Ce que les entrepreneurs de la région MENA devraient savoir avant de déménager en Europe et aux États-Unis

Lire en

L'expansion de votre entreprise au-delà de la région MENA est un défi. Les personnes au courant mentionnent que cela va coûter cher, soulignent que vous devrez vous construire un nouveau réseau, ajoutent que vous devrez apprendre de nouvelles règles administratives et juridiques et vous rappellent que vous devrez vous débrouiller dans une langue qui n'est pas la vôtre. Vous pouvez apprendre sur ces sujets sur Google, mais il y en a un pour lequel la simple lecture d’un article ne servira à rien : la culture.

Les habitants d’Europe ou d’Amérique du Nord pensent et agissent parfois différemment de ceux de MENA. Comment devriez-vous agir lorsque vous entrez dans une réunion ? Les règles de networking sont-elles différentes de celles en  MENA ? Comment vous présenter ?

Chez Wamda, nous avons demandé à des personnes qui ont réussi en Europe et en Amérique du Nord de nous dire ce qu'elles auraient souhaité savoir avant de déménager, comment éviter les faux-pas et les malentendus, et comment aborder la vie dans ces nouvelles cultures.

Comprendre le sens derrière les mots

Les mots n'ont pas la même signification dans tous les pays. Pour partager vos idées et défendre vos opinions sans offenser personne, il faut comprendre comment les gens d'un pays donné ont tendance à communiquer et à interagir.

Aux États-Unis, vous feriez mieux d’oublier le mot « mauvais ». Ahmed Mhiri est un entrepreneur tunisien qui a fondé Travelcar, une plate-forme peer-to-peer de carsharing en France qui s’est exportée aussi aux États-Unis. Mhiri a remarqué que lorsque les Américains critiquent quelque chose, ils ne veulent pas être trop durs pour éviter de blesser les sentiments de la personne. Ils adoptent donc des termes comparatifs,  « pas top » à la place de  « mauvais », ou « pas le plus brillant » pour « stupide ». Parfois, pour éviter de paraître catégorique, ils commencent leur phrase avec « je crois » ou « il me semble ».

De même, vous ne pouvez pas transmettre l'intérêt de la même manière dans tous les pays. Aux États-Unis, les gens ont tendance à être excessivement enthousiastes : « everything is awesome » dit la chanson. En Grande-Bretagne, les gens ont tendance à minimiser les choses et à garder une attitude réservée : si vous êtes trop enthousiaste, les gens ne vous prendront pas au sérieux. En France, les investisseurs n'aiment pas les gens qui se vantent. Ainsi, évitez l’excès de zèle et laissez les chiffres parler.

Sachez déchiffrer le langage corporel

L'interaction physique change également d'un pays à l'autre. Ce qui est approprié dans un pays peut sembler trop personnel ou trop froid dans un autre.

Samer Wagdy, fondateur de la communauté de jeux en ligne GBarena, s’est rappelé comment s’est passé son déménagement du Caire à Marseille pour le programme de la French Tech Ticket.

« Lorsque je suis arrivé à l'incubateur », a-t-il dit, « les gens étaient tellement accueillants qu'ils étaient trop proches, et je ne savais pas pourquoi. Jusqu'à ce que quelqu'un vienne nous expliquer que quand une femme vient dire nous saluer, il est normal de donner faire la bise, ce qui n'est pas normal avec quelqu'un que vous connaissez à peine en Egypte. Alors, tout s'est bien passé jusqu'à ce que je revienne en Egypte pour une visite et que j’oublie que je n’étais plus en France ».

Ne faites pas mauvaise impression. Faites attention à la façon dont les gens autour de vous se présentent et à la proximité qu’ils respectent les uns vis à vis des autres. Ensuite, agissez en conséquence.

Découvrez comment collaborer avec les gens

La culture du pays dans lequel vous déménagez est-elle individualiste ou collaborative ? La Tunisienne Emna Ghariani, PDG de Poindevster et directrice de la région MENA au Founder Institute, vit depuis trois ans à la Silicon Valley. Selon elle, les gens apprécient que les autres apportent de la leur culture.

« Ici, dans la Silicon Valley, la mentalité se focalise sur l’esprit d’équipe, la collaboration. Il s’agit d’ être reconnaissant de ce que vous avez et de ce que les gens font pour vous », a-t-elle remarqué.

Cela signifie que parler avec les gens, même pour demander de l'aide, est la norme. « Dans notre culture, nous ne faisons pas cela » a-t-elle affirmé. « Vous vous sentez comme un bon à rien si vous demandez quelque chose, alors qu'ici, il s'agit d’une collaboration et de savoir demander un coup de main. »

En même temps, il faut être respectueux du temps des autres : lorsque vous parlez, vous ne devez pas vous étendre. Les gens écouteront, car ils aiment entendre parler de nouvelles entreprises mais seulement si vous faites court. Ce n'est pas le cas dans la région MENA où les gens ont tendance à s'attarder dans la conversation et ne partagent pas beaucoup leurs projets.

Pour Ahmed Mhiri de Travelcar, dans Silicon Valley, il faut « être direct et [aller] droit au but », car « le concept du“le temps c’est de l'argent” est pris au sérieux dans cette culture du business ».

Absorbez la culture

En plus de faire attention et de poser des questions, que pouvez-vous faire pour mieux absorber une culture ? Mhiri a suggéré de passer une année à étudier, afin de découvrir la culture et de se faire des amis. Pour Wagdy, de GBarena, si vous n'avez aucun désir (ou pas le budget) de faire un master, vous pouvez tirer parti de la diaspora sur place, car ils offrent d'excellents guides.

« J'étais étonné quand je me suis rendu compte que parler anglais en France est quelque chose d'étrange » se souvient-il. « Cependant, j'ai été plus surpris quand j'ai trouvé beaucoup de gens qui parlent l'arabe ». Cela l’a beaucoup aidé  dans sa vie quotidienne, Wagdy pouvait facilement trouver un commerçant ou un client qui parlait arabe pour l'aider à traduire. Mais à l'incubateur français Belle de Mai, lui et ses collègues égyptiens devaient demander de l'aide aux anglophones jusqu'à ce qu'ils aient appris à parler français.

Ne soyez pas timide, regardez ce qu’il se passe autour de vous mais ne vous en faites pas, les faux pas et des mots mal prononcés sont quasi inévitables. Avec la combinaison appropriée de la curiosité et de l’esprit aventurier, vous allez acquérir une nouvelle culture et une nouvelle langue en un rien de temp.

 

Feature image via Pixabay.

Lire en

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires