Ce que je sais du bon moment pour investir de façon communautaire : Chris Thomas d'Eureeca

Lire en

Chris Thomas, co-directeur et co-fondateur de la plateforme d’equity crowdfunding Eureeca, a vécu les deux aspects de tout financement. Il a dû mobiliser de l'argent en tant qu'entrepreneur et choisir les bonnes entreprises à financer en tant qu'investisseur. Lorsque Thomas et son cofondateur et coprésident Sam Quawasmi ont lancé Eureeca, avec des bureaux à Londres et à Dubaï, l'objectif était de créer une première ligue d'investisseurs sophistiqués et de les associer à des entrepreneurs de la région qui cherchaient des investissements pour le début de leur startup.

Contrairement à d'autres plateformes de crowdfunding, Eureeca est spécialisée dans l'investissement en capital. Si crowdfunding est le terme générique pour le financement de la dette ou un financement de récompense, l'investissement partipatif décrit l'équité du crowdfunding. Chez Eureeca, les entrepreneurs et les investisseurs sont soumis à un processus de vérification rigoureux avant de déterminer qui peut rejoindre la plateforme. Pour sa première sélection de sociétés, Eureeca a choisi 60 entreprises sur 3 000 candidats. Avec plus de 14 000 investisseurs actifs, le montant moyen de l'investissement est de 5 800 $.

En qualifiant la plateforme, de « solution pour un financement de bout en bout », Thomas a déclaré qu’ Eureeca donne aux entrepreneurs « à la fois les outils et les connaissances dont ils ont besoin pour maximiser les chances de lever de l'argent ». Pendant ce temps, cela donne aux investisseurs la possibilité de comprendre comment investir, car s'ils comprennent et investissent, ils vont probablement investir davantage, [accordant] ainsi aux entrepreneurs l'accès à davantage d’opportunités.»

En tant que première entreprise à obtenir une licence de crowdfunding auprès du Dubai International Finance Centre, Eureeca - en la personne de Thomas - il a présenté à Wamda tout ce qui est nécessaire de faire dès que le bon moment se présente, pour que les entrepreneurs puissent faire du financement communautaire et ce qu'ils devraient attendre du processus.

Les investisseurs attendent de nouvelles opportunités. Les investisseurs viennent à nous et demandent des conseils sur comment accéder à des entreprises intéressantes ou posent les bonnes questions à ces entreprises parce que cela les ennuie d'investir dans des stocks sans personnalité comme Google ou Facebook. Ils veulent investir dans des entreprises locales, comme un studio de yoga ou une garderie. Et la demande s’accumule.

Le crowdfunding ne devrait pas être votre deuxième ou troisième choix. Ce devrait être le premier endroit où vous allez essayer de fixer vos besoins de financement. Au Moyen-Orient, le concept est encore en train de se démocratiser. Le crowdfunding est essentiellement le mécanisme en ligne pour recueillir des fonds. Si vous levez 100 000 $ ou 10 milliards de dollars, rejoignez une plateforme pour voir ce qu'ils peuvent faire et vous serez surpris du soutien. En mettant en ligne la collecte de fonds, vous réduisez le temps et les efforts que vous y avez mis et vous augmentez votre portée auprès des investisseurs potentiels, y compris l'accès aux investissements transfrontaliers.

Cela fonctionne mieux pour les entreprises ayant un contact direct avec la clientèle. Les gens doivent avoir un lien émotif avec votre entreprise. Le crowdfunding ne fonctionnera pas pour une usine d'acier à Ras al Khaimah [un émirat éloigné aux EAU]. Si vous avez un produit qui est déjà distribué et qu'il y a des gens qui le connaissent et qui l’aiment, ce sont ceux qui peuvent être passer d’amateurs de votre entreprise à investisseurs dans votre entreprise.

C'est parfait pour les entreprises non traditionnelles. Certaines entreprises ne peuvent jamais collecter d'argent via les voies traditionnelles car ils sont globalement sous le radar. Aucun VC ne va investir dans un studio de yoga, car il y en a 500 identiques. De nombreuses entreprises avec de bonnes idées et une excellente opportunité ne peuvent tout simplement pas gagner de l'argent pour se développer, croître  et scaler. Les plateformes de financement communautaire mettent les entreprises en ligne et leur donnent un mégaphone pour crier fort et mobiliser les personnes qui connaissent et adorent leurs produits. Elles leur permettent ainsi d'investir dans votre produit.

La préparation régulière de collecte de fonds doit s'appliquer. Assurez-vous d'avoir un réseau solide et de mettre à jour constamment votre liste de contacts. Ne perdez pas vos interactions. Trouvez celles qui peuvent vous recommander aux investisseurs. Votre plan d'affaires devrait être facilement compréhensible, car un investisseur potentiel peut se désintéresser de quelque chose via un clic plus rapidement lorsqu’il est face à un visage. Lorsque vous essayez de vous lancer en ligne, vous devez avoir un message succinct. Trouvez votre investisseur principal, car tout concerne la validation. Ils ont dû lever de l'argent avant d’en arriver là. La simple raison est que personne ne mange dans un restaurant vide. Peu importe la qualité de la nourriture, si vous passez devant  un restaurant vide, vous n'allez pas entrer.

Si vous n'êtes pas prêt à lever des fonds, alors ne le faites pas. Si vous n'êtes pas à un point où vous créez de la traction et que vous êtes prêt à être en croissance, ce n'est pas le bon moment pour collecter de l'argent. Si vous êtes à deux mois de manquer d'argent, ce n'est pas le bon moment non plus, car vous n'avez pas d'autre choix. Cela va jouer contre vous en termes de levée de fonds parce que la fin est proche. Chaque investisseur peut le sentir et l'utilisera à son avantage. Vous devez montrer une dynamique de croissance lorsque vous commencez lever des fonds. Alors commencez beaucoup plus tôt que vous ne pensez en avoir besoin. Le meilleur moment pour commencer est toujours avec six mois d’avance.

Demander un investissement est différent des autres collectes de fonds. Il existe deux façons principales de demander aux personnes d'investir dans votre entreprise. L'une est la dette ou les prêts entre pairs, et l'autre est via l’equity. Avec la première méthode, vous persuader le créancier que vous pourrez rembourser l'argent. Avec l'equity, vous devrez persuader quelqu'un que non seulement vous allez rester en activité, mais que vous êtes en mesure de faire croître vos affaires de manière significative. La base sera beaucoup plus élevée lors de la levée de l'equity via le crowdfunding que n'importe quel [autre type].

Parlez à d'autres entrepreneurs. La seule chose à retenir à propos des entrepreneurs, c'est qu'ils sont très sociables dans la communauté dans laquelle ils se trouvent. Chaque fois qu'un entrepreneur lève de l'argent à Eureeca, nous le présentons aux anciens élèves qui peuvent expliquer ce qui s'est bien déroulé et la meilleure façon de lever encore. Nous avons entendu toutes les conversations et toutes les objections possibles. Les investisseurs posent généralement les mêmes questions de différentes façons. L'entrepreneur doit trouver son entreprise et être en mesure de rassurer l'investisseur [qu'il] a pensé aux problèmes possibles, qu'il a commencé à les résoudre, ou du moins, qu’il il travaille à les résoudre.

Feature images via Chris Thomas.

Lire en

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires