Wemind, la startup qui aide les entrepreneurs

« Quand on a lancé le site, on se disait “si on arrive à 1 000 membres on fait la fête” . Au bout de deux jours on était à 300, après on était à 600, 1 000, 3 000, 4 000, 6 000. C’est vraiment parti comme une traînée de poudre » se remémore Hind Elidrissi, fondatrice de Wemind.

Wemind permet à des indépendants de se regrouper pour bénéficier d'avantages habituellement réservés aux employés comme la protection santé, la garantie revenu, la garantie logement et le comité d'entreprise. Wemind est une entreprise française avec une fondatrice d'origine marocaine

Wemind n’est pas encore officiellement lancée que le succès en France est déjà grand. Avec 11 000 membres, la communauté d’indépendants a prouvé que les indépendants et entrepreneurs veulent plus de structure, d'entraide et de sécurité.

A défaut de lancer le service en région MENA, Hind Elidrissi nous offre un cours de rattrapage sur la protection des jeunes entrepreneurs et indépendants.

Indépendants et entrepreneurs, réveillez-vous !

En 2014, après des années dans une entreprise d’assurance, Hind Eldrissi et son collègue Mikaël Uzan démissionnent pour lancer une startup. Après une formation à l’entrepreneuriat à Koudétat et TheFamily à Paris, ils décident de profiter de leur expérience dans l’assurance pour aider les indépendants et entrepreneurs à se protéger des risques de la vie, des maladies, des accidents et une aide pour trouver un logement.

« Quand t'habites chez tes parents, tu ne t'occupes pas de faire la vaisselle. De toute façon, il y a un adulte pour s'en occuper pour toi ou pour te dire de le faire » explique l’entrepreneuse. Pour elle, le salariat renvoie à une situation similaire.

« En France, les salariés savent que s’ils sont malades leurs frais médicaux seront pris en charge et qu’ils seront payés. Quand on est salarié, on ne pense pas à [sa protection] car elle est fournie par les entreprises, explique Hind Elidrissi. Quand t'es indépendant, tu n'as plus ça, il faut que tu prennes tes responsabilités. »

La garantie principale qui manque aux indépendants, c'est l’assurance des revenus en cas d'arrêt maladie. « Comment fais-tu quand t'es en arrêt maladie pendant 3 semaines, pendant 3 mois, pendant 1 an ? » demande-t-elle. Pour obtenir cette garantie de revenus, il faut prendre un contrat de prévoyance.

Il faut aussi penser à la mutuelle qui permet de couvrir les frais médicaux.

C’est d’autant plus important de souscrire à une assurance quand tout va bien qu’aucune assurance n’accepte d’assurer des personnes malades ou en arrêt. Pourquoi accepteraient-ils une personne qui va à coup sûr leur coûter de l’argent ?

« Quand on est jeune et en bonne santé, on a l'impression qu'on sera toujours jeune et en bonne santé, et que les problèmes graves n'arrivent qu'aux autres. Evidemment ce n'est pas vrai. Il faut se couvrir et ça coûte un peu d'argent. »

Hind Eldrissi, une des membres fondatrices Wemind (Image via Wemind)

Le succès de Wemind

Wemind veut à la fois attirer l’attention des indépendants non ou mal assurés mais aussi leur offrir un meilleur service à moindre frais et adapté à leurs besoins, de sorte qu’ils regagnent le sentiment de stabilité ou de sécurité des salariés.

Au delà de la mutuelle et de la prévoyance, Wemind veut aussi travailler sur la garantie logement. Bonus, Wemind commercialise un comité d’entreprise pour bénéficier de réductions.

Pour que le service fonctionne, il faut à Wemind une masse critique pour pouvoir mettre en place de la mutualisation au sein de la communauté et avoir un poids de négociation vis-à-vis des acteurs de la banque, de l'assurance, de l'immobilier.

Les deux entrepreneurs lancent à l'été 2016 leur site, six mois avant le lancement en janvier 2017 du premier service, la mutuelle. Aujourd’hui, 400 des 11 000 membres ont souscrit à la mutuelle, encore en beta ; elle sera lancée officiellement en mai. Chaque mois, 500 personnes rejoignent la communauté, uniquement grâce au bouche-à-oreille.

Laura Choisy, qui a fondé Cohome, service de coworking chez les particuliers, fait partie des beta-testeurs. « Une mutuelle spéciale pour indépendant me semblait utile pour plusieurs raisons, explique-t-elle. Déjà, le service Wemind prend en compte les contraintes budgétaires des indépendants, leur situation professionnelle qui est très différente de celle des salariés, ainsi que de leurs vrais besoins.  L’équipe est à l’écoute, sait expliquer le fonctionnement d’une mutuelle, et propose la solution mutuelle qui conviendra le mieux à son interlocuteur. J’ai une totale confiance en ce service car je sais qu’ils font passer le bien-être de leurs interlocuteurs en premier. »

L’entreprise qui a levé 300 000€ en amorçage via des investisseurs privés compte atteindre la rentabilité d'ici un an, un an et demi.

Un service français au parfum marocain

« On a eu pas mal de gens de pays arabes francophones qui nous demandent “Quand est-ce que vous lancez Wemind dans nos pays ?” » explique Hind Elidrissi.

Pour l'instant, ce n’est pas prévu, le service se développera d’abord en Europe. Pourtant, la Française d’origine marocaine est convaincue que le service aurait sa place dans les pays arabes.

« J'ai été élevée dans une famille marocaine, dans une culture de la communauté, de la solidarité, de la chaleur. Forcément, ça a un impact quand on créé une communauté. Wemind c'est un modèle encore plus adapté à la société marocaine et à des sociétés qui vont être beaucoup plus dans la communauté et la solidarité que la France. »

Et vous, avez-vous réfléchi à votre protection ou comptez-vous uniquement sur la solidarité de votre communauté ?

Et vous, avez-vous réfléchi à votre protection ou comptez-vous uniquement sur la solidarité de votre communauté ?

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires