Les Dubaïotes de Properyfinder (Sarouty.ma) rachètent les Marocains de Selektimmo

Selektimmo, Mubaweb, Immogeo, Sarouty.ma, Lamudi, Avito, Petitesannonces : la liste de plateformes déterminées à tirer profit de l’immobilier en ligne est longue.

Il y a un peu plus d’un an, nous nous demandions « Y aura t’il de la place pour tout le monde ? » dans une analyse de ce marché en pleine expansion.

Apparemment non, Sarouty.ma, l’édition marocaine du géant de l’immobilier MENA Propertyfinder a fait l’acquisition pour un montant non-divulgué de Selektimmo.

Selektimmo et Sarouty.ma resteront indépendant

Lancé en 2009, avec le soutien financier de l’équipe de Rekrute, site de RH bien connu des Marocains, Selektimmo a toujours fait le choix de la qualité et du payant. L’entreprise a concentré ses efforts sur la satisfaction des agences immobilières avec qui elle travaille. Les particuliers peuvent aussi publier leurs annonces à conditions de payer. 

« On n’est pas dans la course au nombre d’annonces, nous, on capitalise sur les agences qu’on a et qui nous suivent depuis trois à quatre ans » expliquait Emmanuelle Boleau, fondatrice et directrice générale de Selektimmo à Wamda, en mai 2015

Selektimmo était rentable depuis 2011, en partie grâce à une bonne gestion de ses coûts – l’entreprise ne comptait que trois employés – mais n’a pas réussi à accélérer sa croissance et à s’imposer face aux nouveaux arrivants financés par des groupes étrangers comme Lamudi (Africa Internet Group) et Avito (Schibsted Group).

Alors quand Ismael Belkhayat, fondateur et directeur général de Sarouty.ma, l’a contacté pour discuter d’un rapprochement des deux sites, elle a tendu l’oreille, a-t-elle expliqué à Wamda par téléphone.

L'équipe de Sarouty.ma et Selektimmo
Sarouty et Selektimmo célèbrent leur alliance. De gauche à droite : Jihan Hazam, directrice commerciale de Sarouty.ma, Philippe Montant, actionnaire de Selektimmo, Ismael Belkhayat, DG de Sarouty.ma, Emmanuelle Boleau et Laurent Boleau, fondateurs de Selektimmo. (Image via Sarouty)

« Il est difficile pour une marque marocaine d’avoir les mêmes accès au financement que ces grands groupes du net mondial » a confié Emmanuelle Boleau dans le communiqué de presse. « Mes associés et moi avons pris la décision de céder SeleKtimmo.com à Sarouty.ma car nous voulions que notre marque prospère. »

Selektimmo et Sarouty.ma resteront en effet tous les deux indépendants du fait de leurs positionnements différents, même si une fusion à terme est prévue.

« Sarouty.ma propose un service de qualité pour les promoteurs immobilier, tandis que Selektimmo.com se concentre plus sur les agents immobiliers. Cette acquisition nous permettra d’avoir dans notre portefeuille deux marques distinctes qui s’adresseront différemment aux promoteurs et aux agents immobiliers » a expliqué Ismael Belkhayat, dans un communiqué de presse.

Emmanuelle Boleau restera présente jsuqu’à la fin de la transition.

Un marché qui se structure

Y a t-il un leader sur le marché ? Difficile à dire tant les positionnements de chaque acteur diffèrent et tant l’estimation du nombre de transaction est difficile pour les plateformes. Les seules données objectives auxquelles nous avons accès sont le nombre de pages vues.

A en croire, le graphe ci-dessous du baromètre Alexa, Sarouty.ma serait le seul site dont les pages vues sont en constante progression et aurait pris en avril 2016 la première place du podium.  Mais ces chiffres ne donnent que très peu d’informations quant au nombre de transactions réellement facilitées par les plateformes immobilières.

Classement de Sarouty sur 2016 d'après Alexa.com

D’après Sarouty.ma, l’entreprise réaliserait près de 20 000 mises en relation par mois entre particuliers à la recherche d’un logement ou d’un bureau et professionnels de l’immobilier.

Ce ne sera probablement pas la seule acquisition sur le secteur estime Ismael Belkhayat. « Pour moi cette première série de fusion n'est qu'une suite logique d'un marché qui est trop petit pour accueillir tout ce beau monde » a t-il expliqué à Wamda. Selon lui, il ne restera qu'un acteur avec un positionnement horizontal, Avito, et un vertical, qu'il espère être Sarouty.ma.

Et d’ajouter « je sais qu’il y a des projets de loi en cours et cette profession finira par être structuré. »

Du côté de Lamudi, le concurrent de Sarouty.ma, détenu par Jumia Group, le nouveau nom d'African Internet Group (anciennement Rocket Internet), on voit dans cette acquisition une restructuration d'un marché compliqué à comprendre pour les utilisateurs.

« Certains sites sont principalement spécialisés dans l'immobilier neuf, d'autres sur le marché des agences immobilières, d'autres encore sur la mise en relation entre particuliers » a expliqué Clement Tesconi, Directeur de Jumia House Maroc, le nouveau nom de Lamudi Maroc. 

« Chacun de ces segments est concurrentiel, et il est facile pour de se perdre pour l'acheteur. Si ce rachat s'accompagne d'un nouveau positionnement clair entre deux marques, dont une historique, le marché ne pourra en être que gagnant. »

Faire grandir le Maroc pour se développer en Afrique

L’entreprise compte bien accélérer sa croissance.

En janvier dernier, Propertyfinder a levé 20 millions de dollars auprès de Vostok New Ventures (actionnaire entre autre de Blablacar et Avito) pour consolider son positionnement en région MENA et développer ses activités en Afrique.

« On s’est rendu compte que le Maroc pouvait être utilisé comme un hub pour aller attaquer tous les marchés francophones d’Afrique » a expliqué Ismael Belkhayat par téléphone. La priorité sera donnée aux pays d’Afrique sub-saharienne pour suivre les nombreux promoteurs clients de Sarouty.ma qui se développent là-bas.

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires