Saphon Energy passe à l'industrialisation et signe un partenariat avec Microsoft 4Afrika

Les Tunisiens qui ont eu la chance de parler avec les fondateurs de Saphon Energy, Anis Aouini et Hassine Labaïed, savent depuis longtemps que Saphon Energy pourrait devenir la success story africaine et arabe au niveau mondial et savent surtout que Saphon Energy pourrait changer l’impact de l’énergie éolienne dans le monde. Oui mais pour en arriver là, une technologie innovante et économique ne suffit pas, il faut pouvoir commercialiser. 

Cela bien parti pour l’équipe puisqu’elle a annoncé, lors du Global Entrepreneurship Summit  qui avait lieu à Marrakech du 19 au 21 novembre, avoir entamé la phase d’industrialisation de la Saphonienne, son éolienne dépourvue de pales et de mouvement rotatif, il y a deux mois.

Pour cette phase d’industrialisation, l’équipe pourra compter sur Microsoft 4Afrika, le programme de la multinationale visant à soutenir l’innovation à fort impact en Africa, avec qui elle a annoncé avoir signé un partenariat lors de la même conférence de presse. Cette alliance prendra la forme d’un soutien technologique et d’un accompagnement afin d’offrir à l’entreprise la visibilité à grande échelle dont elle aura besoin.

La Saphonienne, une petite révolution

Depuis son lancement en 2012, la Saphonienne a  suscité la curiosité d’un grand nombre d’experts et de média, y compris BBC, NPR, France 5 et The Christian Science Monitor. Il faut dire que la Saphonienne a réussi à éliminer la plupart des inconvénients des éoliennes conventionnelles :

- elle est 50% moins chère qu’une éolienne conventionnelle et permet un rendement supérieur, ce, notamment, grâce à une moindre utilisation des composants les plus chers et un processus de fabrication plus simple.

- n’ayant pas de pale, elle est plus écologique qu’une éolienne conventionnelle en terme de pollution sonore, ne représente pas de danger pour les oiseaux et s’intègre mieux dans le paysage.

La Saphonienne est en outre polyvalente puisqu’elle peut être utilisée pour alimenter des pompes hydrauliques et peut servir comme compresseur pour un système de climatisation ou de chauffage; 

Elle surfe aussi sur la vague de l’internet des objets et permettra d’analyser en temps réel les données relatives à son utilisation et de les utiliser pour des applications tierces.

« Il s’agit d’une nouvelle techno un peu choquante dans le domaine éolien, avoue Anis Aouini, car elle est dépourvue de palme et contredit l’imaginaire collectif. » Il s’agit maintenant de voir si le grand public acceptera un produit si différent de ce à quoi il a l’habitude.

La startup est actuellement en discussion avec des industriels et devrait pouvoir commercialiser un premier modèle B2C et un premier modèle B2B de la Saphonienne dans deux ou trois ans.

Saphon Energy, la Tunisie et l’Afrique

« Cette machine, elle est belle, tunisienne, maghrébine et africaine ! » clame fièrement Anis Aouini.

Les deux co-fondateurs, revenus en Tunisie après une carrière à l’étranger pour développer la Saphonienne, sont indéniablement mus par la volonté d’aider leur pays et les deux régions auxquelles ils appartiennent, d’ailleurs Saphon Energy tire son nom d’une ancienne divinité punique, un hommage à la grande civilisation carthaginoise. (Hassine Labaïed a d’ailleurs publié plusieurs articles sur Wamda sur le rôle de la diaspora et le potentiel de la Tunisie.)

Pour l’instant, la startup va se concentrer sur l’Afrique car le potentiel y est énorme répètent-ils - 75% des Africains n’ont pas accès à l’énergie et la corrélation entre accès à l’énergie et pauvreté est direct, rappelle Anis Aouini – sans cacher leur ambition mondiale. « Il faut aller étape par étape, mais nous avons l’ambition d’aller le plus loin possible. »

La startup, qui compte à présent 11 collaborateurs, a été financée par deux business angels basés à Dubaï avec qui Hassine Labaïed avait travaillé dans le passé. « Nous avions envie de faire quelque chose dans le domaine de l’énergie, explique l'un d'eux qui a souhaité rester anonyme. L’énergie renouvelable est un besoin crucial dans notre société, [ce projet] nous a donc parlé. Cela semblait si important. Quelqu’un devait se lancer et aider ce genre de projets. »

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires