pour Google, mais aussi Kinan Sweidan de Shooofi, Anwar Almojarkesh de Braci, Fadi Mujahid de Game Power 7, Leen Al Zaibak de Jusoor, Ammar Joukhadar d’Elixir et Karim Samakie d’Oasis500, pour ne citer qu’eux. Tous participeront via internet. Wikilogia, un groupe locale qui promeut la collaboration et l’open source et soutient l’initiative en tant que community partner organisera deux jours de cours intensif le 15 et 16 février.

« Notre but est de lancer une nouvelle dynamique pour l’écosystème entrepreneurial syrien et d’attirer l’attention des entrepreneurs du reste du monde sur ces talents et opportunités inexploités » écrit Ahmed de Damas, où il prône la consommation collaborative et joue le rôle de connecteur de la communauté OuiShare pour la région MENA. « En plus, cela montrera au monde le pouvoir et l’entousiasme des entrepreneurs et leur envie de changer le monde. »

Derrière cette initiative se cache un espoir : que les entrepreneurs qui vivent encore dans le pays parviennent à revigorer leurs entreprises et à créer de nouvelles opportunités en prenant contact avec des développeurs et des startupers à l’étranger. En effet, explique Ahmad Sufian Bayram, « plusieurs étudiants et entrepreneurs construisent à l’heure actuelle des startups, mais ils ont perdu des membres de leurs équipe », contraints à quitter le pays ou touchés par la guerre.
« Nous allons organiser du networking pour tous les entreprises à qui il manque un développeur », continue t’il. La startup gagnante recevra un investissement afin de lui permettre de continuer à se développer après l’événement. Startup Weekend Damascus, négocie en ce moment avec un incubateur et des accélérateurs de la Silicon Valley ont aussi pris contact.

Les candidatures ne manquent pas. Pendant les premières 24 heures qui ont suivi l’ouverture des inscriptions, 120 personnes se sont inscrites.

Vous pouvez vous inscrire ici et contacter l’équipe organisatrice sur Twitter à @SW_Damascus.

Partager

Articles similaires