5 choses que vous ne devriez jamais dire à un investisseur

Croyez-le ou non, les investisseurs veulent vous donner leur argent. Tout ce qu’ils ont. Ils vous donneront avec plaisir une somme pharamineuse d’argent si vous leur prouvez que vous avez réussi à réunir une bonne équipe, créé un bon produit et avez bien analysé votre marché. Cela étant dit, il y a de nombreuses façons de tout foutre en l’air et de rater son unique chance d’être financé. Pour vous aider à réussir votre prochain pitch, j’ai recensé le top 5 des choses qu’il ne faut jamais dire à un investisseur :

« Mon co-fondateur est à temps partiel »

Si votre idée vaut 100$ millions, alors votre co-fondateur ne devrait pas avoir envie de rester à son poste actuel. Si vous ne réussissez pas à trouver quelqu’un à temps plein, êtes-vous sûr que votre idée vaut vraiment 100$ millions ?

« Nous n’avons pas de concurrence »

Ce n’est jamais vrai pour aucune startup. Tout produit a de la concurrence, même si la concurrence est tout simplement l’absence de consommation. Ne vous vantez pas d’entrer dans  un « océan bleu », pour reprendre l’appellation de W. Chan Kim pour désigner des espaces stratégiques non contestés. Contrairement à ce que l’on peut penser, partager des informations sur vos concurrents ne jouera pas contre vous, mais jouera plutôt en votre faveur. L’existence de concurrents valide le fait que vous avez trouvé un bon concept. Si un investisseur s’aperçoit que vous comprenez vraiment vos concurrents, alors il/elle sera plus à même de penser que vous pourrez les battre. D’après les dires de Sun Tzu : « Connais ton ennemi et connais toi toi-même, tu pourras ainsi gagner cent batailles sans encombres ».

« Nous avons besoin de 15 000$ pour louer des bureaux »

Si Steve Jobs a pû construire Apple dans son garage, vous pouvez bien monter votre startup d’un café avec wifi. Souvenez-vous que Steve n’avait pas le wifi.

« On a une claire stratégie de sortie »

Certains investisseurs ne seront pas d’accord avec moi, mais je me joins à Mark Cuban lorsqu’il affirme ceci : « ne commencez pas votre entreprise si ce n’est pas une obsession » ou encore « si vous avez une stratégie de sortie, c’est que ce n’est pas une obsession » (Entrepreneur). Les investisseurs veulent vous voir obsédé par votre startup. Ils veulent des entrepreneurs surhumains qui donneraient n’importe quoi pour transformer leurs petites idées en entreprises à succès. Si vous pensez déjà à une stratégie de sortie, c’est que vous n’êtes pas en train de vous lancer pour de bonnes raisons. La passion a toujours été un plus grand motivateur que l’argent.

« Je suis juste un peu angoissé »

Pitcher un investisseur en capital risque ou un angel investor n’est pas un processus très formel. Il faut être détendu, quitte à porter des jeans et un tshirt si ça vous permet de vous sentir plus à l’aise. Il ne s’agit pas de Wall Street, mais de la tech. Abandonnez les formalités et présentez votre startup en engageant une conversation. Ca permettra à tout le monde de se sentir bien plus à l’aise vis-à-vis de votre projet.

Partager

Articles similaires