Le Prix Karim Jazouani 2016 récompense un entrepreneur qui oeuvre dans l’ombre

Lire en

Pour la quatrième fois, Wamda récompense avec le Prix Karim Jazouani les défenseurs de l’entrepreneuriat marocain.

Début juin, nous avons invité les Marocains à nommer ceux qui luttent pour répandre la bonne nouvelle, ceux qui initient les apprentis entrepreneurs, tentent d’impliquer l’état, les investisseurs et les grandes entreprises et développent la scène marocaine à l’étranger

Quel plaisir de voir apparaître des nouveaux noms, de nouveaux profils.

A côté des habituels managers d’espace de coworking et accélérateurs, nous avons vu monter des entrepreneurs qui endossent le rôle de mentors, des groupements d’individus qui financent l’entrepreneuriat, des fondateurs dont l’énergie et l’optimisme contaminent la presse grand public.

Nous avons eu tout à la fois des défenseurs de l’entrepreneuriat qui s’activent en silence depuis des années et des jeunes qui laissent déjà leurs marques.

Après de longues délibérations, nous sommes ravis d’attribuer ce prix à un entrepreneur qui symbolise la réussite entrepreneuriale marocaine et qui aide l’entrepreneuriat dans la discrétion et l’humilité : Youssef Chaqor.

Youssef Chaqor, un modèle de succès marocain. (Image via Lorenzo Salami)

En 2008, Youssef Chaqor a créé Kilimanjaro, une entreprise qui recycle les huiles usagées en biocarburant. Depuis sa création, cette entreprise à fort impact ne cesse de grandir et de recruter. Fin 2013, Youssef Chaqor est devenu l’un des deux premiers membres marocains du célèbre et sélectif réseau d’entrepreneur international Endeavor.

Youssef Chaqor vient d'une famille modeste et est un pur produit du système éducatif marocain. Sa réussite, il la doit à lui seul. Son histoire est de celles qui inspirent les jeunes à viser haut et tenter l’entrepreneuriat et qui pousse les entrepreneurs à s’accrocher, à persévérer.

« Il est fier de sa marocanité, il ne renie pas son parcours » témoigne Amine Hazzaz, l’ancien manager d’Endeavor Maroc. « Les Marocains se reconnaissent dans Youssef. Il est devenu une icône crédible et légitime. »

A côté de cela, il s’engage sur la scène startup marocaine.

« Youssef est très actif dans la communauté, il ne ménage pas ses efforts pour encourager des plus jeunes, partager son expérience, participer à des réflexions ou actions pour favoriser et encourager l'entrepreneuriat et l'innovation » a expliqué l’une des personnes qui a voté pour lui.

Dans toutes les nominations que nous avons reçues, un mot n’a cessé de revenir : « give back », donner en retour en français.

« C’est Mister Give Back » estime Amine Hazzaz.  « Il n’a jamais dit non à l’entrepreneuriat. »

Son temps libre, il l’utilise pour rencontrer un nombre phénoménal d’entrepreneurs, pour faire du mentorat et présenter des fondateurs à des potentiels clients et partenaires.

« C’est un extraordinaire mentor pour de jeunes entrepreneurs, explique une personne qui l’a nommé. Un startupper qui a réussi mais qui s'inscrit toujours dans le give back. »

Il prend souvent la parole pour parler d’entrepreneuriat à des étudiants mais aussi à des banquiers et des hauts-fonctionnaires. Il n’hésite pas à sauter dans un avion pour faire la promotion de l’entrepreneuriat marocain à l’entrepreneuriat.

De façon plus structurelle, il a aussi aidé des écoles à développer des programmes de promotion de l’entrepreneuriat.

Youssef Chaqor travaille sans relâche à booster l’entrepreneuriat marocain, pas pour la gloire ou les reconnaissances mais par conviction et foi. Ce sont des entrepreneurs comme lui qui pourront faire de l’entrepreneuriat une source structurelle de création d’emploi et d’innovation.

Découvrez les précédents lauréats :

Lire en

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires