Les entrepreneuses marocaines rares mais non discriminées ?

Girls in Tech Morocco veut booster l'entrepreneuriat féminin
Les femme entrepreneuses tech marocaines ne sont pas nombreuses mais elles sont motivées ! (photo via Girls In Tech)

Seuls 10% des entrepreneurs marocains sont des femmes.

Tel est le bilan établi par le Conseil Economique, Social et Environnemental en 2014. Elles opèrent essentiellement sur l’axe Casablanca-Rabat, dans le secteur des services, de l’artisanat et du commerce, activités qui n’exigent ni capital important ni qualifications particulières.

Combien sont-elles dans le secteur de l’innovation au Maroc ? Très très peu, s’accordent les acteurs de l’entrepreneuriat web marocain. C’est pourtant un secteur clé. Au Moyen-Orient, il a permis aux femmes de changer la donne. La part des femmes entrepreneurs dans le web y serait de 35% au Moyen-Orient contre 10% dans le reste du monde, expliquait The Economist en 2013.

Qu’est ce qui bloque au Maroc ?

Pour le Conseil Economique, Social et Environnemental plusieurs facteurs sociaux et culturels expliquent la rareté des femmes dans l’entrepreneuriat marocain urbain et rural : répartitions traditionnelles des rôles et des tâches, engagements familiaux, accès limité à l’information, à la formation et aux infrastructures d’accueil et difficulté à accéder au financement. Dans le milieu des startups et du web plutôt réservé à une élite urbaine, qu’en est-il ?

« Le premier obstacle est la femme elle-même, qui ne va pas suffisamment croire dans ses capacités et va restreindre ses ambitions » estime Fatim-Zahra Biaz, la fondatrice du hub casablancais pour startups New Work Lab 

« Il s’agit d’une bataille. La femme doit persévérer et résister à la famille qui, contrairement à s'il s'agissait d'un homme, la pousse à opter pour un emploi stable » explique Jihane Lahraichi, fondatrice du site éducatif de coaching et formation pour élèves et étudiants, EducationCM.

Les femmes entrepreneurs peu discriminées

Jihane Lahraichi souligne toutefois que la femme entrepreneuse dans la société marocaine est acceptée et non discriminée.

Même son de cloche chez Zineb Drissi. La cofondatrice de DabaDoc, un service qui permet de trouver un médecin puis de réserver un rendez-vous, estime que « les femmes sont davantage jugées à notre époque sur leurs compétences, leurs motivations, plutôt que sur leurs sexes ». Pour lutter contre la rareté des femmes sur le marché, les femmes entrepreneuses doivent devenir des « role models » estime t-elle, afin d’inspirer d’autres femmes à faire le pas vers l’entrepreneuriat et générer des opportunités d’emplois, de création de richesses et d’innovation.  

Ces modèles ne manque pas estime Loan Duong, fondatrice de Omniup, une startup marocaine qui permet aux entreprises d’offrir du WiFi gratuit en échange d’une vidéo publicitaire, mais manque de visibilité.

« Le Maroc foisonne de modèles de femmes entrepreneuses » atteste Loan Duong qui a récemment remporté prix de la meilleure femme entrepreneur de Seedstars World. « Plusieurs jeunes femmes se distinguent dans l’écosystème des startups marocain » estime celle qui vit au Maroc depuis 5 ans..

La révolution est en marche

Les entrepreneuses interrogées se sont accordées à dire que la situation a énormément changé ces dernières années, grâce à des initiatives spécifiquement dédiées à encourager l’entrepreneuriat féminin, tels que les réseaux d’accompagnement et de mentorat. Mais ces avancées restent insuffisantes face aux besoins grandissants des femmes qui décident de se lancer.

« Il est essentiel de créer des environnements positifs dans lesquels les femmes entrepreneurs vont pouvoir se retrouver pour échanger leurs expériences et se développer », souligne Fatim-Zahra Biaz.

Selon elle, il y a un réel besoin de voir plus de femmes entrepreneuses dans les domaines d'activité à forte valeur ajoutée, tels que celui des technologies. D’où l’idée de lancer Girls in Tech Morocco, le chapitre marocain de l’association internationel qui a pour objectif de contribuer au développement de l'écosystème entrepreneurial dans les nouvelles technologies, en apportant aux femmes les outils, l'accompagnement et le réseau nécessaires pour développer leurs projets.

« Nous sommes en train de constituer l’équipe pour déployer des programmes à fort impact pour les femmes entrepreneuses » explique à Wamda l’entrepreneuse qui co-fondé l’association en avril 2015

Au vu de la faible proportion des femmes qui se lancent dans la création d’entreprise tech, celles-ci ont la responsabilité de donner l’exemple et d’encourager leurs pairs à envisager cette voie et contribuer au progrès de la société. Le Maroc a besoin de voir fleurir ses femmes entrepreneuses !

Pays

Partager

Articles similaires