Ce que je sais de la blockchain dans la région MENA: Grant Niven de Ernst & Young’s

Ce que je sais de la blockchain dans la région MENA: Grant Niven de Ernst & Young’s

Lire en

Le marché global de la blockchain était évalué à 316 millions de dollars en 2015 et devrait atteindre 20 milliards de dollars d'ici la fin de l'année 2024. La technologie blockchain bouleverse certains secteurs de l’industrie des services financiers, y compris les paiements de masse, les marchés de capitaux et le financement du commerce.

Les startups de la Fintech dans la région MENA ont généré un financement de plus de 100 millions de dollars au cours des 10 dernières années et le rapport sur l’état de la Fintech de Wamda révèle que le nombre de startups lancées et les investissements réalisés augmenteront du double d'ici 2020, ce qui souligne l'élan croissant de la de la blockchain.

Dans une étude PwC, alors que 56 % des répondants ont reconnu l'importance de la blockchain, 57 % ont déclaré qu'ils n'étaient pas si certains de cette tendance. Ce résultat est principalement dû au manque de sensibilisation sur le sujet.

Une blockchain est un registre public de toutes les transactions cryptées exécutées, qui relie le réseau Bitcoin.

En réfléchissant sur le buzz de la blockchain, Grant Niven, partenaire associé de conseil en technologie et en transformation, chez Ernst & Young (EY) a déclaré à Wamda que la blockchain permet aux gens de savoir avec certitude ce qui se passe dans le monde numérique.

Les blockchains remplacent les intermédiaires: Aujourd'hui, toutes les interactions que vous avez en ligne reposent sur une autorité de confiance centralisée, soit c’est votre banque qui vous donne le solde de votre compte, ou votre fournisseur de service internet qui vous indique que votre email a été transmis. La blockchain est alors considéré comme un mécanisme pour établir une confiance qui ne nécessite pas d’intermédiaire, ce qui augmente l'efficacité et réduit les coûts de nos activités au jour le jour.

L'innovation peut évaluer l'adoption de la blockchain: Étant encore à ses débuts, il est très difficile d’évaluer l'adoption massive de la blockchain pour une région avec des statistiques complexes et rapides, comme vous le feriez par exemple, pour la croissance économique et la stabilité d’un pays en mesurant le produit intérieur brut (PIB). Cependant, la façon la plus visible de comparer l'adoption de la blockchain et l'investissement dans la région se fait en examinant les différentes institutions du secteur public et privé, leur approche de l'innovation et les centres spécialisés dans les technologies en blockchain et leur travail. Nous avons vu d'autres centres mondiaux tels que Londres, Singapour et New York se démarquer par la mise en place de hubs pour les startups entechnologies liées à la finance (Fintech) et les banques mondiales investir dans des modèles commerciaux dirigés par la blockchain pour soutenir le secteur des services financiers mondiaux au cours des trois dernières années.

Dubaï ouvre la voie: La région MENA a pris de l'importance avec diverses initiatives qui se sont développées dans les pays du Golfe en particulier pour favoriser l'agenda de l'innovation et utiliser la blockchain dans de multiples secteurs, notamment les gouvernements. Dubaï a pris l'initiative de mettre en place le Global Blockchain Council en 2016 par la Dubai Future Foundation. Cette initiative du gouvernement rassemble les secteurs publics et privés pour identifier les cas à tester pour les nouveaux modèles d'entreprises de blockchain et a entraîné une énorme augmentation des investissements dans ce domaine. De la même façon, l'initiative du ‘gouvernement intelligent’ de Dubaï vise à enregistrer toutes les transactions gouvernementales sur la blockchain. Cette approche pourrait représenter des économies de plus de 1,5 milliard de dollars en traitement de documents et sauver plus de 25 millions d'heures de productivité perdue.

La région suit l'exemple: L'ambition de Dubaï de mettre en place la blockchain a revigoré celle de l’ensemble des pays du Golfe pour prendre des mesures similaires, avec des pays tels que KSA, Qatar, Koweït et Bahreïn tout en suivant le même positionnement dans les centres d'innovation pour les secteurs publics et privés et un certain nombre de concepts de haut niveau sont maintenant en cours de test. Les entreprises et les gouvernements qui se situent plus loin, comme l'Egypte, franchissent aussi le pas.

Divers secteurs peuvent en bénéficier: avec ses racines dans le secteur des services financiers, il y a eu un changement spectaculaire dans l'utilisation des blockchains dans divers secteurs de la région MENA. L'Internet des objet en fait partie. Au fur et à mesure que plus de dispositifs entrent en jeu dans la vie des gens, préserver une sécurité devient inhérent. La blockchain fournit la base pour cela avec des ces moyens rentables et efficaces et des outils qui communiquent ensemble. Cela s'applique à une multitude de secteurs, y compris l'énergie, le transport et les services publics. Une autre industrie qui peut utiliser la blockchain est la santé, en particulier le tourisme médical. Les patients qui voyagent à travers les frontières pour effectuer les procédures n'ont pas vraiment la possibilité de partager des informations médicales avec leur médecin de famille. La blockchain pourrait aider à normaliser cette procédure afin que les médecins permanents des patients sachent comment continuer à prodiguer des soins. D'autres secteurs, tels que l'immobilier, testent activement le concept de contrats intelligents comme un mécanisme pour enregistrer les actes fonciers sur la blockchain.

Feature image via Pixabay.

Lire en

Catégorie Media

Pays

Partager

Articles similaires