Des développeurs imaginent le futur de la voiture lors de la ScreenDy Cup Maroc

Le futur de la voiture ?
Le futur de la voiture ? (photo via McMaster)

Oublier où sa voiture est garée, ne pas pouvoir notifier ses proches ou les hôpitaux lors d’un accident ou se trouver face à un cul-de-sac non signalé sur le GPS, voici autant de situations en phase de devenir des problèmes du passé.

Pendant près de deux mois, de s développeurs marocains ont imaginé le futur de la voiture lors de la ScreenDy Cup Maroc 2015.

Lancée officiellement le 1er octobre 2015, cette compétition organisée par CFAO Motors, distributeur des marques Chevrolet et Opel au Maroc, et MagNav, startup marocaine spécialisée dans la géolocalisation et la cartographie, avec l’appui du Soft Centre et de Maroc Numeric Cluster a eu pour ambition d’incuber et d’accélérer l’innovation mobile autour de la voiture connectée marocaine.

Collaboration autour de la voiture connectée marocaine

En mars, CFAO Motors et MagNav avaient lancé la « Moroccan Smart Car », une voiture disposant d’un écran tactile  8  pouces  Full HD avec un système d’exploitation Android 4.4, connecté à internet par WiFi ou clé 3G, offrant le guidage GPS vocal, la possibilité d’écouter de la musique en streaming ou la radio par RDS, de lire tous les formats image, audio et vidéo, et une caméra de recul réversible.

La voiture connectée marocaine se veut être une alternative aux systèmes d’exploitation Android Auto et Apple CarPlay, les systèmes crées par les deux géants américains, qui, au sens des initiateurs du projet, ne répondent pas aux besoins des conducteurs des pays en développement en général et ceux du Maroc en particulier.

En effet, une bonne partie des applications de ces deux systèmes ne sont pas utilisables ou disponibles au Maroc. Ils sont, de plus, à accès payant et leur plateforme est fermée aux développeurs. La version marocaine est, elle, gratuite et ouverte.

Pour inciter les startups et développeurs marocains à contribuer au développement d’une marketplace d’applications innovantes et diversifiées, le Soft Centre, un centre d’accompagnement pour les entreprises IT, a initié le ScreenDy Cup Maroc 2015.

Une initiative collaborative (Image via ScreenDyCup)

Quand les étudiants se penchent sur le futur de la voiture

Pour leur faciliter la tâche, les développeurs ont été invités à utiliser ScreenDy, une plateforme marocaine récemment installée à la Silicon Valley. Elle permet de créer des applications mobiles Android et iOS sans écrire une ligne de code, un peu comme Wordpress pour le mobile.

Cette première édition a connu un vrai engouement de la part des étudiants.

« Depuis qu’on a lancé la compétition on a eu 1 500 développeurs actifs sur la plateforme, dont 40 sont en phase de finalisation et 3 sont arrivés à maturité » répond M. Jamal Benhamou Directeur du Soft Centre.

Mercredi 18 novembre, lors de la cérémonie de clôture du Devoxx, deux applications ont été primées.

Where is my car permet au conducteur de retrouver, depuis son smartphone la localisation géographique de sa voiture dans plusieurs situations, tels que l’oubli sur un parking ou le vol. L’innovation majeure réside dans le grand nombre d’options et le coût très bas par rapport aux applications mondialement connues.

Quant à SOS Santé, elle permet en cas d’accident aux urgentistes d’avoir accès au carnet de santé pour réduire les risques des premières injections et d’envoyer en même temps un SMS instantané aux personnes préalablement choisies et aux hôpitaux les plus proches.

« Je suis étudiant spécialisé dans les systèmes embarqués à l’ENSIAS et un féru d’entreprenariat. Cette compétition m’a permis de concrétiser mon idée et de bénéficier de l’accompagnement nécessaire pour accéder au marché » explique Khalid Machchate développeur de SOS Santé.

Les compétiteurs garderont la propriété intellectuelle de leur application mobile et bénéficieront de visibilité auprès de la presse nationale, de la mise en ligne de leur application sur l’appstore dédié à la voiture connectée marocaine et d’une exposition au Salon Marocain de l’Automobile 2016 ainsi qu’au Mobile Monday Maroc 2016 organisé par Maroc Numeric Cluster.

Les gagnants de la Screendy Cup 2015
Mehdi Alaoui en compagnie des deux gagnants (photo via Jamal Benhamou)

La voiture de demain, un produit software plus qu’industriel

En attendant le saint graal à savoir la voiture autonome - la fameuse voiture sans chauffeur -  qui fera basculer le marché dans une nouvelle dynamique, le marché automobile connait l’émergence de la voiture connectée et intelligente.

Cette connectivité renforce la sécurité routière (détection des piétons et cyclistes, systèmes anti-somnolence…), offre des services qui optimisent les déplacements (réduction de la consommation de carburant et décongestion du trafic via la navigation GPS …), collecte des données à forte valeur ajoutée (pour les assureurs, marketeurs et chercheurs), sans oublier la large palette d’options multimedia et de divertissement.

Selon le cabinet d’études Gartner, la technologie arrivera à maturité d’ici 5 à 10 ans.

Pour le moment, la voiture connectée à encore quelques défis devant elle.

Selon le constat du cabinet JD Power sur le véhicule connecté les constructeurs dépensent beaucoup pour ces technologies, les médias sont intarissables sur le sujet mais les conducteurs, eux, ne les utilisent pas.

Le piratage est un autre défi majeur. Le groupe Fiat Chrysler a dû rappeler 1,4 million de véhicules aux Etats-Unis pour corriger la faille dans le logiciel de navigation qui permet un contrôle à distance par des tiers.

La distraction lors de la conduite avec la panoplie d’options multimédia est tout aussi un risque réel.

Sans oublier les questions cruciales du big data et le traitement des données privées, et surtout la détermination de la responsabilité juridique en cas d’accidents liées à ces innovations. 

Tout autant de défis  que les développeurs devront traiter pour profiter de ce marché en plein essor.

Pays

Partager

Articles similaires