15 incubateurs pour faire grandir votre startup en région MENA

Organisations gouvernementales, entreprises ou particuliers… Ils sont de plus en plus nombreux à croire que l’entrepreneuriat tech peut booster l’économie du monde arabe et à ouvrir des structures pour aider les entrepreneurs à transformer leurs idées en entreprises. Parmi ces structures, les incubateurs ont la côte.

Les incubateurs sont des organisations visant à accélérer la croissance et le succès de jeunes entreprises en proposant des services et des ressources pour les accompagner, tels que un espace de travail, du capital, du coaching des services généraux, ou encore accès à un réseau professionnel, si l’on prend la définition de l’Association international des parcs scientifiques.

Si incubateurs et accélérateurs ont la même mission – faire grandir les startups –, il s’agit néanmoins de programmes différents qu’il faut bien distinguer. Comme nous l’expliquions dans notre liste des accélérateurs du monde arabe, les accélérateurs sont des programmes plus intenses que les incubateurs puisque limités dans le temps (ils durent autour de quatre mois) et fonctionnant sur un principe de classe réunissant un petit nombre de startups commençant et finissant le programme en même temps. A la fin du programme, les startups doivent être à même de lever des fonds.

Il ne faut pas non plus confondre incubateurs et parcs technologiques. Ces derniers hébergent, en effet, tout aussi bien des projets gouvernementaux, des laboratoires universitaires, de grosses entreprises ou des PME, et n’offrent pas de service d’accompagnement. 

Voici une sélection de 15 incubateurs dans la région.

ALGERIE

ANPT incubators

Basé : Alger, Oran, Annaba et Ouargala, Algérie
Lancé : 2009, par l’ANPT

Modèle : Les accélérateurs de l'Agence Nationale de promotion et de développement des Parcs Technologiques (ANPT) proposent aux startups algériennes des bureaux au sein des technoparcs d’Alger, Oran, Annaba et Ouargala, pour une durée de 24 mois et un loyer mensuel de 5850 DZD, soit 73 USD. Les startups incubées bénéficient alors de services variés, comme du coaching personnalisé et des formations. Les jeunes porteurs de projet peuvent, eux, bénéficier d’une incubation gratuite jusqu’à la création de leurs entreprises et la réalisation de leurs premiers chiffres d’affaire. Plus d’information dans notre état des lieux de la scène startups en Algérie.

ARABIE SAOUDITE

Badir Incubator for Information and Communication Technology

Basé : Riyad, Arabie Saoudite
Lancé : 2008, par le Badir Program for Technology Incubators associé au King Abdul Aziz City for Science and Technology

Modèle : L’incubateur offre un lieu de travail aux entrepreneurs technologiques saoudiens disposant d’une idée. Il organise des ateliers et offre un soutien en ce qui concerne la rédaction du business plan, le marketing, les affaires juridiques et administratives, et le commercial.

Afkar

Basé : Riyad, Arabie Saoudite, et Dubaï, UAE
Lancé : Septembre 2013, par l’agence média digital Intigral 

Modèle : Akfar accompagne les startups qui construisent des produits qui pourront répondre aux besoins des clients d’Intigral.  L’incubateur propose aux startups de travailler dans leurs bureaux de Dubaï ou Riyad pendant trois mois, offre un investissement d’une valeur de 20 000 USD, en échange d’une prise de participation de 5 à 20% dans le produits concerné par l’incubation, et introduit les startups incubées à ses clients en Afrique, Asie et en région MENA (tout particulièrement en Arabie Saoudite). L’incubateur propose du mentorat grâce à la participation de mentors travaillant chez MEVP, MBC Ventures, STC Ventures, AstroLabs, Arabnet, Wamda et plus. Lire notre article

EGYPTE

TIEC 

Basé : Le Caire et Assiout, Égypte
Lancé : Septembre 2010, sur une initiative gouvernemental de l’ITIDA (Information Technology Industry Development Agency)

Modèle : TIEC Incubation offre aux entrepreneurs avec un prototype dans le domaine des TIC une programme d’un an offrant l’équivalant de 120 000 EGP (environ 16 700 USD) en services, dont des services de conseil, des logiciels et du hardware, des conseils en marketing, du mentorat ainsi qu’un espace de travail au sein de Smart Villages au Caire ou des bureaux de TIEC à Assiout. L’incubateur étant une entité semi-gouvernementale, ce programme est gratuit. 

AUC Venture Lab

Installé à : Le Caire, Egypte
Lancé en : Juillet 2013, par l’American University of Cairo

Modèle : AUC Venture Lab offre huit mois d’incubation aux startups sortant de son programme d’accélération. Les startups ont accès au même réseau d’investisseurs, aux mêmes formations et à la même aide à la gestion de projet que lors de leur accélération. Plus d’informations dans notre liste des accélérateurs du monde arabe.

EMIRATS ARABES UNIS

in5

Basé : Dubaï, Emirats Arabes Unis
Lancé : Mai 2013, par Dubai Internet City

Modèle : In5 est un hub d’innovation hébergé par Dubai Internet City (DIC) qui offre un programme d’incubation incluant un accès à des mentors, à des séminaires et ateliers avec des experts et à des évènements de networking destinés aux PME. A la fin de cette incubation, in5 aide les entrepreneurs à établir leur entreprise au sein de la freezone TECOM. in5 ne finance pas les startups, mais offre des réductions sur les frais d’immatriculation, de permis et de visas, et offre des bureaux abordables (1 000 AED soit 272 USD par mois) pour une durée pouvant aller jusqu’à trois mois. Lire notre article sur quatre accélérateurs dubaïotes.

