Vendo fait le tri dans la vente en ligne au Maroc

Lire en

Plutôt que de faire un énième site de vente en ligne, deux ingénieurs marocains en informatique ont eu l’idée d’un moteur de recherche, Vendo.maqui permet de retrouver en ligne et de géolocaliser son produit.

“Au départ, l’idée était de permettre aux gens d’accéder à l’information le plus rapidement possible, nous avons près de 700 sites d’e-commerce au Maroc avec 500 qui se créent chaque année donc nous voulions apporter quelque chose qui simplifie la recherche” déclare Salah Eddine Cherkaoui, l'un des fondateurs.

Vendo se développe dans un marché marocain en plein essor sur le marché en ligne comme en témoigne Zakaria Elmahfoudi, CIO de Jumia au Maroc, l’un des principaux sites de vente en ligne.

“L'e-commerce au Maroc commence en 2016 à prendre un virage très important. Pendant ses premières années d'implantation en 2012, les achats sur internet attiraient les plus geek en étant concentré sur des one shot (deals et coups de cœur) avec des prix très intéressants. Aujourd'hui, on voit de plus en plus des clients avertis opter aussi vers les achats de premiers besoins, les achats réfléchis toute en gardant un œil sur les promotions, de ce fait l'online market commence à prendre une part de marché de l'offline” commente-t-il.

Les bureaux de Vendo à Casablanca (Image via Vendo)

La plateforme recense près de 200 000 produits à travers plus de 110 eshops. L’achat ne se fait pas sur la plateforme qui redirige directement vers le site d’achat. Pour Rezki, 26 ans, Ibrahim Chraibi, 25 ans, et Salah Eddine Cherkaoui, 24 ans, le business model sera la publicité afin de rentabiliser l’usage du site à la façon de google.

Faire un google plus spécialisé

“La valeur ajoutée par rapport à Google, c’est que le moteur de recherche est vraiment spécialisé sur le Maroc avec un système de géolocalisation précis et permet au consommateur de filtrer et  de  comparer  les  différentes  offres alors sur Google, l'utilisateur doit faire cela manuellement et en plusieurs étapes”ajoute Ibrahim Chraibi co-fondateur.

Après avoir eu l’idée étant encore étudiants, les deux fondateurs ont concrétisé une première version du site en novembre 2015 avec une injection de fonds propres de 250 000 dirhams(25 000 dollars) puis embauché une équipe de cinq personnes pour la nouvelle version. Aujourd’hui, ils ont réussi à lever 2,7 millions de Dirhams marocains soit 267 000 dollars auprès d’un business angel marocain basé en Angleterre.

“Nous planifions de monétiser la plateforme cette année avec un système d'enchères CPC façon Adword de Google, sponsorisé à condition que ce soit pertinent pour l’utilisateur où l’on prendra de l’argent via le clic sur les publicités de nos partenaires” décrit Rezki El Mokaddam en charge de la croissance qui dit que le site est déjà fréquenté par près de 100 000 visiteurs par mois.

Moderniser la vente en ligne

“L’autre aspect du développement reste technique:  nous voulons que l’intelligence artificielle du moteur soit poussé un maximum afin que le résultat de la recherche soit le plus pertinent possible, notre but est de moderniser la vente en ligne” ajoute Salah Eddine.

Ibrahim Chraibi and Salah Eddine Cherkaoui, deux des fondateurs de Vendo.ma (Image via Vendo)

Pour l’instant, un à trois mots-clefs permettent de faire le tri sur le site entre sites de vêtements, sites de vente High tech ou de voyages. Le but est de rendre encore plus performant l’agrégateur afin de rendre plus pertinent le tri. Le site propose des étiquettes près de chaque produits pour signaler s’il est disponible par paiement en ligne, cash  et à la livraison ou non.

Même si les fondateurs de Vendo doivent faire encore face au défi d’une culture du e-commerce pas forcément implanté dans tout le pays, Vendo peut permettre aux Marocains de se familiariser davantage avec la vente en ligne en ayant un moteur de recherche spécialement pour eux.

“Vendo aussi a une fonctionnalité unique dans son genre, à savoir le dicton “get customers by pull not by push” ; les clients visitant le site sont déjà pré-convertis et viennent par rapport à un besoin précis pour acheter ou comparer ; cela les rendent naturellement convertible pour les site e-commerce s'ils trouvent ce qu'ils cherchent. Cela pourra potentiellement créer une sorte de fidélité client, le but majeur de chaque acteur e-commerce aujourd'hui au Maroc et en Afrique” conclut Zakaria Elmahfoudi.

Lire en

Pays

Partager

Articles similaires