MNF Angels, les business angels sauveront-ils le financement en amorçage au Maroc ?

Lire en

Il aura fallu le coup de baguette magique d’un grand groupe et la persistance d'un fond d'investissement pour que les jeunes startups marocaines puissent enfin trouver du financement.

L'OCP Entrepreneurship Networkf du groupe marocain OCP, leader mondial sur le marché des phosphates et de ses dérivés, et MITC Capital, société gestionnaire du Maroc Numeric Fund (MNF), se sont alliés pour lancer un club de business angels appelés MNF Angels.

Jusqu’à présent, il était possible de trouver des gros tickets à travers le seul fond en capital-risque (VC) du pays, le MNF, une initiative publique/privée créée en 2010 dans le cadre du plan Maroc Numeric 2013. Ce fond d’une taille de 100 millions de dirhams (10 millions de dollars) investit des tickets de un à huit millions de dirhams (100 000 à 800 000 dollars).

Il était en revanche quasi impossible de trouver du financement d'amorçage. Seules quelques organisations comme le Réseau Entreprendre Maroc (REM) offraient du financement d’amorçage généralement pour des sommes inférieures à 10 000 dollars. Dans « l’entrepreneuriat à fort impact », Impact Lab offrait des investissement compris entre 50 et 150 000 dollars.

« Aujourd'hui, l'activité et l'intervention des business angels ne sont pas structurées » déplorait Dounia Boumehdi, directrice générale de MNF, au téléphone avec Wamda.

Pourtant le Maroc ne manque pas de startups intéressantes et qui sont encore trop jeunes pour recevoir du financement du MNF, selon elle.

« Sur les trois dernières années nous avons eu une amélioration de la qualité de notre deal flow en général » a-t-elle expliqué à Wamda. « Les business angels étaient intéressés mais n’avaient pas le temps de les traiter. »

L'idée de MNF était donc de « capitaliser sur l’expérience de MITC Capital » et son « expertise fine dans le traitement des dossiers en recherche de financement ». MNF Angels a pour vocation de sélectionner les startups à fort potentiel de croissance, de les « aider à ficeler leurs dossiers », bref de faire le travail en amont que les angels n’ont pas le temps de faire.

Une à deux startups marocaines opérant dans les technologies de l’information et de la communication, les green techs ou les biotechs, seront sélectionnées chaque mois pour pitcher devant les angels.

Le club compte une dizaine de business angels dans le secteur des nouvelles technologies et de l’industrie et ayant la capacité d’accompagner les startups cibles avec des tickets d’investissement allant de 100 000 à 1 million de dirhams (10 000 à 100 000 dollars).

MNF Angels apportera une assistance technique aux business angels, notamment sur les aspects financiers, stratégiques et juridiques. Le club assurera également le suivi des startups investies par les business angels.

La structuration des business angels permettera-t-elle aux startups marocaines de mieux grandir ? (Image via Shutterstock)

Ce n’est pas la première fois que MNF souhaite donner vie à une scène de business angels. Un an après son lancement, en 2011, MNF avait lancé MNF Club.

En tout ce club aura permis à deux startups de recevoir du financement de business angels. Il s’agissait de co-investissements : les angels étaient invités à investir dans les startups dans lesquelles MNF avait déjà décidé d’investir. L’initiative avait été mise en pause par manque de moyens humains.

Le MNF ne se rémunérera pas sur l’activité de MNF Angels mais OCP Entrepreneurship Network (OCPEN), prendra en charge le salaire d’une personne à temps plein dédiée au club.

Les noms du manager de MNF Angels, un ancien du monde du conseil, et des business angels n’ont pas été dévoilés.

C’est la première fois que le très actif OCPEN rentre dans la sphère du financement, une étape de plus dans son travail de collaboration avec les startups.

Mais OCP et MNF ne sont pas les seuls à s’intéresser au créneau. Le président de Réseau Entreprendre Maroc, Aziz Qadiri, la directrice de CEED Morocco, Fatim-Zahra Oukacha, et le directeur de Impact Lab et Numa Maroc, Leyth Zniber veulent faire revivre le réseau moribond de business angels Atlas Business Angels. A l’heure actuelle, ils seraient toujours en train de discuter avec des potentiels business angels pour comprendre ce dont ils auraient besoin pour investir.

Ce mois-ci, la Banque Mondiale a annoncé le lancement d'un fond d’investissement de 51 millions de dollars appelé Innov Invest. Près de 30 millions de dollars devraient aller aux acteurs de l’écosystème : incubateurs, clusters, associations et business angels. Le fond sera géré par la Caisse centrale de garantie (CCG), une institution publique à caractère financier.

Que pensez-vous du lancement de MNF Angels ? Est-ce que cela va changer la donner ? La section commentaires est à vous.

Les startups peuvent déposer leurs dossiers sur le site du MNF ou à l’adresse mnfangels@mitccapital.ma.

-

Mise à jour : Cet article a été corrigé le 19 juillet à 10:30 GMT 

Lire en

Pays

Partager

Articles similaires