Le point startup d'août : le triomphe des amateurs, les entrepreneurs de Syrie et l'hécatombe des startups françaises

Vous n’avez pas ouvert votre ordi du mois d’août ? Vous avez bien fait ! D’autant que nous sommes là pour vous.

Pour cette première édition du « point startup », nous vous proposons de découvrir des innovations du monde arabe, de revenir sur l’actualité d'Algérie et de suivre les dernières tendances en France.

La bulle éclate-t-elle en France ? Cet été a été meurtrier pour certaines des startups les plus en vue de France. Take Eat Easy, Save, ChicTypes, Zenchef, 1001Pharmacies, la liste des startups tombées cet été est longue. Faut-il pour autant en déduire que les startups, ça ne fonctionne pas ? L’investisseur Bartosz Jakubowski décrypte les échecs de cet été.

Le monde arabe est à la pointe de l’impression 3D. De Dubaï à Damas, les habitants du Moyen-Orient se tournent vers l’impression 3D pour répondre aux défis qu’ils rencontrent. Voici comment cinq designers ont imaginé des solutions aux horreurs de la guerre, à la construction rapide, à la démolition du patrimoine syrien et à l’empilement des déchets au Liban. [En anglais].

Les premiers bureaux imprimés en 3D ont été développé aux Emirats dans le cadre de "Dubai's 3D Printing Strategy’". (Image via Dubai government media office)

Le triomphe des amateurs. Vous vous sentez insulté quand on vous traite d’amateur ? Vous ne devriez peut-être pas. Laetitia Vitaud imagine le futur du monde du travail à l’heure des MOOCs et de la gig economy.

L’Algérie se mettrait-elle à l’heure des startups ? L’Algérie a longtemps fait figure d’absente dans la course aux startups. Et pourtant, contre toute attente, l’internet des objets y est le dernier sujet à la mode et l’écosystème startup commence à prendre forme.

L’Afrique a besoin de VOUS ! Si vous vous êtes lancé dans la technologie pour sauver le monde, vous êtes probablement désenchanté. Vous pourriez encore jouer aux super héros. A l’heure de la COP 22, les entrepreneurs et innovateurs peuvent réellement améliorer la situation politique, climatique et sociale du monde. Les fondateurs d’Africa4Tech explique pourquoi vous devriez développer des solutions dans l'agriculture en Afrique.

Est-on obligé de parler anglais pour apprendre à coder ? Des entrepreneurs syriens veulent permettre à ceux qui ne parlent pas anglais de se mettre au code. Ils ont développé une terminologie et des cours en arabe et comptent bien donner des jobs à leurs concitoyens. A lire sur Wamda, en anglais… et en arabe !

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires