Entrepreneurs algériens, faites comme votre équipe de foot


Crédit photo : StarAfrica

Eh bien non, nous n'avons pas gagné la coupe du monde! Nous ne sommes même pas arrivés en finale. Nous avons juste réalisé un exploit, celui d’arriver au second tour pour la première fois. Celui également de devenir la première équipe africaine et arabe qui marque 4 buts en coupe du monde. Nous avons même tenu en difficulté une des équipes favorites de cette coupe, qui n'a pu arracher sa victoire qu'au bout de 120 longues minutes. 

Je ne peux m'empêcher de penser que cette équipe nationale est très similaire à l'écosystème entrepreneurial algérien. Bourrée de talents, ce dernier semble aujourd'hui tâtonner sans trouver sa voie, tout comme l’équipe nationale au démarrage de cette coupe du monde. Voici quelques bonnes pratiques qui ont fait le succès de l’équipe nationale algérienne et dont les entrepreneurs pourrait s’inspirer.

Mobiliser la diaspora

Une grande partie des joueurs algériens évoluent à l'étranger, certains y sont nés et cela ne les rend pas moins algériens que les autres établis sur le territoire national. 

L'Algérie doit mobiliser la diaspora établie aux Etats-Unis, au Canada, en Europe, ou encore en Asie pour participer activement à son économie. La communauté algérienne établie à l’étranger représente une élite d’intellectuels qu’il faut impliquer dans l’éducation, l’enseignement supérieur la recherche scientifique ou encore dans l’économie. Ces émigrés peuvent être d’excellents mentors pour la jeunesse locale et un vecteur de transfert de connaissances et de technologies. J’ai souvent pu constater la motivation et le bonne volonté des algériens établis à San Francisco, à Paris ou encore à Montréal à participer au développement du pays.

De leur cotés, les entrepreneurs locaux devraient adopter le réflexe de questionner et de consulter cette diaspora et de les associer à leurs initiatives. Les cadres algériens de chez Intel, Google ou encore Cisco ne peuvent qu’être utiles en apportant leurs précieux conseils.

Le gouvernement doit élaborer un plan pour attirer cette diaspora, sans forcément la pousser à rentrer définitivement au pays, en simplifiant les procédures pour permettre à cette diaspora de recréer des liens avec la jeunesse locale, ou même d’entreprendre dans l’économie algérienne.

 Favoriser et mettre en avant la jeunesse

L’équipe nationale Algérienne a réalisé cet exploit grâce à des éléments dont la plupart d’entre eux ont entre 19 et 25 ans. Le gouvernement et les grandes entreprises, parties prenantes capitales de l’économie, doivent encourager les initiatives des jeunes et travailler pour avoir une jeunesse qualifiée et assez confiante  à la hauteur et la mission de développer le pays.

Croire à sa vision et à ses stratégies, sans être fermé à d’autres avis

L'entraineur national a été critiqué des mois durant par les médias et le public sur ses choix tactiques. Il a tout de même gardé sa stratégie et sa sélection, tenant fermement à sa propre vision des choses. Cet entêtement ne l’a pas empêché de prendre en compte certains avis (à moins que ça soit sa stratégie de départ) après la défaite du premier match.

Chaque institution, entreprise, leader ou communauté doit établir une vision et une stratégie auxquelles elle tient et y croit jusqu’au bout, sans pour autant être fermé. Il faut aussi qu'elle sache quand il est le plus judicieux de consulter des avis externes ou d'avoir recours à du consulting ou du mentoring.

Faire ce qu’on sait faire le mieux, avant d’aller vers ce qu’on ne sait pas faire

Los du premier match contre la Belgique, l’équipe d’Algérie a déployé un jeu très défensif. Jeu qui peut être très efficace pour d'autres équipes, mais qui a été un échec pour l'équipe nationale. A partir du second match, l’équipe a mis en œuvre un jeu qui lui est propre, plutôt porté sur l’attaque. Même si cette stratégie a engendré des erreurs défensives, elle a été payante.

Chaque partie prenante de l’écosystème doit commencer par développer ce qu’elle sait faire. Nous devons nous concentrer ce qui nous est déjà acquis en termes de compétences, d’environnement socio-culturel ou d’expérience, avant d’explorer de nouveaux horizons. 

Il n’existe certes pas de recette miracle, mais ce sont là de très bons ingrédients à utiliser seuls ou combinés. L’équipe nationale l’a montré, il ne s’agit pas de réussir à tous les coups mais de savoir quel chemin emprunter pour se distinguer.

Partager

Articles similaires