Ce fond d’investissement privé marocain veut laisser les entrepreneurs maîtres de leurs entreprises

Il n'est pas rare d'entendre les entrepreneurs marocains se plaindre du manque de capital disponible à l'investissement dans leur pays ou de l'inefficacité des fonds et des aides existantes. Côté initiatives publiques/privées, le MNF et le CMI sont critiqués pour leur ingérence et leur lenteur ; côté initiatives privées, l'offre est limitée à Sherpa Finance et Endeavor. Quatre entrepreneurs marocains veulent changer la donne en créant un fond d'investissement totalement privé.

En décembre 2013, Hassan Boulkaid, fondateur de Forum International Computer, Mohamed Boujemaa, gestionnaire de nombreuses PME dans différents secteurs dont les NTIC, l’immobilier et l’industrie, Bart Van Der Dries, fondateur d’Interxion, leader européen du data center, et Abderhaman Boulkaid, fondateur de la filiale marocaine de Quality Beans., ont en effet lancé IWI Venture.

Même s’ils se présentent comme un fond d’investissement, leur fonctionnement semble se rapprocher plus du regroupement de business angels que du fond d’investissement puisque le fond repose uniquement sur les cinq millions d’euros investis (soit 6,8 millions de dollars) par les quatre fondateurs.

Le fond d’investissement a commencé à recueillir des dossiers en février dernier, mais pour l’instant aucun investissement n’a été signé. De nombreux deals ont, en effet, été refusés lors des due diligences, et d'autres sont en cours de négociations et devraient être annoncés à la fin de l’été.

Les quatre entrepreneurs ont recruté un manager à temps plein pour s’occuper du fond, un engagement qui prouve la volonté de ces nouveaux business angels. On pourrait cependant, s’inquiéter du fait qu’aucun ne vienne du monde des startups et de leur manque de foi dans le potentiel des startups marocaines, comme le laisse entendre le manager du fond, Anysse Boulkaid : « On ne peut pas définir les startups au Maroc comme en Europe, étant donné qu’on a un marché assez particulier, de petite taille qui empêche les développements exponentiels comme on peut en voir aux Etats-Unis. » Je suis sûre que les entrepreneurs marocains réussiront à prouver à IWI Venture qu'ils ont bien plus à offrir.

Les investisseurs, qui offrent des tickets compris entre 100 000 dirhams et 2 000 000 dirhams par projet (soit entre 12 000 et 250 000 USD), pour une participation au capital pouvant aller jusqu’à 30%, souhaitent laisser les entrepreneurs maitres de leur entreprise, m’explique le manager du fond. Le fond ne prend donc aucune place au conseil d’administration et ne prend pas part à la gérance et prévoit de se retirer du capital entre 3 et 5 ans après l’investissement initial.

Le fond cherche à investir des entreprises marocaines plutôt jeunes ("jusqu’à sept ans") dans le secteur des NTIC, de l'agroalimentaire et des énergies renouvelables. Pour être retenues, les entreprises doivent avoir un projet bien ficelé, une équipe avec la tête sur les épaules, une vision, mais surtout être menées par des entrepreneurs dans lesquels les investisseurs croient.

Nous attendons de découvrir les premières startups et entreprises qui bénéficieront de ce fond d’investissement privé.

  

Partager

Articles similaires