Kaymu prends les devants et devient le n°1 du ecommerce en Algérie

Kaymu, numéro 1 du e-commerce en Algérie
Kaymu, numéro 1 du e-commerce en Algérie (captures d'écran via Kaymu)

L’Algérie, ses 40 millions d’habitants et son marché digital vierge commencent à sérieusement attirer les regards. 

Si certains voient l’impossibilité de payer en ligne, l’immensité du pays et le faible taux de pénétration d’internet comme des obstacles, d’autres les voient comme autant de raisons de se lancer.

Depuis 2009, plusieurs Algériens ont tenté de lancer des sites de e-commerce, sans grand succès. L’arrivée, en 2014, d’Africa Internet Group (AIG), le fond d’investissement lancé par Rocket Internet en Afrique, a changé la donne.

AIG ne cache pas ses ambitions. Ils veulent devenir le premier acteur du web dans les pays émergents. En Afrique, ils proposent plusieurs marques leur permettant de se positionner sur les secteurs clés de l’économie web comme l’immobilier, l’automobile ou encore la livraison des repas. L’une de ces marques, Kaymu veut devenir l’eBay des pays émergents. En Algérie, ils sont déjà le premier site de e-commerce du pays.

Kaymu, en pôle position

Au moment du lancement de Kaymu en janvier 2014, le seul vrai acteur de l’économie en ligne était le site de petites annonces Ouedkniss.

« On voulait lancer le e-commerce [en Algérie]. On n’a pas attendu que quelqu’un le fasse avant nous » explique Hocine Temmar, le directeur général de Kaymu depuis 6 mois.

Depuis d’autres se sont lancés comme Jumia, une autre marque de AIG qui s’apparente plus à Amazon, ou encore Batolis, un site local. Guiddini, un site lancé en 2009, a lui su monter en gamme, même s’il est encore très loin derrière Kaymu en terme de pages visitées.

« Le marché est suffisamment grand pour attirer plein de monde mais on aspire à rester numéro un » insiste le directeur Franco-Algérien.

Pour l’instant, Kaymu profite au maximum de son avantage de primo-entrant.  « Les six derniers mois ont connu un taux de croissance supérieur à celui des deux dernières années » continue Hocine Temmar. Grâce au travail de son équipe, composée d’une vingtaine de jeunes algériens, l’entreprise compte à l’heure actuelle plus de 500 000 visites par mois et une croissance du chiffre d'affaire mensuel à deux chiffres, a t-il confié à Wamda.

L’avantage de Kaymu

Le succès de Kaymu ne repose pas que sur son avantage de primo-entrant, pondère t-il.

« Je pense que le modèle de Kaymu est plus adapté à l’Algérie que celui de Jumia » explique t-il. La grande différence entre les deux plateformes est le fonctionnement et les vendeurs. Alors que Jumia s’adresse aux grandes marques et aux professionnels du commerce, Kaymu s’adresse à tous les types de vendeurs : importateurs, grossistes, petites boutiques et même particuliers. « L’Algérie reste un pays de revendeurs, explique Hocine Temmar. Les Algériens vont dans les épiceries, les petites boutiques plutôt que  dans les centres commerciaux. »

Un autre facteur de leur réussite, ajoute t-il, est la relation qu’ils ont réussi à créer avec les vendeurs. « Ces vendeurs ont l’impression de faire partie de la famille Kaymu » s’enorgueillit-il.

Beaucoup de vendeurs sont des étudiants, explique t-il. Ils ont commencé par vendre quelques produits et maintenant vendent des centaines de produits par mois. Kaymu a beaucoup travaillé avec eux afin de leur apprendre les rouages de la vente en ligne. Le reste des vendeurs est en grande majorité des vendeurs expérimentés qui bénéficient aussi du travail de formation à la vente en ligne de Kaymu.

Kaymu bénéfice comme tous les autres services d’AIG d’un budget et d’une expertise de la vente en ligne avec lesquelles les sites locaux ne peuvent pas rivaliser. Pour autant, Kaymu n'est pas encore passé à l'offensive puisque le site n'a pas encore fait de publicité.

Une grosse semaine pour être livré

Il vaut mieux avoir une certaine sécurité financière pour pouvoir se lancer sur ce marché difficile.

Un seul moyen de paiement

Un seul moyen de paiement 

Le paiement en ligne, tout d’abord, est impossible. « On travaille en cash on delivery (CoD) - paiement en cash à la livraison - et ça marche très bien » explique le responsable de Kaymu en Algérie. Il faut dire que, même dans les pays  voisins disposant du paiement en ligne, le paiement en cash à la livraison reste, de très loin, le moyen de paiement le plus privilégié comme l’expliquait à Wamda Kamal Reggad, le fondateur du site marocain Hmall.ma. Pour Hocine Temmar, propose le CoD est même un moyen de rassurer les acheurs. 

Le CoD est régulièrement critiqué par les e-commerçants pour qui le paiement à la livraison est responsable d’un taux de retour des produits plus élevé que lors des paiements en ligne. Le taux de retour à la livraison tourne ainsi autour de 20% pour Jumia et Kaymu en Algérie. Pour autant, l’absence de paiement en ligne n’est pas le problème principal de Hocine Temmar. « Le temps de livraison est plus un facteur de retour des commandes que le paiement en cash » estime t-il.

L’Algérie est le 10ème plus grand pays au monde de part l’immensité des zones désertiques, ce qui fait de la livraison de tous les Algériens un objectif aussi ambitieux que compliqué. A l’heure actuelle, Kaymu travaille avec des sociétés de livraison locales qui connaissent déjà la dynamique du pays.

Aujourd’hui, les internautes Algérois peuvent être livrés en 2 jours, les autres devront attendre en moyenne une grosse semaine. Pour Hocine Temmar, l'amélioration du service et la réduction du taux de retour passera par la diminution du temps de livraison.

La marge d’amélioration est énorme, comme le potentiel du pays. A l’heure actuelle, seuls 18.1% des Algériens sont connectés, fruit d’un rattrapage très rapide du pays. En 2014, l’Algérie a réussi à quadrupler le taux de pénétration de l’Internet, grâce au lancement de la 3G, c’est plus que ce qu’a fait le Maroc en six ans, explique Le Quotidien d’Oran. Ca en fait des e-shoppers à conquérir dans les prochaines années.

Vous pourriez aussi être intéressés par ces articles :

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires