New Work Lab, d'espace de coworking à organisateur de formations entrepreneuriales

Les yeux rivés sur les startups au Pitch Lab (photo via New Work Lab)
Les yeux rivés sur les startups au Pitch Lab (photos via New Work Lab)

Jeudi dernier, pas moins de 35 startups marocaines avaient exposé leurs services et produits à l’espace Fadae Al Ajyal à Casablanca.

Organisé par New Work Lab, la NWL Expo avait pour objectif de mettre en avant les startups en lancement et en croissance, et de leur permettre d’obtenir du feedback et de signer des clients.

« Cet événement marque le début d’une nouvelle année pour le New Work Lab » estime Fatim-Zahra Biaz, la fondatrice de l’organisation et lauréate du Prix Karim Jazouani en 2014 descerné par Wamda.

Depuis son ouverture en 2013, l’espace de coworking a bataillé pour survivre et promouvoir la mentalité entrepreneuriale.

Trois ans et plusieurs partenariats plus tard, New Work Lab sort enfin la tête de l’eau et lance un calendrier évènementiel ambitieux, un programme de formation et d’accompagnement et prépare son lancement national.

Ne rien lâcher

Quand Fatim-Zahra Biaz ouvre New Work Lab en mai 2013, elle le rêve espace de coworking et lieu de rencontre de l’entrepreneuriat.

Avec son événement mensuel Pitch Lab, elle met en avant les jeunes startups, au stade de l’idée ou de lancement, et réunit les entrepreneurs casablancais.

NWL s’impose comme un acteur incontournable mais l’espace survit avec difficulté. L’entrepreneuse est seule, la monétisation des évènements difficile et l’espace de coworking loin d’être rempli.

En septembre 2014, l’entrepreneuse signe enfin son premier partenariat avec l’opérateur télécom Inwi qui devient le sponsor officiel du Pitch Lab.

« S’ils n’avaient pas été là, on aurait fermé » explique t-elle avec honnêteté.

 

La fondatrice s’éloigne du coworking et fait du Pitch Lab son activité principale. Elle offre aux entrepreneurs qui pitchent à l’évènement de la visibilité et s’engage, par la suite, à les mettre en relation avec les bonnes personnes.

« [Ce partenariat] nous a permis d’accompagner 45 entrepreneurs »  explique t-elle.

L’événement passe de 80 participants au début du partenariat à 220 lors du dernier.

« Un grand nombre de participants reviennent tous les mois, explique t-elle. Ils viennent pour trouver de l’inspiration, rencontrer des entrepreneurs, débloquer un état d’esprit entrepreneur. Cela a permis à de nombreuses de personnes dans le public de sauter le pas. »

Fatim Zahra Biaz sur la scène du Pitch Lab
Fatim Zahra Biaz sur la scène du Pitch Lab

Mener de front le développement de l’espace reste difficile. 

Début 2015, Fatim-Zahra participe à 10,000 Women, une formation internationale organisée par Goldman Sachs offerte par l’Ambassade Américaine. 

« J’allais fermer avant de participer à cette formation, avoue l’entrepreneuse. Ce programme  m’a permis de prendre du recul, de retrouver la pèche et de ne pas lâcher l’affaire. »

Un deuxième partenariat avec le British Council lui permet de tenir jusqu’au milieu de 2015, date à laquelle elle signe un partenariat avec l'OCP Entrepreneurship Network

Passer à la vitesse supérieure

« On va enfin pouvoir mettre les programmes que j’ai imaginé il y a deux-trois ans, explique t-elle enthousiaste. Jusqu’à présent, on travaillait sur l’inspiration, la communauté. Maintenant on va pouvoir apporter du contenu aux entrepreneurs. » 

L’entreprise va se développer trois axes : connecter les entrepreneurs au marché, les faire monter en compétences et se développer hors de Casablanca.

L’entrepreneuse, aidée de cinq nouvelles recrues, va organiser 10 à 12 rencontres par mois.

Certaines seront toujours sur la thématique de la vulgarisation de l’entrepreneuriat, comme Startup Culture qui aura pour objectif d’abattre les idées reçues et les blocages mentaux, de nombreux autres rendez-vous auront pour objectifs de donner aux entrepreneurs les outils dont ils ont besoin. 

En plus du Pitch Lab, New Work Lab organisera des évènements comme Find your CTO, 500 Volunteers,  Hello World, Tea and Tech et accueillera les évènements organisés par ses partenaires. 

Formations au New Work Lab
Formations au New Work Lab

New Work Lab, qui se définit désormais comme un facilitateur du changement, va surtout lancer son programme de formation et d’accompagnement, le New Work Class.

Les 20 entrepreneurs sélectionnés participeront à des cours du soir une fois par semaine pendant 12 semaines afin de transformer leur idée en produit. Les formations seront effectuées par Fatim-Zahra Biaz et des experts. 

Ce n’est pas le seul programme de formation à voir le jour récemment.

Les entrepreneurs sociaux peuvent depuis près d’un an se tourner vers l’accélérateur Eiréné4Impact à Casablanca et plus récemment l’incubateur DARE à Rabat

Les apprentis entrepreneurs qui ne sont pas sur le créneau de l’entrepreneuriat social peuvent aussi se tourner vers Startupia pour se former. Dans quelques jours, l’accélérateur NUMA Casablanca accueillera sa première classe d’entrepreneurs.

D’ici la fin du premier trimestre, New Work Lab lancera ses nouvelles activités dans de nouvelles villes.

Pays

Partager

Articles similaires