Après l’industrie du foot, l’industrie du football fantasy

Lire en

En moins d’un an, Coaching Foot a prouvé que le « football fantasy », ce jeu de simulation footballistique, avait sa place en Tunisie. Le premier site tunisien de football fantasy compte aujourd’hui plus que 60 000 joueurs actifs.

Supporté financièrement par Ooredoo et techniquement par Microsoft, la startup tunisienne dévoilera en août un double modèle de monétisation : via des services aux utilisateurs payants et la vente de big data aux entreprises.

Des Etats-Unis à la Tunisie

En 2008, Khaireddine Fredj, alors âgé de 22 ans, décide de lancer un site de football fantasy en Tunisie avec un autre Tunisien basé aux Etats-Unis.

Le football fantasy est ce jeu, apparu dans les années 1960 aux Etats-Unis autour du football américain puis du basketball, où des joueurs endossent le rôle d’un coach. Chaque joueur doit composer une équipe à partir des footballeurs évoluant dans la ligue concernée et avec un budget virtuel à ne pas dépasser.

Après chaque match du championnat, les joueurs reçoivent des points en fonction de la performance réelle de chacun des joueurs qu’ils ont mis dans leurs équipes virtuelles.

Avec la démocratisation de l’internet dans les années 2000, la fantasy a pris son envol et s’est étendue vers d’autres pays et sports tel que le football. En 2015, les Etats-Unis et le Canada comptaient ainsi 56,8 millions de joueurs qui ont dépensé plus de 465$ chacun d’après la Fantasy Sports Trade Association.

La situation était tout autre en Tunisie. En 2008, le pays ne comptait que 3 000 joueurs qui exerçaient leurs talents de coach sportif sur les sites internationaux de fantasy de la Premiere League, le championnat anglais de football, selon Khaireddine Fredj.

Sur quels joueurs allez-vous parier ? (Image via Coaching Foot)

Un jeu complexe

Les jeux de fantasy football sont des jeux hautement techniques. Tous les aspects d’un championnat sont pris en considération, du nombre buts aux transferts de joueurs en passant par le choix des capitaines. En tout, ce sont 26 critères qui sont pris en compte. Le calcul complexe des points nécessite d’obtenir des statistiques extrêmement complètes et d’avoir une plateforme capable de gérer tant de données.

Il aura fallu cinq ans à Khaireddine Fredj, employé en parallèle dans un hôtel, pour trouver le bon développeur et obtenir une infrastructure suffisamment solide pour être testée par des utilisateurs.

La beta est lancée en 2013 et couvrit le  championnat tunisien de la ligue professionnelle 1 et la coupe du monde du Brésil en 2014.

Cette phase de beta a été essentielle car elle a permit à l’entrepreneur de tester la plateforme, de l’améliorer et de mettre en place progressivement de nouvelles fonctionnalités. Une des grandes avancées développées lors de cette beta fut l’introduction des correspondants dans les stades.

Les données de chaque match - buts, passes décisives, cartons jaunes et tant d’autres - sont collectées en ligne grâce à une équipe de quatre employés basés à Sousse et en personne grâce à un réseau de 16 journalistes correspondants dispatchés dans la majorité des stades du pays.

Munis de tablettes équipées d’un logiciel développée par Coaching Foot, les correspondants entrent en temps réel les donnés de chaque match. Ces données sont ensuite vérifiées par l’équipe de Coaching Foot lors de séances de visionnages des matchs. Le rapport officiel de la Fédération Tunisienne de Football (FTF) et les feuilles du match sont souvent utilisés pour une dernière vérification.

A la fin de la beta en septembre 2015, Coaching Foot comptait 17 295 inscrits dont 9 125 joueurs actifs.

Grandir grâce aux grandes entreprises

Pendant la beta, les coûts du service - développement de la plateforme et main d’œuvre - était couverts par Satoripop Tunisie, filiale de l’agence web française du même nom, dont Khaireddine Fredj est le directeur général. Après le lancement, le service a rapidement pu bénéficier du soutien de grandes entreprises.

La startup a bénéficié d’un soutien technique de la part de Microsoft à travers son programme BizSpark, qui offre gratuitement et pendant trois ans un soutien technique, des logiciels et de l’hébergement Azur Cloud à certaines de startups de moins de 5 ans.

Coaching Foot a aussi attiré l’opérateur téléphonique Ooredoo. L’opérateur soutient le projet financièrement en échange de publicité exclusive sur tous les supports médiatiques de Coaching Foot. Après chaque journée de jeu, Ooredoo offre aussi aux gagnants des cadeaux allant du téléphone au voyage pour aller voir des matchs en Espagne.

Cette aide d’Ooreedoo permet de couvrir les charges de la startup mais cela ne suffit pas pour couvrir les investissements effectués et devenir rentable.

Une double monétisation

Khaireddine Fredj a trouvé comment monétiser son  site.

« Nous sommes l’unique possesseur et fournisseur de statistiques sur tous les joueurs et toutes les équipes du championnat tunisien pour les trois dernières saisons » explique le fondateur qui estime que même les équipes et joueurs ne bénéficient pas de telles informations.

« Nous allons utiliser notre base de données pour générer des revenues » continue t-il.

Des stats qui seront bien utiles à Baghdad Bounedjah, un des meilleurs buteurs de Ligue 1. (Image via Sportissimo.tn)

La chaîne de télévision généraliste tunisienne Attessia tv a déjà signé pour utiliser les statistiques de Coaching Foot dans leurs émissions sportives en échange de mise en avant de Coaching Foot lors de ces mêmes émissions.

Aujourd’hui, le site compte plus de 60 000 joueurs actifs, un chiffre qui a dépassé leurs prévisions. L’entrepreneur compte bien les faire passer à la caisse.

En août, Coaching Foot dévoilera une application mobile et une nouvelle version du site web disposant d’options payantes.

Le nombre d’actions (transferts de joueur, choix du capitaine, etc) que les joueurs pourront effectuer sera limité et les utilisateurs devront acheter des jetons pour accéder à tous les services. L’entrepreneur  estime que si 10% de  son audience utilise le modèle payant, le projet commencera à être rentable en un an.

Dès qu'ils auront les moyens, l'équipe de Coaching Foot souhaite couvrir les championnats locaux d’Algérie, du Maroc, d'Egypte et des pays du Golfe avec pour objectif d'être le premier prestataire de statistiques footballastiques d'Afrique et l’un des meilleurs au MENA. Sa startup fera partie de la scène de fantasy sport Moyen-Orient qui compte notamment les Emiratis Arabian Gulf League Fantasy Football et Our League Fantasy Football.

Lire en

Catégorie Media

Pays

Sponsorisé par

Microsoft

Partager

Articles similaires