Les entrepreneurs libanais optimistes après l'annonce d'une baisse drastique des tarifs internet

Le semaine dernière, le Ministère des télécommunications libanais a annoncé une série de mesures visant à réduire les tarifs internet et téléphonie et qui se traduira par une baisse drastique des prix des offres ADSL (d’en moyenne 80%) ainsi que des offres de téléphonies mobiles et de 3G.

La décision du gouvernement libanais de baisser les prix fut une agréable surprise pour les internautes, entrepreneurs et entreprises installées au Liban, alors que l’humeur est plutôt au pessimisme. Ce pessimisme dépasse la sphère politique puisqu’elle touche aussi la sphère économique. Nombreux sont ceux qui imputent le manque de débouchés professionnels des jeunes aux infrastructures antiques des secteurs des télécoms.

Certains entrepreneurs libanais ont réagi positivement à la nouvelle. Pour eux, ces baisses de prix vont permettre d’améliorer l’écosystème et de développer des initiatives jusque là rendues impossibles par les prix pratiqués.

Pour le fondateur de Dermandar, Elie Gregoire Khoury, ces mesures vont permettre à son entreprise d’économiser 1 000 USD par mois sur le court terme. Il espère que la baisse des prix permettra à plus de personne d’avoir accès à internet et ainsi de déboucher sur le long terme à plus d’innovations et de créations de startups. 

Abed Agha, le fondateur de Vinelab une entreprise spécialiste du e-entertainment, a aussi exprimé son soulagement. « Qu’importe que cette décision ait été prise pour gagner des points politiques, cela fait longtemps que les entreprises installées au Liban, jusque là handicapées par les tarifs pratiqués, attendaient cette réduction des prix. » Comme Elie Gregoire Khoury, il estime que ces réductions de prix permettront à plus de particuliers d’accéder à internet, ce qui bénéficiera à terme à la fois aux particuliers et aux startups souhaitant utiliser internet pour repenser les secteurs traditionnels. 

Hind Hobeika, fondatrice d’Instabeat, estime que « c’est énorme, surtout pour le Liban qui est un si petit pays, géographiquement isolé des pays qui bougent, et pour qui la seule porte d’entrée c’est internet ». Elle a aussi attiré notre attention les tarifs prohibitifs des espaces de co-working, victimes des factures internet salées.  « Parfois, on ne peut même pas effectuer des tâches basiques vitales à une startup (Skype, YouTube, etc.), continue t'elle. [Parfois] internet reste lent toute la journée. »

Et de conclure : « Nous avons besoin [de ces baisses de prix]. Nous ne pouvons pas évoluer sans ! »

Lors d’une conférence de presse ayant eu lieu ce weekend, le Ministre des Télécommunication Boutros Harb a détaillé ces mesures. 

Abonnement de téléphonie mobile

  • Les abonnés à des forfaits postpayés bénéficieront de 60 minutes d’appels gratuits supplémentaires dans le cadre de leur abonnement mensuel.
  • Les offres prépayées verront le tarif minute passer de 36 à 25 centimes par minute.

Offre 3G

  • Le plus petit forfait 3G, à 10 USD, passera de 150 à 500MB, une hausse de 322% donc, et les MB supplémentaires passeront de 7 à 2 centimes. 
     
  • Quant à l’offre à 19 USD, elle passera de 750MB à 1 500MB, une hausse de 100%. Cette hausse s’appliquera aussi aux autres offres 3G.

Lignes terriennes 

  • Les frais d’installation, s’élevant à l’heure actuelle à 50 000 LBP, seront annulés et les frais mensuels passeront de 12 000 à 9 000 LBP.

Offre ADSL 

  • La plus petite offre, de 40GB/2Mbps, sera disponible à 24 000 LBP.
     
  • Le prix de chaque GB addintionel sera réduit et passera de 6 000 LBP à 2 000 LBP.
     
  • L’offre actuelle à 24 000 LBP sera remplacé par plusieurs offres mensuelles différentes dont une illimité disponible à 75 000 LBP avec une vitesse de 2Mbps, une à 50 000 LBP avec 50GB à 4 Mbps et une à 100 000 LBP avec 100GB à 8Mbps.

Le nouveau ministre prévoit en outre la mise en place de nouvelles offres.

Partager

Articles similaires