Les jeunes acteurs du changement dans le monde arabe à l'honneur à Stanford lors de AMENDS 2014

Pour de nombreux entrepreneurs, Stanford n’est pas qu’une référence académique, c'est surtout une université et une école de commerce qu’ils admirent et qui les fait rêver. Depuis maintenant trois ans, quelques uns de ses étudiants, réunit au sein de l’association AMENDS, invitent chaque année quelques jeunes acteurs du changement dans le Monde arabe sur le fameux campus de Palo Alto afin d’apprendre les uns des autres, de rencontrer des leaders du monde entier et de profiter des ressources qu’a à offrir l’université, et de partager leurs idées et expériences avec les internautes grâce à des présentation dans le style des vidéos TED.

Chaque année, 32 "délégués" du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et des Etats-Unis sont sélectionnés et invités à Stanford, grâce à l’aide de plusieurs partenaires dont OCI, la Fondation Moulay Hicham, mais aussi l’Université de Stanford et Tech Wadi, une organisation basée dans la Silicon Valley et qui a pour objectif de construire des ponts entre les entrepreneurs du monde arabe et la diaspora arabe installée dans la Bay Area.

Les délégués sont sélectionnés selon leur rôle dans un de ces quatre segments : Emancipation et éducation ; Entrepreneuriat ; Art, culture et consolidation de la paix ; Activisme social et droits humains.

Jeudi 10 et vendredi 11 avril, les participants ont pris part à des ateliers pour les préparer aux présentations qu’ils ont donnés à la fin de le samedi suivant, et qui sera disponible sur internet prochainement. 

Lors de la première journée, les délégués ont pu assister à des ateliers dédiés au story-telling tenus par l’école de commerce de Stanford. Les workshops ont visiblement porté leurs fruits aux vues de la qualité des présentations données le samedi. Les délégués ont non seulement réussi à retenir l’attention des quelques curieux venus les voir, mais ont surtout réussi à les faire rire et sourire en alignant anecdotes sur la vie dans le monde arabe et blagues.

Le second jour, ce fut au tour de l’école de design de Stanford d’animer un atelier, cette fois-ci sur le design thinking, avec pour objectif de changer la façon qu’avaient les participants de penser et d’intégrer le design dans leurs projets. L’après-midi, trois mentors de TechWadi se sont occupés de la partie levée de fonds de la formation. Pour Youcef Es-Skouri, le fondateur de Geek Ftour, l’un des points forts de cette demi-journée, était l’intervention d’Elie Habib, fondateur du fond d'investissement Vusion : « Elie Habib nous a dit qu'il fallait qu'on évite de tous aller dans la Silicon Valley, qu'on prenne ce qu'il faut de la Silicon Valley et qu'on revienne de la région [profiter de son potentiel]. »

Les participants à qui j’ai parlé ont tous été unanimes quant à la qualité des ateliers. « Tu comprends pourquoi c’est la meilleure université du monde » résume Youcef. Cependant, ce ne sont pas les formations qui ont le plus marqué les participants mais les rencontres. Pour Abdallah Absi, fondateur de Zoomaal, la première plateforme de crowdfunding du monde arabe, « découvrir les différentes initiatives que portent ces personnes dans la région est important, nous devons travailler de façon régionale et ce programme ouvre les portes pour des partenariats. »

Pour s’assurer que les effets de ce programme durent dans le temps et que ces nouvelles amitiés et partenariats perdurent, AMENDS a organisé pour la première fois en janvier dernier un sommet à Istanbul à l’université de Koç d’Istanbul réunissant 10 participants de la première session et 10 participants de la deuxième session. Les participants ont pu se retrouver et s’entre-aider mais aussi bénéficier d’ateliers de formation supplémentaires. A la suite de cet événement, AMENDS a aussi monté une équipe qui organisera prochainement un évènement à l'université de Koç.

Voici les délégués de la section "entrepreneuriat" :

  • Abdallah Absi (Liban), PDG de Zoomaal et président de eClub, une association soutenant l’entrepreneuriat étudiant au Liban
  • Abdelkrim Boublouh (Maroc), un étudiant travaillant sur un projet de caravane médicale pour apporter des services de soins dans les villages isolés du Maroc
  • Ayd Asraf (Jordanie), membre de Trip to Innovation (TTI), un accélérateur d’idées visant à créer une plateforme pour soutenir l’entrepreneuriat chez les jeunes Jordaniens
  • Banu Ali (Iraq), co-organisatrice de Startup Weekend Slemani et cofondatrice du site de e-commerce site, ifrosh.com
  • Youcef Es-Skouri (Maroc), cofondateur des Geek Ftour
  • Nacer Mohamed (Algerie), un étudiant travaillant sur le projet UN Alliance of Civilizations pour construire des ponts entre les sociétés grâce au dialogue et la coopération.
  • Lior Lapid (Israel), fondateur d’Ore to Excellence, une association visant à promouvoir le bénévolat dans la périphérie israélienne.
  • Mostafa Shahat (Egypte), fondateur de GOL, un réseau de network et de formation professionnelle pour les jeunes en Egypte.

Partager

Articles similaires