Mix N' Mentor Beirut, 15 conseils sur le team-building et les levées de fonds

La scène tech libanaise a beaucoup évolué depuis le premier Mix N’ Mentor organisé par Wamda en 2012. Elle est maintenant plus structurée et mature, plus action qu’apparence ; et Mix N’ Mentor a évolué avec elle.

Cette année, l’événement, accueilli par Beirut Digital District, avait été revu pour que chaque startup reçoive le mentorat qu’il lui faut selon son niveau de développement et les problèmes qu’elle rencontre.

Le matin, les startups en phase de développement ont pu prendre part à des sessions de mentorat individuel avec des experts du Liban, du reste de la région MENA et d’Europe, tandis que les startups plus jeunes ont rejoint des tables de 6 entrepreneurs et 2 experts pour discuter de team-building et de levée de fonds. Après un déjeuner sous le signe du networking dans le jardin de BDD, les startups ont pu choisir d’assister à une dernière session sur le growth hacking, l’expansion dans le Golfe, le e-commerce ou les aspects légaux.  

Cette année, l’événement « semblait plus intime, moins corporate » a témoigné le cofondateur de GoNabit et sérial entrepreneur Sohrab Jahanbani. Les entrepreneurs ont mûri, continue t’il, notant que « les gens parlaient de monétisation de façon concrète, au lieu de dire simplement “c’est une bonne idée”. » Elie Habib d’Anghami, désormais mentor, a aussi noté que cette édition a apporté son lot de nouvelles têtes et de nouvelles startups, certaines sortant vraiment de l’ordinaire, comme Energy 24, une startup dans le stockage d’énergie. Parmi ces nouvelles têtes, des membres de la diaspora fraichement rentrés au bercail, et des très jeunes entrepreneurs, encore à la fac.

Voici quelques conseils dont ont pu bénéficier les participants.

Team building 

  • Recrutez des personnes qui matchent la culture de votre startup. Lorsque vous recrutez, dédiez 30% de votre temps à définir la culture d’entreprise que vous voulez et le profil que vous cherchez, a conseillé Rabih Nassar de Apstrata au cours d’une session. Ensuite assurez-vous que votre nouvelle recrue corresponde à votre culture d’entreprise.
     
  • Racontez une histoire. Les premières personnes que vous devez convaincre du potentiel de votre startup sont vos employés, a expliqué Sohrab Jahanbani. Pour Hervé Cuviliez de Diwanee, « il faut une bonne histoire, une bataille commune » pour fédérer une équipe.
     
  • Montrez votre dévouement au projet. Sinon comment pouvez-vous demander à votre équipe de faire de même, ont demandé les mentors dans presque toutes les sessions. « Vous êtes dans les tranchées, a expliqué Hervé Cuviliez, ne vous attendez pas à ce que vos employés meurent pour vous si vous n’êtes pas avec eux. »
  • Cultivez une ambiance familiale mais ne traitez pas vos employés comme s’ils étaient de la famille, ont conseillé Cuviliez et Nassar lors de leur session respective. Vos employés sont là pour travailler. Quant à vous, vous devez faire ce qu’il faut pour la réussite de votre entreprise, même si cela ne va pas dans le sens de vos employés.

Attirer des talents

  • Une fois que vous avez trouvé la personne que vous voulez recruter, faites ce qu’il faut pour la convaincre, a conseillé un mentor qui a réussi à débaucher un haut-profil pour un salaire inférieur à ce qu’elle gagnait. Pour y arriver, il a approché cette personne cinq fois. A chaque fois, elle a refusé mais a pu voir la startup évoluer, la vision des co-fondateurs se réaliser et observer d’elle-même la détermination de l’équipe. La sixième fois, elle a accepté.
     
  • Décidez de ce que vous êtes prêt à abandonner. Hervé Cuviliez a été clair sur ce point : vous ne pouvez pas avoir un employé passionné, avec de l’expérience pour un faible salaire. Il vous faut décider : embauchez un senior, trouvez un moyen de le payer (cela peut vouloir dire donner des parts)  et espérez que cet investissement paie, ou embauchez un junior qui risque de partir au bout d’un an.
     
  • Partagez les revenus. La loyauté vient avec les stock options et les parts. Un entrepreneur a ainsi expliqué avoir réussi à garder un employé qui avait été approché par un gros groupe parce que l’employé était convaincu que ses stock options lui rapporteraient gros.

Est-ce une bonne idée de « recrutez rapidement, licenciez rapidement » ?

Sur ce point, les avis diffèrent. Si tout le monde acquiesce que garder des employés qui ne partagent pas la culture de l’entreprise peut être dangereux pour l’entreprise et avoir des répercussions négatives sur les autres employés, certains, comme Rabih Nassar, rappellent que licenciez rapidement n’est pas toujours possible et peut nuire à l’atmosphère et la culture de l’entreprise. L’entrepreneur a aussi ajouté que recrutez rapidement peut tuer votre startup si vous ne savez pas ce que vous cherchez.

Lever des fonds

Ne levez des fonds que lorsque vous avez de la traction. Les investisseurs veulent connaître la taille de votre marché, votre business model et vos canaux de vente, explique Walid Faza de Wamda Capital. D’autres experts ont conseillé de ne chercher des fonds que lorsque c’est absolument nécessaire. « Pivoter quand on a des investisseurs est une expérience difficile » car on doit rendre des comptes, a expliqué Lana Alamat de Wamda Capital.

Mesurez les bénéfices de votre produit pour vos clients, notamment lors de votre beta. Cela vous aidera à convaincre vos futurs clients et les investisseurs, a expliqué Lana Alamat.

  • Conduisez des études de marché dans différents marchés ont rappelé différents experts. Vérifiez que les gens sont prêts à payer pour votre service. S’ils aiment votre produit mais ne sont pas prêts à payer, intéressez-vous à d’autres pays où les comportements des consommateurs seront différents.
     
  • Evaluez ce que cela vous coûtera de vous développer. Les investisseurs veulent savoir de combien de temps et d’argent vous aurez besoin pour passer à l’échelle supérieur ou entrer sur de nouveaux marchés.
     
  • Pour valoriser votre entreprise, pensez comme un investisseur. Valoriser une entreprise quand elle ne dégage pas encore de revenus est  difficile. Les investisseurs comparent avec des services similaires et étudient les prévisions. Si vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord sur la valorisation, optez pour des convertible notes.
     
  • Ne cédez pas trop de parts. Distribuez des parts de votre entreprise est le mode de financement le plus couteux. Si vous donnez trop de parts, vous risquez de découragez des futurs investisseurs qui ne voudront pas partager leur droit de prise de décisions avec trop d’autres investisseurs.
  • Ne vous souciez pas trop de votre pays d’immatriculation, vos investisseurs vous feront probablement re-immatriculer votre entreprise en off-shore par la suite.  Assurez-vous juste que tout soit bien en ordre.

Prochain arrêt : Dubaï. Ne ratez pas cette occasion de rencontrer nos mentors !

Pays

Partager

Articles similaires