Le CMI lance son 7ème appel à projets, faut-il candidater ?

Le Centre Marocain de l'Innovation (CMI) a récemment lancé la 7ème édition d'appel à projets pour ses instruments de financement INTILAK et TATWIR, à travers lesquels il offre des prêts à 0% sans obligation de résultat à des entreprises innovantes ; une rare opportunité de lever de l’argent au Maroc.

Comme nous l’avions expliqué il y a un an dans un article sur les véhicules de financement marocain CMI et MNF, le CMI est une initiative privée créée en 2011, sous l’impulsion du gouvernement, dans le cadre de la stratégie "Maroc Innovation". Il est, de fait, un fond semi-public puisque géré par le MITC (la maison mère de MITC Capital qui finance le MNF et gère le Technopark) qui est détenu à 35% par le Ministère de l’Industrie, du Commerce et des nouvelles technologies (MICNT) et qu’il a signé une convention de gestion avec plusieurs ministères et agences gouvernementales.

Son programme Intilak est destiné aux entreprises innovantes marocaine ayant moins de 2 ans d'activité, soit en phase d’amorçage. Le fonds couvre 90% de leurs dépenses de développement à hauteur de 1 million de MAD, soit de 100 000$.

Le programme Tatwir, lui, est destiné aux entreprises ou groupement d'entreprises innovantes marocaines ayant plus de 2 ans d'activité, soit en phase de développement. Le fond couvre 50% de leurs dépenses de développement du projet, et cela à hauteur de 4 millions de MAD, soit 500 000$.

Ces deux programmes présentent une belle opportunité de financer un projet, cependant, il est important de prendre en considération l’avis des entrepreneurs passés par là, et ceux-ci sont loin d’être positifs. Pour résumer, certains se plaignant de la mentalité très "secteur public" du CMI et de son incompréhension des besoins des startups, d’autres de sa lenteur que cela soit lors de la négociation du contrat ou lors du versement (en quatre phases !) des fonds promis, tandis qu’un grand nombre critiquent le fait qu’il ne s’agisse que d’un remboursement de fonds et non d’une avance, et que ces fonds ne couvrent pas les efforts marketing.  Pour plus de détails, vous pouvez vous référer à notre article sur le sujet.

Faut-il pour autant rejeter cette aide ? Pas nécessairement. Comme l’exprimait Alaa-eddine Kaddouri, fondateur de Ezelia, sur Facebook, « il faut plutôt le prendre comme un fond de support, sur lequel la vie de la startup/du projet ne repose pas ».

Les porteurs de projet peuvent soumettre leur candidature sur le site du CMI. Une fois le dossier complété, il devra être déposé en format papier au siège du Centre Marocain de l'Innovation, au Technopark Casablanca, au plus tard le 10 Octobre 2014 à 16h30.

 

Vous pourriez aussi être intéressé par :

Partager

Articles similaires