Silicon Oasis Founders (SOF) 

Basé : Dubaï, Emirats Arabes Unis
Lancé : Septembre 2013, par Dubai Silicon Oasis Authority (DSOA)

Modèle : Cet incubateur gouvernemental accueille les entrepreneurs du secteur technologique dans son espace de travail, pour un loyer de départ de 12 000 AED (environ 3 200 USD) par an. Une sélection d’entrepreneurs ont en plus accès à des services tels que du mentorat, de l’accompagnement en RH, en stratégie et en recherche de financement, à des services de comptabilité et de création administrative d’entreprise, ainsi qu’à un réseau de partenaires, en échange d’une prise de participation.

JORDANIE

iPark

Basé : Amman, Jordanie
Lancé : Mars 2003

Modèle : iPARK offre un espace de travail de 45 bureaux indépendantes qui peuvent accueillir de trois à huit personnes, ainsi que des services incluant du soutien en management et développement, du mentorat, de l’aide en marketing et en relations presse, des services juridique, de RH, de comptabilité. 

LIBAN

Berytech

Basé : Beyrouth, Liban
Lancé : Juin 2001

Modèle : 

L’équipe de Berytech offre un accompagnement au management et à la gestion de budget, propose des audits réguliers et assigne un mentor à chaque startup pour l’accompagner pendant toute la durée de l’incubation. Les startups peuvent louer des bureaux dans l’un des trois sites de Berytech à partir de 250 USD par mois par bureau. Les startups éligibles peuvent bénéficier de prêts pouvant aller jusqu’à 15 000 USD et d’hébergement et services, pour une durée maximum de six mois. Elles peuvent aussi chercher du financement auprès du fond Berytech Fund.

AltCity

Basé : Beyrouth, Liban
Lancé : Juillet 2011

Modèle : AltCity est un espace de coworking qui compte désormais un café et un incubateur. Les entrepreneurs qui y travaillent peuvent, en effet, bénéficier de rendez-vous réguliers avec l’équipe de AltCity, d’aide juridique, de mise en contact avec des banquiers, avocats, investisseurs et acteurs d’écosystème startup, à d’accès privilégié aux nombreux évènements organisés par AltCity. D’autres services devraient être annoncés dans le futur. 

PALESTINE

PICTI

Basé : Ramallah et Gaza, Palestine
Lancé : 2004

Modèle : Le Palestine Information and Communications Technology Incubator (PICTI) offre des bureaux dans ses espaces de Ramallah et de Gaza, du financement d’amorçage, ainsi qu’accès à un réseau professionnel et à du soutien légal et financier à travers l’équipe du PICTI, le Network of Mentors (PNM) et des réseaux internationaux comme MowgliYouth Employment Network (YEN) et BiD NETWORK. PICTI est une organisation à but non lucratif fonctionnant par prise de participation dans les startups incubées.

Business and Technology Incubator (BTI) 

Basé : Gaza, Palestine
Lancé : 2006

Modèle : Cet incubateur offre un espace de travail, met en place des formations et organise des évènements pour réunir entrepreneurs technologiques, experts et investisseurs. Le BTI offre ses services gratuitement grâce à des partenariats, comme ceux avec la Banque Mondiale, le Quality Improvement Fund (QIF) du Royaume-Uni et le BiD Network. Plus d’informations dans notre article consacré au BTI.

PalInnO

Basé : Naplouse, Palestine
Lancé : Juin 2013 

Modèle : PalInnO est une organisation qui vise à créer des ponts entre les entrepreneurs high-tech les plus innovants de Palestine et le marché international. PalInnO investit et incube des startups palestiniennes, leur offre un espace de travail ainsi que de l’accompagnement et de la mise en contact avec des mentors de la  Silicon Valley.

Leur programme Palestine to Silicon Valley (P2SV) accompagne les startups en trois phases : 1) deux mois d’incubation dans leur espace à Naplouse, 2) une phase de validation du marché en Europe et 3) un voyage en Silicon Valley pour rencontrer des investisseurs, comme nous l’expliquions dans cet article sur PalInnO. L’incubateur finance les startups à hauteur de $50,000 USD en échange de prises de participation.

TUNISIE

Wiki Start Up

Basé : Tunis, Tunisie
Lancé : Octobre 2011

Modèle : Cet incubateur privé – comprenez, il faut payer – a deux activités : aider les startups à créer leur business plan, lever des fonds et développer leur business, et organiser de formations destinées aux investisseurs et aux acteurs de l’innovation. Cet incubateur ne fournit ni bureau ni investissement mais est soutenu par le réseau Carthage Business Angels et adossé au fonds d'amorçage CapitalEase Seed Fund. Lire notre article sur WikiStartup.

Impact

Basé : Tunis, Tunisie
Lancé : Décembre 2013, par LAB’ESS

Modèle : Le programme d’incubation d’IMPACT est destiné aux acteurs de l’entreprenariat social et leur offre, pendant un an, un lieu de travail au sein de la Maison des Associations, de l’accompagnement individuel en interne, mais aussi des formations collectives grâce à un partenariat avec l’école de commerce tunisienne IHEC, et des séances d’accompagnement menées par des professeurs de IHEC et des mentors travaillant avec les Comptoirs de l’innovation du groupe SOS. Lire notre article.

Si vous cherchez seulement un lieu de travail, vous pouvez vous tourner vers les technoparks et les business centers, comme le Technopark de Casablanca, qui accueille de nombreuses startups et réseaux de soutien (Réseau Maroc Entreprendre, CMI, et MNF), ou Smart Villages au Caire. 

Avez-vous déjà bénéficié d’un de ces programmes ou d’un programme que nous n’avons pas listé ? Qu’en avez-vous pensé ? Partagez vos impressions dans la section commentaires ci dessous.

Crédit photo : in5

Partager

Articles similaires