Startup Weekend à Damas attire les jeunes entrepreneurs en dépit du conflit

Start up week end Damascus

Startup Weekend, la compétition mondiale d’entrepreneuriat, s’est enfin implanté à Damas, malgré trois années de guerre qui ont ravagé le pays et décimé sa population. La semaine dernière, plus de 125 entrepreneurs syriens se sont rassemblés pour trois jours pour développer leurs startups dans le Jardin des Technologies de Damas. 

Au premier jour, les entrepreneurs ont présenté près de 40 idées. Certaines étaient plutôt traditionnelles, comme l’idée de développer des e-boutiques pour relier les usines aux clients ou bien de créer une nouvelle application de jeux. D’autres idées proposaient d’offrir des solutions aux problèmes et défis causés par la guerre actuelle en Syrie, comme par exemple une application qui aide à gérer les problèmes de mobilité dans la ville, ou encore une application qui permet d’entrer en contact avec des ONG aidant les réfugiés.

Les participants ont voté pour 19 idées, puis les équipes formées se sont mises au travail. Beaucoup de mentors étaient présents pour soutenir les équipes, partager leurs expériences et donner des conseils. D’autres, ne pouvant pas se rendre à Damas, ont participés via internet.

Hani Tarabichi, un des mentors business et marketing, a fait l’éloge de cet événement, en insistant sur l’aspect travail d’équipe : « cet événement est important parce qu’il réunit de nombreux cerveaux sous un même toit, et leur a permis d’apprendre et développer des projets».  Au troisième jour, les équipes ont présenté leurs projets au jury ; les trois projets suivants en sont ressortis vainqueurs : 

  1. T3D Maker a remporté le premier prix. L’équipe a construit la première imprimante 3D en Syrie avec des outils et des accessoires simples en seulement trois jours.
  2. Le deuxième prix est allé à Robox  et à son équipe qui a créé un robot extensible et personnalisable.
  3. Pharmgram, une application mobile qui aide les utilisateurs à se rendre à la pharmacie la plus proche, a remporté le troisième prix.

Un des sponsors de l’événement, Al Badia Cement, a surpris les participants le dernier jour en annonçant la remise de deux prix additionnels qui remplissaient les objectifs de responsabilité sociale de l’entreprise. Les prix ont été attribués à :

  • Sham credit : un projet à s’attaque au problème des paiements en ligne en Syrie
  • Khezni ma3ak (‘Take Me With You’) : une application qui offre une solution pour les problèmes d’embouteillages dans certaines villes syriennes.

Un des organisateurs, Ahmed Sofiane Bayram, nous a confié que « le manque d’espace et les problèmes de connexion internet n’ont pas simplifié la tâche aux équipes et reflètent bien les difficiles circonstances présentes en Syrie. Dépasser ces conditions était un des objectifs principaux de cet événement ».

al-Amjad Tawfiq Isstaif, un autre des organisateurs et coordinateur principal de Wikilogia (une plateforme pour la jeunesse syrienne qui coordonne les projets entrepreneuriaux et un des partenaires de Startup Weekend), a confié à Wamda que le comité d’organisation prépare des évènements à venir pour soutenir les entrepreneurs vainqueurs à développer leurs projets.

A la fin, un des juges et mentors a livré au groupe que la Syrie serait comme « un arbre qui a perdu beaucoup de feuilles. Mais cet événement atteste de la naissance de nouvelles feuilles bien vertes, reflétant l’avenir de ce pays ».

Partager

Articles similaires