Ce que je sais des premières embauches: Fahad Al-Falah

Lire en

Cet article fait l’objet d’un crosspost avec Nuwait

Ayant passé les 20 dernières années à identifier, embaucher, et conserver des membres de son équipe, Fahad Al-Falah connaît une ou deux choses sur les embauches des premières recrues pour son staff.

Depuis son temps passé à Wall Street, où il travaillait dans la recherche equity; puis plus tard, dans la finance d’entreprise au Koweït et plus largement dans le Golfe, il a créé deux compagnies. D’abord, une startup dans la nourriture, New Food Technology Koweit, qu’il a vendu trois ans plus tard.  

Puis en 2005, Menafile,une entreprise qui offre des solutions de management en archivage et documentation qui travaille avec le gouvernement et des grands conglomérats familiaux.

Il sait à quel point c’est difficile se créer une équipe d'exécution efficace, pour n’importe quel initiative, et tout commence lorsque vous faites cette première embauche.  

N’utilisez pas le terme 'employé'. Quiconque rejoint l’aventure, à n’importe quel moment, devient de fait un partenaire, un membre de l’équipe, bien que les compétences soient différentes. Les voir de cette façon, est une des premières étapes dans l’attraction et la création d’une équipe fiable et efficace sur le long terme.

Les tests de logique et de mathématiques sont essentiels. Pour votre première embauche, je pense que c'est le plus important. Ils doivent montrer leur esprit logique. Je considère qu'il s'agit d'un indicateur opérationnel et rapide pour démontrer de la capacité mentale dans son état brut. Puis je jauge la personnalité à travers un certain nombre d'entretiens, en face à face.

Les actions equity se gagnent avec le temps. Il n'est pas nécessaire de mettre la question de l’equity sur la table tout de suite. Ayez pour but de donner l'equity une fois que quelqu'un a été avec vous pendant un certain temps. C'est une bonne idée, mais elle doit se gagner grâce à la participation continue et à la création de valeur au sein de l’entreprise, pas comme étant quelque chose à laquelle ils ont le droit, c’est tout simplement lié à leur fonction.

Une approche top down tue la loyauté et l'efficacité. Il est facile de tomber dans le piège de l’« ego » quand on est en mesure de contrôler les autres à cause du chèque de la paye à la fin du mois. Mais ce que les gestionnaires ne réalisent pas dans ce genre de cas, c'est que la fidélité doit se gagner et n'est pas acquise. Les membres de l'équipe seront généralement moins tolérants pour un leadership agressif « forcé », surtout si le « patron » n'a pas gagné le respect de son équipe au fil du temps.

Ne survendez pas votre vision. Les entrepreneurs doivent se rendre compte qu'ils ont autant de responsabilités envers les candidats que ceux qui sont déjà dans l’entreprise qu’ils rejoignent. Les candidats ressentent aussi des aspirations et des désirs, de sorte que l’idée  d’une représentation injuste de l'entreprise afin de les inciter la rejoindre, sans sincérité derrière, entraînera simplement un scénario de ressentiment sur le long terme.

Feature Image via Pexels

 

Lire en

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires