Saphon : La révolution éolienne tunisienne est officiellement lancée

L'éolienne de Saphon : moins chère, plus efficace, plus sûre
L'éolienne de Saphon : moins chère, plus efficace, plus sûre. (Image via AP)

Ces dernières années, l’entreprise tunisienne Saphon Energy les a passé à développer une solution à un des problèmes majeurs de notre société moderne : l’énergie.

Il y a quatre ans, Anis Aouini a commencé à développer son idée : une éolienne dépourvue de pales qui serait 2,3 fois plus efficace que les anciens modèles et plus sûr pour l’environnement. Avec son associé Hassine Labaïed, ils ont transformée cette idée en un prototype soutenu par Microsoft.

Vendredi, ils ont présenté à des journalistes internationaux et à représentants du gouvernement tunisien et de Microsoft le premier modèle industriel de la Saphonienne, dans une maison à la plage de Raouad à Tunis où la nouvelle version de la machine est installée.

Un nouvel espoir

« L’idée de cet évènement était de dévoiler pour la première fois la version industrielle de la Saphonienne qui marque le passage de la phase de recherche et développement à la phase scaling et commercialisation » explique Hassine Labaïed.

Depuis son lancement en 2012, la Saphonienne a suscité la curiosité d’un grand nombre d’experts et de média, y compris BBCNPRFrance 5 et The Christian Science Monitor, même si l’entreprise n’a que très rarement présenté ses avancées.

Avec cette démonstration, l’équipe de Saphon a prouvé qu’ils avaient bien développé une technologie qui répond aux principaux problèmes auxquels doit faire face l’énergie éolienne.

Grâce à sa nouvelle cinématique, la machine s’avère deux fois plus performante qu’une éolienne conventionnelle de même taille, explique Hassine Labaïed.

La machine est d’autre part 50% moins chère qu’une éolienne conventionnelle car elle a remplacé les composants les plus chers tels que les pales, le moyeu et le multiplicateur de vitesse par une voile et un système hydraulique, et a simplifié le processus de fabrication.

N’ayant pas de pale, la machine est plus écologique qu’une éolienne conventionnelle : elle est très silencieuse, ne représente pas de danger pour les oiseaux et s’intègre mieux au paysage.

La saphonienne, qui est montée sur un mât de neuf mètres, a « un mouvement unique, qui gigote, comme un disque qui oscille, explique Hassine Labaïed. On peut même l’appeler le dancing dish [le satellite qui dance]. »

Grâce à des capteurs puissants, la Saphonienne collecte et contrôle en temps réel les données. L’équipe a développé une application, appelé Maraya, qui permet aux utilisateurs de générer des analyses prédictives et gérer leur parc d’éoliennes.

Prêt pour les premiers clients

Jusqu’à présent, la startup a été financée par deux business angels basés à Dubaï. Pour aller plus loin, elle devra lever des fonds auprès d’investisseurs internationaux.

Jusqu’à présent, l’équipe s’est concentrée sur la conception et la production. S’ils n’ont pas encore entamé leurs efforts marketing, l’intérêt médiatique dont ils ont bénéficié a attiré plusieurs clients dont un aéroport aux US et une banque d’infrastructure en Inde, qui pourrait acheter 50 turbines pour ouvrir le premier parc de Saphonienne.

« Comme nous n’avons pas encore dévoilé la machine et son fonctionnement, pas mal de choses étaient en pause. Avec la vidéo et la présence des médias, on s’attend à des discussions de haut niveau avec des partenaires pour aller à la phase d’après » estime Hassine Labaïed.

Ils discutent actuellement avec leur partenaire principal, Microsoft, pour continuer et renforcer le partenariat qui court depuis un an.

L’équipe n’est pas pressée. « Après quatre ans de phase très intense de R&D, on aimerait bien souffler un peu, explique le cofondateur. On entamera la phase d’après avec beaucoup de charges positives pour bien la réussir. »

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires