Eiréné4Impact, un nouvel investisseur et incubateur à fort impact au Maroc

Les participants d'Impact en pleine action
Des apprentis entrepreneurs se préparent à l'entrepreneuriat à fort impact lors de l'Impact Camp (photos via Sara Kadaoui)

L'organisation qui opère en toute discrétion au Maroc depuis décembre 2014 définit son activité comme du "Venture Philanthropy", à savoir une organisation qui oeuvre au développement d'entreprises à vocation sociale. Ce soutien, Eiréné4Impact l'apporte aux stratups à fort impact à travers de l'accompagnement à travers un programme d'incubation, et de l'investissement financier via un fond d'investissement.

12 startups dans l’éducation, l’environnement, la réinsertion professionnelle et la nutrition ont rejoint leurs programmes intensifs de pré-incubation ou d’incubation de de 3 mois appelés Impact Lab. Le programme de pré-incubation a pour objectif d’aider les équipes de startups à fort impact à valider leur idée sur le terrain, le fameux « proof of concept ». Le programme d'incubation à la mettre sur le marché, le « proof of market ».

Les startups engagées dans le programme de pré-incubation gratuit sont outillées par l’équipe d’Eiréné4Impact pour analyser les besoins auxquels elles souhaitent apporter une solution, définir leurs concepts, étudier et segmenter leurs marchés, mais également construire des business models solides et élaborer une stratégie de démarrage.

Ce travail de fond, les apprenti-entrepreneurs ne l’effectuent pas derrière leurs écrans mais à travers l’expérimentation de leurs solutions sur le terrain et au contact de leurs potentielles cibles.

« C’est dans l’itération que les startups affinent leurs solutions et les ajustent à la réalité du terrain » explique Leyth Zniber, fondateur et PDG d’Eiréné4Impact.

Les startups prenant, elles, part au programme d'incubation se concentrent sur le passage à l’action et la mise en œuvre de leurs solutions. Il s’agit là de valider ou d’infirmer des hypothèses de base et ajuster leur offre par rapport à leur marché.

L’essentiel du programme se passe donc en dehors des bureaux, sauf pour les réunions hebdomadaires qui permettent aux équipes de se réunir et se présenter leurs avancées tout en se donnant mutuellement du feedback.

« Le travail en équipe et le feedback mutuel est déterminant, surtout dans le contexte d’une société où on pense trop souvent que l’idée d’entreprise doit être jalousement gardée, alors que c’est la capacité d’exécution qui est le véritable facteur de succès » explique Leyth Zniber.

Les startups rejoignent le programme pour un cycle de trois mois renouvelable deux fois – qui est précédé d’un mois de préparation pour les startups n’ayant pas pris part au programme de pré-incubation. Eiréné4Impact se rémunère en obtenant 5% des parts des entreprises incubées.


54 aspirants entrepreneurs constitués en 11 projets ont assisté à l'Impact Camp 

L’Impact Camp révèle des entreprises qui veulent changer le monde

Le succès de ces programmes dépend du nombre et de la qualité de candidatures reçues. C’est ainsi que, pour sensibiliser les Marocains à l’entrepreneuriat à impact social et environnemental, Eiréné4Impact a organisé un programme estival en partenariat avec l’ESSEC à destination de jeunes entrepreneurs et aspirants entrepreneurs.

A l’heure où la plupart des marocains partaient en vacances pour célébrer la fin du Ramadan, une cinquantaine de jeunes âgés entre 21 et 35 ans ont vécu une semaine intense de formations et d’apprentissages entrepreneuriaux à Ifrane, dans les locaux de l’Université Akhawayn.

Du 19 au 25 juillet, les participants se sont engagés, dans une dynamique de co-création entrepreneuriale, à trouver des solutions durables à des problèmes de société. A travers des activités diversifiées alliant interventions, formations, et workshops, les participants ont été accompagnés à identifier des besoins sociaux, et y penser une solution sous la forme d’entreprise lucrative.

Parmi les problèmes de fonds auxquels les startups en devenir ont proposé d’apporter des solutions : l’exclusion économique, l’échec scolaire et l’aliénation sociale, la paupérisation des petits agriculteurs et la dégradation de l’environnement.

CasaBlaZbel (littéralement « Casablanca sans déchets ») a ainsi remporté la place du meilleur projet avec un projet ayant pour objectif d'accompagner les citoyens dans leurs projets relatifs à la préservation de la ville de Casablanca (chaîne de valeur complète, acteurs à mobiliser, budget, financement, rôles etc.). Les quatre ambitieuses jeunes femmes portant le projet ont reçu un chèque de 50 000 dirhams (4 600€).


L'équipe de CasaBlaZbel célèbre son premier prix

En deuxième place et pour un chèque de 25 000 dirhams (2 300€), Echec & Mat cible les élèves de l’école primaire publique en concevant et en fournissant des kits de jeux et d’ateliers éducatifs pour inculquer les valeurs du civisme et insuffler de l’esprit critique chez les plus jeunes marocains.

L’organisation a donc pour ambition un impact durable ; CasaBlaZbel et Echec & Mat ont été conviés à rejoindre les classe de pré-incubation de l’Impact Lab en 2015 et 2016.

« 4 équipes de projets en plus des deux gagnantes ont exprimé leur désir de continuer à travailler sur leurs projets » assure Leyth.

Eiréné4Impact, un nouvel investisseur à fort impact

En plus de ces programmes, Eiréné4Impact investit également dans l’amorçage des startups à fort potentiel ayant participé aux programmes d’incubation au préalable.

« Nous investissons au tout début de l’existence d’une entreprise mais seulement une fois que l’équipe a démontré sa capacité d’exécution sur le terrain et que les prémices de sa solution sont valides », explique Leyth.

Les investissements d’Eirené4Impact varient entre 500 000 dirhams (46 000€) et 1,5 millions de dirhams (140 000€) et ont pour objectif de permettre aux entrepreneurs de rester majoritaires. 

Les entreprises financées bénéficient également d’accompagnement à raison de deux journées par semaine en moyenne, ainsi que d’un accès libre à l’ensemble des formations et au réseau de partenaires et d’experts nationaux et internationaux.

Les cofondateurs de Lik à Las Vegas
Yassine Faddani, Ismail Bargach et Omar Kadiri à la Collision Conference à Las Vegas (Photo : Lik) 

Une définition d’impact social au sens large

Parmi les entreprises qui ont bénéficié d’un investissement de 1,6 millions de dirhams (150  000€), l’application Lik, qui permet à ses utilisateurs d’obtenir des recharges téléphoniques gratuites contre l’affichage de publicités sur leurs Smartphones lors de la réception d’appels.

Leur impact ? La possibilité d’utiliser leurs publicités mobiles pour transmettre des messages de sensibilisation et d’éducation civique, comme nous l’expliquions en juin dernier.

« L’entrepreneuriat à fort impact ne s’inscrit pas dans une démarche philanthropique à la différence de l’entrepreneuriat social traditionnel. Il apporte une réponse de l’économie de marché aux défis sociaux, plutôt que le contraire », conclue Leyth Zniber. 

Une bonne nouvelle, en somme, pour les entreprises socialement responsables dont la mission ne l’est pas prioritairement.

Pays

Partager

Articles similaires