Ce que je sais sur comment construire un écosystème en partant de rien: Wassel Berrayana

Lire en

En 2000, Wassel Berrayana était un employé de HQ SUN Microsystems, l'une des sociétés de la Silicon Valley, lorsqu'il a décidé de poursuivre son MBA en France et de laisser tomber un poste prometteur aux Etats-Unis. A Grenoble, l'ingénieur tunisien rejoint Eloquant, une startup spécialisée dans la relation client via des logiciels, pendant trois ans. Il s’y implique et vit ses premières expériences dans l'écosystème des startups. En 2005, il décide de revenir dans sa ville natale Sousse, en Tunisie, pour réaliser son rêve de fonder une Silicon valley en Tunisie.

Arrivée à Sousse, il fonde sa société de services informatiques Proxym IT. À l'époque, il est le seul entrepreneur IT dans la région et a tout à prouver, surtout sans réseau ni portefeuille client.

Grâce à son dévouement et son engagement, il continue à faire grandir son entreprise, et à développer ses opérations en un groupe à part entière. Le groupe Proxym, qui compte actuellement 120 employés, est aujourd’hui un fournisseur exportateur de solutions informatiques, opérant en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique de l'Ouest.

Wassel Berrayana

Outre l’IT, Berrayana réussit pendant ces années là à construire autour de lui un écosystème entrepreneurial. Depuis 2011, Proxym IT développe beaucoup des startups spinoffs à Sousse, fondant les bases de l'écosystème entrepreneurial dans une ville plutôt connue comme destination touristique.

Actuellement, Sousse compte au moins 30 startup liées à l’informatique, dont certaines sont déjà des sucess stories comme Chifco, une startup en IoT ou Enova Robotics  qui fabrique des robots 100% faits en Tunisie. Certaines des startups de Proxym IT telles que Valomnia, spécialisée dans les solutions d'entreprise, les projets de gouvernement électronique et les applications mobiles, ou Calyx It, une startup spécialisée dans le service informatique le consulting, viennent de commencer leurs opérations. D'autres sont sur le point de décoller dans des programmes d’accélération.

Berrayana a également cofondé en 2011 le classeur Mecatronic Tunisie, dont le siège est à Sousse, et qui regroupe actuellement 70 entreprises.

« Lorsque la Silicon Valley a été créée, les entrepreneurs étaient des jeunes qui allaient à la plage et étaient créatifs. Si l'environnement dans lequel vous vivez est agréable, vous pouvez toujours construire un écosystème et attirer les talents », déclare-t-il. Il a ainsi confié à Wamda ses astuces pour créer un écosystème en partant de rien.

La décentralisation est un grand défi mais reste la clef de la réussite. Lorsque vous choisissez de démarrer votre entreprise dans une ville en dehors de la capitale, qui ne possède aucun écosystème, les défis sont nombreux. Vous n'avez pas une main d’oeuvre senior pour commencer, aucun conseil commercial proche pour vous aider, et très peu de réseau auprès duquel networker. Toutefois, vous bénéficierez des avantages du premier arrivant. Investir dans de jeunes ingénieurs a été le premier défi à relever pour nous. Pour le surmonter, vous devez non seulement jouer le rôle de patron, mais aussi celui du mentor, du formateur et du protecteur.

Montrez de l’assurance à nouvelles recrues. L'un des principaux défis auxquels pourrait être confronté le fondateur d’une startup est de montrer une certaine assurance aux employés et de leur assurer qu’ils pourront avoir un job stable et qu’ils s’embarquent dans une aventure assez sûre. Cela est particulièrement vrai dans les pays arabes où les jeunes préfèrent chercher un emploi dans le secteur public, plutôt que d'être employés dans un secteur privé qui leur garantit moins la sécurité de l’emploi.

Créez le réseau dont vous avez besoin. S'engager dans une entreprise et la démarrer à partir de zéro, vous permettra de promouvoir votre réussite et d'encourager les autres à y participer. Si cela fonctionne bien, les gens voudront naturellement en faire partie. Ils vous feront confiance et seront également plus enclin à s'engager dans des partenariats commerciaux avec vous. Lorsque vous vous associez à d'autres startups dans la ville, ou lorsque vous créez, comme je l'ai fait, une fédération (Mecatronic Tunisia) pour rassembler toutes les entreprises de la région, vous créerez le réseau dont vous avez toujours besoin, mais qui n'a jamais été là. Cela vous procurera également des opportunités d'affaires.

L'écosystème vous le rendra bien. Plus l'écosystème se développe, plus vous pouvez trouver de nouvelles recrues, de nouveaux talents et le développer davantage. N’épargnez aucun effort pour soutenir, aider, guider, et même investir dans des talents, surtout s’ils font partie de votre entreprise. Vous pouvez être leur garant et leur donner une expertise pour minimiser les risques au début de leur aventure quand eux même se lancent dans leur startup.

Votre emplacement ne doit jamais être un fardeau. Ne laissez pas les autres vous décourager si vous êtes basés dans une zone éloignée ou hors du hub des startups de votre pays. Gardez à l'esprit qu'un concept réussi permettra de briller et d'attirer les bons investisseurs quelque soit le lieu où vous travaillez même si les banques et des investisseurs locaux vous disent le contraire.

Capitalisez sur la région pour attirer la nouvelle génération. Cela peut être un atout et une fierté pour un jeune employé de travailler dans la région où il est né, peu importe la distance de la capitale. Il / elle peut se sentir utile dans sa région et rester près de ses racines. Il peut également unir les jeunes talents sous une même cause, pour prouver qu'ils sont aussi talentueux et peuvent être aussi bons que leurs compatriotes dans la capitale.

Feature image via Ivan on Flickr

 
 

Lire en

Pays

Partager

Articles similaires